French English German Italian Spanish

 

CLÉOPÂTRE VII

 51 av JC,Ptolémée Aulète meurt et laisse son royaume à sa fille Cléopâtre de dix-huit ans, et son jeune frère Ptolémée XIII Philopator âgé de douze ans.Selon les traditions de l'Egypte, Cléopâtre dût se marier avec son frère pour accéder au trône.

 

Ptolémée XIII et CLÉOPÂTRE VII Musée de berlin

51 av JC (Octobre) – Trois régents (Théodotes de Chios, l'eunuque Photinus, le général Achillas) assurent la direction du royaume.

 48 av JC, (Mars) Cléopâtre sermonne les régents de son conseil pour certaines de leurs actions. En effet leurs mercenaires avaient tué les fils du gouverneur romain de Syrie lorsqu’ils étaient venus leur demander de l’aide pour leur père menacé par les Parthes. Les régents se sentaient moins à l'aise avec cette reine intelligente et énergique qu'avec le petit roi de quinze ans. Ils décidèrent de destituer Cléopâtre et mirent son frère cadet sur le trône croyant qu'il serait beaucoup plus obéissant et influençable. Sa sœur Arsinoé IV devint Corégente avec son frère. En butte à leurs intrigues Cléopâtre s'enfuit en Syrie ou elle attisa la guerre civile en Egypte

LA FUITE DE CLÉOPÂTRE

 48 av JC, (Aout) Cléopâtre n'était pas femme à se résigner. Elle se mit à lever des troupes dans les tribus arabes limitrophes, dont elle parlait la langue leva une armée pour marcher sur Alexandrie Dans le même temps elle demanda à Jules César son aide pour reprendre son trône qui accepta de lui apporter son soutient.

 La mort de Pompée

 49 av JCPendant que l'Egypte s'épuisait dans sa querelle dynastique, le dernier épisode de la guerre civile entre Pompée et César allait se jouer. Les deux triumvirs se rencontrent et s'affrontent le 9aout à Pharsale, en Grèce. Cette bataille se révèle décisive : les forces pompéiennes sont sévèrement battues, les pertes de César sont à peine de 1 200, contre, 6 000 morts et 24 000 prisonniers du côté de Pompée. Les prisonniers sont graciés par le vainqueur. Pompée décide de se réfugier auprès de Ptolémée XIII qui lui doit beaucoup, car c'est grâce à lui que son père avait retrouvé le pouvoir en 55 av. J.-C.

 48 av JC() La venue Pompée de plonge les conseillers du jeune pharaon dans l'embarras : pouvaient-ils accueillir l'ennemi de César et risquer d'encourir son courroux ? Finalement le roi fit annoncer à Pompée qu'il accédait à sa demande.

 

La Mort de Pompée

L’armée royale, conduite par Achillas, mouillait à l'Ouest de Péluse, le 28 Septembre Pompée approche le port de Péluse sur une galère de combat. Il peut apercevoir les navires de guerres égyptiens mais, à sa grande surprise, il n'y a pas de comité d'accueil mais une simple barque qui vient à sa rencontre. Il embrasse une dernière fois sa femme et monte sur la petite embarcation ou se trouve Achillas et Septimus un de ses anciens centurions. Lorsque la barque égyptienne atteint le rivage, Septimus sort son glaive et transperce Pompée dans le dos. Achillas sort son poignard et le frappe plusieurs fois. Pompée s'effondre,. Achillas le décapite et jette le corps sans tête sur le rivage.

JULES CÉSAR À ALEXANDRIE

48 av JC (2 octobre) Quelques jours seulement s'étaient écoulés depuis l'assassinat de Pompée lorsque de nouveaux navires romains apparurent en vue des côtes d'Alexandrie. C'était, cette fois, c’est la flotte de Jules Césarqui après une escale à Troie et un court séjour à Ephèse, arrive Alexandrie. Il avait avec lui deux légions, soit 3200 fantassins et 800 cavaliers.

 Avant même que la flotte eut jeté l'ancre, le gouvernement égyptien envoya à César une ambassade conduite par Théodotes, qui lui présenta la tête et le cachet de Pompée. Les Alexandrins s'imaginaient que César ne voulait que se convaincre de la mort de son rival et qu'il s'empresserait ensuite de rebrousser chemin. Mais une cruelle déception les attendait. Le grand conquérant n'était venu ni en ami ni en hôte, et il n'avait pas besoin de secours: il était un général victorieux, et c'est en cette qualité qu'il mit les pieds sur la terre d'Afrique.

