French English German Italian Spanish

CLÉOPÂTRE VII PHILOPATOR

Tableau d’Alexandre Cabanel

Quand on parle de la beauté irrésistible de Cléopâtre, on est plus impressionné par l'histoire de sa vie que fidèle au témoignage de l'Antiquité. Plutarque a affirmé qu'en elle-même la beauté de Cléopâtre n'avait rien d'incomparable ni de nature à éblouir. L'archéologie confirme ce jugement.

Troisième fille de Ptolémée XII et de Cléopâtre V elle est née fin décembre - 70 dans un royaume en pleine crise. Sa grand-mère, la maîtresse de Ptolémée Sôter II, était une courtisane raffinée. A la différence de ses ancêtres macédoniens, qui ne n’avaient pas appris le langage de leurs sujets, elle avait rarement besoin d'interprètes et était capable de converser en plusieurs langues. Douée de réelles capacités intellectuelles elle eut une instruction solide ; et montra beaucoup de goût pour les sciences et règne animal.

Bien qu'elle fût une Macédonienne hellénisée, elle a certainement subi l'influence de l'Orient. Dévote d'Isis (peut-être par politique), elle en portait souvent le costume et les insignes.

Mais si elle dut beaucoup à l'Egypte, l'Egypte semble lui avoir dû bien peu. Sa politique est plus inquiète de sa propre gloire que du bonheur de ses sujets qui ne l’ont sans doute jamais aimée. Elle eut avant tout la soif de régner, un indomptable orgueil, qui ne reculait ni devant la bassesse ni devant le crime. Les Romains l'ont haïe, mais s'ils ont affecté le mépris pour l'«Egyptienne», «la courtisane reine», l'admiration transparaît dans leurs invectives.

Afin de mieux comprendre sa vie et le contexte de son époque je vous propose de lire les articles qui précèdent son histoire . Ci-dessous vous trouverez la carte des principales villes mentionnées dans les articles

.

 

Les derniers lagides

Cléopatre VII

                                                                           

Fil de navigation