 Il ne lui vint pas même à l'idée de demander l'autorisation de débarquer son armée; mais, dès que ses vaisseaux eurent jeté l'ancre, il descendit à terre et, précédé de ses licteurs armés de faisceaux, il se dirigea processionnellement vers le palais royal. La foule qui remplissait les rues ne put supporter cette pompe qui lui apparaissait comme une insulte à la dignité royale, et voulut empêcher le cortège d'avancer.

Renforcée par les troupes de la garnison qui accouraient de tous côtés, la populace attaqua la petite armée de César et, dans cette courte lutte dans les rues d'Alexandrie, il y eut plusieurs morts et blessés de part et d'autre. Cependant César arriva sain et sauf au palais royal dont il occupa immédiatement une partie.

 César vint s'installer dans une partie du palais, il y trouva réunis tous les membres de la famille royale, excepté Cléopâtre, et tous les conseillers de la cour, sauf le général Achillas qui se trouvait encore à Péluse. il se fit montrer le testament de Ptolémée XII et, en ayant pris connaissance, il somma aussi bien Achillas que Cléopâtre de licencier leurs armées et de soumettre leur différend à son arbitrage. Mais, en même temps, il manda secrètement à la jeune reine de revenir à Alexandrie

 Cléopâtre arriva secrètement, accompagnée de son confident, Apollodore de Sicile. Une petite embarcation la porta le soir auprès du palais, où Apollodore l'introduisit comme un paquet, roulée dans une couverture. Une fois-là, la reine se débarrassa de son tapis et entra toute seule dans la chambre du conquérant. Il est probable que César avait déjà beaucoup entendu parler de l'incomparable beauté de Cléopâtre ; tout de même, il dut être saisi d'admiration lorsqu'il se trouva soudainement en présence de l'Aphrodite du Nil. Le jeune Ptolémée, quand il vit sa sœur, entra dans une violente colère, trépignant, jetant son diadème à terre et criant à la trahison. Pourtant , Cléopâtre demandait juste que ce qui était conforme aux volontés de son père.

 

 

Cléopâtre se présente à César

César confirma les dispositions du testament d'Aulète et ordonna que Cléopâtre et  Dionysos règnent ensemble en bonne intelligence; puis il essaya de réconcilier Dionysos avec sa sœur. Le roi descendit dans la rue en jetant sa couronne devant le peuple rassemblé devant le palais. Il cria haut et fort qu'on l'avait trahi et qu'on voulait le dépouiller de son trône.

La foule commença à s'agiter et fit mine d'attaquer le palais. César devant la gravité de la situation, amena le roi et la reine sur le balcon et se mit à haranguer la foule. Dès que les esprits se furent un peu apaisés, il déclara solennellement que Dionysos et sa sœur devaient régner comme époux et épouse ensemble selon la tradition. Il s'empressa d'ajouter que, tant que les souverains seraient mineurs, ils se trouveraient sous la tutelle de la république romaine. Il annonça également que l'île de Chypre serait était rendue aux deux autres enfants d'Aulète : Arsinoé et Ptolémée, qui devaient y régner ensemble. La situation restait très tendue, le conseil Egyptien, ne pensait qu’à se débarrasser de César. Dans le palais assiégé, Cléopâtre et César qui ne cachaient pas leur liaison, étaient entourés de traîtres. Dionysos et  Arsinoé se tenaient pour des prisonniers et auraient bien voulu rejoindre l'armée égyptienne.

 48 av JC (Novembre) janvier 707 ère romaine   Achillas qui était toujours à Péluse, dirigea toutes ses troupes sur Alexandrie. César eut juste le temps de concentrer ses forces autour du palais royal. Voulant gagner du temps, il envoya à Achillas deux des conseillers du roi : Dioscoride et Sérapion, commandant de la flotte égyptienne, pour lui dire que Ptolémée XIII désirait un règlement à l'amiable. Mais Achillas ne crut pas ces bonnes paroles et fit assassiner les deux conseillers Seul. Sérapion laissé pour mort fut plus tard au service de Cléopâtre.

A peine arrivé à Alexandrie, les troupes d’Achillas attaquèrent par terre et par mer. Les Combats ne procurèrent aucun avantage aux Egyptiens, car, bien que tous les navires de César y furent détruits, ceux de leur flotte égyptienne brûlèrent également jusqu’au dernier. Achillas sachant qu'il ne serait pas facile de vaincre César se prépara à un long siège. Pendant ce temps, Cléopâtre resta constamment auprès de César, qui accepta non seulement son amour, mais aussi ses conseils.

 L’une des prisonnières royales, Arsinoé put s'évader avec son eunuque Ganymède et passer dans le camp d'Achillas. Le peuple la reçut avec joie, la proclama reine. Elle accepta immédiatement et confia le commandement des troupes à Ganymède .Achillas ne gardant que les restes des légions romaines.

 Ganymèdeexerça son commandement avec vigueur rendant la situation de César critique. Pour assoiffer, les assiégés il fit introduire de l'eau de mer dans les citernes du quartier du palais royal. Quand on s'aperçut que l'eau devenait imbuvable, le découragement s'empara des soldats. Une partie des troupes fut employée à creuser des puits. Enfin, rapidement, une source fournit une eau aussi bonne qu'abondante.

 47 av JC   Vers la mi-janvier César reçut les premiers renforts : La 37ème légion conduite par Domitius Calvinus abondamment pourvue en vivres et munitions était arrivé sur les côtes africaines. Les vents d'est empêchant les vaisseaux d'entrer dans le port, César voulut aller lui-même à leur rencontre. Les Egyptiens, s’en apercevant l'attaquèrent aussitôt avec toutes leurs forces. César ne dût son salut qu’en se jetant à la mer et en se sauvant à la nage. Il réussit tout de même à faire entrer à Alexandrie les troupes et les munitions.

 Au Palais Ptolémée, feignait devant César de s'être réconcilié avec sa sœur et d'avoir accepté l'idée du protectorat romain. Il lui jura même fidélité et s'offrit pour intervenir en faveur de la paix. L'habile enfant (15ans) fit tant et si bien que le vieux soldat romain, complètement persuadé de ses bonnes intentions, lui permit de se rendre dans le camp d’Arsinoé. Le peuple reçut son souverain avec des cris d'allégresse et l'armée lui fit une ovation enthousiaste. Ptolémée reniant sa promesse prit lui-même en main le commandement des troupes. Sa présence donna de grandes espérances aux Egyptiens, et la victoire leur sembla plus que jamais certaine. La position de César commençait à devenir intenable quand, vers le début du printemps, on apprit que des renforts considérables venaient en toute hâte secours de César.

 La bataille du Delta

 47 av JC   (mars) Dès son arrivée à Alexandrie, César avait envoyé Mithridate de Pergamelever pour lui des troupes de renfort en Syrie et en Cilicie. Arrivé en Egypte Mithridate n’ayant pu prendre Péluse, se contenta de rester campé près d’Ascalon. Là il reçut rapidement un renfort de soldats juifs enrôlé par Antipater. Il investit alors Péluse qui capitula après une courte résistance. César voulut aller à la rencontre de ses alliés; mais, la flotte égyptienne s'opposât aux mouvements de ses vaisseaux, une grande bataille fut de nouveau livrée à l'entrée du port et les Romains furent repoussés.

 Ptolémée XIII, croyant que Mithridate avait une armée insignifiante, envoya à sa rencontre une petite armée. Mais celle-ci laissa passer les troupes de Mithridate .Lorsque le roi apprit cette trahison il marcha lui-même contre Mithridate. Les armées royales embarquées sur des bateaux rejoignirent le champ de bataille. Composée de mercenaires grecs, incapable de soutenir le choc des Romains elle se dispersa en désordre de tous côtés. Le roi lui-même en voulant fuir trouva la mort dans les eaux du fleuve. César rapporta sa cuirasse d'or à Alexandrie. La bataille d’Alexandrie était terminée: les légions égyptiennes se rendirent au vainqueur.

César entra alors à Alexandrie. La population, précédée des idoles de ses temples, vint processionnellement au-devant du vainqueur, demandant grâce. Il pardonna à cette foule suppliante. Il était le maître de l'Égypte, après avoir failli y périr. Afin d’éviter de nouveaux troubles il la fit emprisonner Arsinoé et l’envoyât à Rome. Il consolida la souveraineté de Cléopâtre et lui donna pour époux son frère cadet Ptolémée XIV alors âgé de 12 ans.

CLÉOPÂTRE REINE D'EGYPTE

 46 av JC   Peu à près des troubles éclatèrent en Syrie. La présence de César dans cette région devenant indispensable, celui-ci quitta Alexandrie laissant Cléopâtre sous la protection d’une partie de ses troupes. Son pouvoir étant assuré Cléopâtre, rétablit l'équilibre dans les finances et fit cesser les banquets et les fêtes. Elle fit rebâtir les édifices détruits, restaurer le musée et le port. Celui reprit bientôt son ancienne activité. Elle confia le commandement de la flotte à Sérapion, qui restaura les vaisseaux endommagés et en construisit de nouveaux.

Prenant son rôle de reine au sérieux, elle participât activement à la direction des affaires de l'Etat .En tant que grande-prêtresse du royaume, Cléopâtre présidait elle-même aux cérémonies du temple Vers la fin de l’année elle accoucha d'un fils à qui avec l'assentiment de César, elle lui donna le nom de Césarion. Cet événement la combla de joie non seulement Cléopâtre, mais aussi la ville tout entière.

 Cléopâtre à Rome

 Entre temps, César conquit la Syrie avec une rapidité telle, qu'il dit par la suite à propos de cette campagne les mots célèbres: («Veni, vidi, vici» Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu).Au printemps il s'embarqua pour la Tunisie où il défit le 6 avril Sextus Pompée à la bataille de Thapsus. Sa campagne d'Afrique terminée, César invita Cléopâtre à Rome pour qu’elle assiste à son triomphe. Un an à peine après que César eut quitté Alexandrie, elle embarqua sur sa galère royale pour l'Italie, emmenant avec elle son époux Ptolémée Dionysos, son fils Césarion, plusieurs de ses conseillers, et quelques savants. Sa suite comportait une véritable armée de fonctionnaires et de serviteurs. Son père, Aulète, était naguère venu à Rome, pauvre implorer le secours de la République ; Cléopâtre, elle, voulut y paraître comme reine et briller non seulement par ses charmes personnels, mais encore dans tout l'éclat de sa puissance souveraine.

La galère royale de Cléopâtre

 46 av JC juinCésar était au faîte de sa gloire. La nouvelle de ses victoires l'avait devancé à Rome. On achevait les préparatifs des fêtes organisées en son honneur. Quarante jours durant, des actions de grâce devaient être adressés à tous les dieux. Une monarchie absolue venait de naitre, le pouvoir de César s'étendait sur tout l'empire.

 46 av JC juilletCléopâtre arriva à Rome. César l’installa avec toute sa suite dans la plus grande et la plus splendide de la Ville éternelle. Dès que Cléopâtre eu fini de s’installer, les fêtes célébrées en l'honneur de César commencèrent. D'abord vint le triomphe pour la campagne des Gaules, ou l'on vit Vercingétorix traîné enchaîné derrière le char de celui qui l'avait vaincu. Quelques jours après, ce fut le triomphe pour la bataille d’Alexandrie, Arsinoéchargée de lourdes chaînes fit le même chemin. Enfin le troisième triomphe de la bataille de Thapsus exhiba Pharnace quatrième, le fils du roi Juba à la foule. Grâce à l'intervention de sa sœur Cléopâtre, la princesse Arsinoé fut gracié et remise en liberté tandis que les autres prisonniers, sauf le jeune Juba, furent livrés au bourreau.

 La venue officielle Cléopâtre à Rome était d’obtenir titre de (« socius reipublicae » République partenaire).Le Sénat connaissant sa liaison avec César, lui attribua rapidement ce titre. Toute fois elle va rester deux ans à Rome dans l’espoir d'influencer la politique de César.

 La société de Rome, et tout particulièrement l'élément féminin, ne sympathisait pas du tout avec Cléopâtre. Le simple fait de devenir la maitresse de César, avait suffi pour remplir la société romaine de jalousie et de haine contre sa personne. Cette antipathie s'expliquait par la mauvaise influence qu’elle exerçait sur César. Celui-ci se prenait pour un roi divinisé. On détestait ses manières royales, il ne se levait plus devant le Sénat et préparait une loi qui lui permettait de prendre plusieurs femmes, comme un souverain d'Orient.

 44 av JC Nous sommes aux Ides de Mars (15 mars du calendrier romain et jour de fête dédié au dieu Mars.) Jules César est dictateur à vie, plusieurs sénateurs (les Liberatores) ne l'acceptent pas pensant que cela va aboutir à une tyrannie et que César se fera couronner roi de Rome. Ce jour-là lors de la séance du Sénat, César est assassiné par les Liberatores qui lui portent 23 coups de poignards.

 

Assassinat de César

44 av JC   Profitant de la situation confuse qui s'ensuit, Cléopâtre quitte alors Rome à la mi-avril, fait escale en Grèce, puis fait voile vers Alexandrie où elle arrive en juillet. Elle entreprend de rétablir l'autorité de l'Égypte sur Chypre, qui avait été cédée à Rome par Ptolémée XII en -59. À peine de retour dans son pays elle fait assassiner Ptolémée XIV, à la fois monarque inutile et rival potentiel. Dans la famille lagide, on ne reculait guère devant un crime utile. Son fils lui assure un successeur éventuel et elle prend donc seule le titre de reine.

 44-41 av JC   Dans la confuse période de deux ans après la mort de César il serait sans doute bien difficile de juger quel aurait pu être pour la reine d'Egypte le meilleur parti. A Rome les assassins de César, Cassius et Brutus forment le premier triumvirat et livre une lutte sans merci contre ses héritiers, Octave et le consul Marc Antoine. Celui-ci avait peu à peu conquis le Forum, maître du testament de César, il parlait au nom du dictateur. Mais il avait dû s'accommoder avec son neveu Octavien général du Sénat, désigné par le testament comme héritier. Par la suite Octavien se rapprocha d'Antoine et de son allié Lépide, gouverneur de Narbonnaise et d'Espagne pour Ainsi fut former le second triumvirat.

 Marc Antoine

Très tôt Marc Antoine devient un fidèle lieutenant de Jules César, auquel il est apparenté. Il suit César à partir de la fin de la guerre des Gaules et pendant la guerre civile entre César et Pompée. Il s'illustre lors de la victoire à Pharsale ou il commandait l'aile gauche. Lors des campagnes suivantes de César en 48/47 av. J.-C., Marc Antoine est maître de cavalerie. Mais à Rome, ou il reprit sa vie de débauches et sa liaison avec une danseuse, il perdit la confiance de César. En 44 il rentre à nouveau en grâce auprès de César et fut consul avec lui. Après l'assassinat de César, Antoine âgé de 40 ans parvient à se maintenir au pouvoir tout en éloignant les conjurés. Capable d'amitié et généreux avec ses amis, brave mais brutal, il n'avait de vrai penchant que pour la débauche. Dans le partage du monde romain intervenu après l’écrasement des républicains, l’orient est dévolu à Antoine. Il reprend alors le projet de César avant sa mort, c’est-à-dire une grande expédition contre les Parthes. Pour cela il convoque les souverains d’orient à Tarse, en Cilicie, y compris la reine d’Égypte.

 Cléopâtre à Tarse

Cléopâtre à Tarse      Gérard de Lairesse

 41 av. J.-C Cléopâtre se rend à Tarse, ce voyage va marquer le début d’un nouveau chapitre de son histoire. Connaissant un des défauts d’Antoine sa vanité et son amour du faste, Cléopâtre fait en sorte que son arrivée soit digne de sa renommée de bon goût et de magnificence. Elle arriva dans un navire dont la poupe était d'or, les voiles de pourpre et les avirons d'argent. Le mouvement des rames cadencé au son des flûtes se mariait à celui des lyres et des chalumeaux. Magnifiquement parée elle était couchée sous un pavillon brodé d’or; de jeunes enfants, étaient à ses côtés avec des éventails pour la rafraîchir; ses femmes, toutes parfaitement belles étaient déguisées en Nymphes, Néréides et Amours. Arrivée au port elle invite Marc Antoine à son bord de sa galère pour un somptueux banquet. Elle comprit très vite qu'Antoine était follement épris d'elle et qu'elle pouvait obtenir de lui tout ce qu'elle voulait. Avant tout, elle songea à consolider son trône et à garantir l'héritage de son fils. Elle parvient à obtenir son appui contre sa sœur Arsinoé IV. Bien que celle-ci ait renoncé à toute prétention au trône, Antoine la fera exécuter cette même année à Éphèse sur les marches du temple d'Artémis, sur l’ordre d'Antoine.

 Reconstitution du royaume lagide

 41 av. J.-C  Marc Antoine suit Cléopâtre à Alexandrie, où il passe l’hiver. Commence alors une liaison de dix ans, sans doute l’une des plus célèbres de l’Histoire même s’il est difficile de savoir quelle est la part de calcul dans l’attitude d’Antoine, lequel a besoin de l’Égypte pour ses projets.

 40-37 av. J.-C  Au printemps Les Parthes s’emparent de la Syrie, Marc Antoine part à Tyr ou il mène une courte contre-offensive, puis il est obligé de rentrer à Rome (été 40) où s’affrontent ses partisans et ceux d’Octave. Lorsque Cléopâtre et Antoine se quittèrent avec le ferme espoir que leur séparation serait de courte durée, ils ne se doutaient pas que trois années devaient s'écouler sans qu'ils pussent se revoir. Ce furent trois années remplies d'événements et pleines d'inquiétudes aussi bien pour la femme amoureuse craignant pour son amant que pour la reine préoccupée de son trôneEn octobre Il conclut avec ce dernier la paix de Brindes et épouse sa sœur, Octavie. Pendant ce temps à Alexandrie Cléopâtre accouche de jumeaux : un garçon Alexandre Hélios, et une fille Cléopâtre Séléné.

 37 av. J.-C  Nous sommes à l’automne Cléopâtre et Antoine se retrouvent en Syrie à Antioche. Antoine et ses alliés ont chassé les Parthes. Hérode avec l’appui d’Antoine devient roi de Judée. Cléopâtre se voit confirmer la possession de Chypre mais aussi de villes de la côte syrienne, du royaume de Chalcis, au Liban actuel, et de la côte cilicienne. Elle reconstitue ainsi une partie de la thalassocratie des premiers rois lagides.

La guerre contre les Parthes

40-35 av. J.-C  Marc Antoine entame une campagne contre les Parthes qui tourne au désastre. Cléopâtre restée à Alexandrie accouche d’un troisième enfant, Ptolémée PhiladelpheAprès -37, Rome voit l’alliance entre Antoine et Cléopâtre comme une menace contre l’Empire et contre Octave. 35 av. J.-C  Au printemps, Octave envoie sa sœur, la femme légitime d’Antoine mère de ses deux filles rejoindre son mari. Lorsqu’Octavie parvient à Athènes Antoine lui ordonne de rebrousser chemin. Octavie sans s'en offusquer ordonne aux troupes qui l’accompagnent, (des renforts de son frère pour son époux), de poursuivre leur chemin vers Alexandrie.

Le Triomphe à Alexandrie

Antoine mène une seconde expédition plus chanceuse qui conduit l’Arménie et la Médie à faire actes d’allégeances. Pendant toute la campagne d'Arménie, Antoine avait tenu le Sénat au courant de ses victoires. Mais ses rapports ne furent pas même lus par suite de l'opposition d'Octave, qui ne voulait pas que la gloire d'Antoine en fût encore rehaussée et qu'il rentrât Rome en triomphateur.

Banquet de Cléopâtre  Gérard de Lairesse

Son autorité put imposer sa volonté au Sénat qui refusa de faire une réception solennelle au triumvir victorieux. Mais Antoine n'entendait pas renoncer au triomphe : puisque l'on ne voulait pas le lui accorder à Rome, il le célébrerait à Alexandrie. Il s'empressa de faire part de ce projet à Cléopâtre, qui y souscrivit avec enthousiasme. Non seulement Alexandrie, mais encore l'Egypte tout entière était curieuse de voir ce spectacle grandiose encore inconnu en Orient et la reine prit aussi soin que l'on y déployât une pompe et une magnificence réellement inouïes.

 Le Début de la fin

 32 av. J.-C  La paix ne pouvait plus être maintenue: la guerre était inévitable, et tout le monde savait qu'elle ne se terminerait que par la ruine complète et définitive de l'un des belligérants. C'est que deux ambitions comme celles de Cléopâtre et d'Octave ne pouvaient coexister dans un même empire. Les relations avec Octave s’enveniment de nouveau en et les poussent à l’affrontement. Octave va s’employer à dénigrer Marc Antoine par tous les moyens et surtout Cléopâtre, l’Égyptienne, celle qui le tient sous ses charmes et qui l’oblige à des abandons qu’Octave estime désastreux pour Rome. La plupart de ces accusations sont de mauvaise foi et de la propagande auprès de l’opinion publique romaine mais sont aussi pour beaucoup à l’origine de la «légende noire » de Cléopâtre chez nombre d’auteurs antiques.

La guerre voit l’Égypte ainsi que les royaumes alliés fournissent une part importante de l’effort de guerre, plus de 200 trières. Marc Antoine, dispose de troupes plus aguerries et d’une supériorité numérique, mais mène la guerre en dépit du bon sens, alors qu’Octave qui n’est guère un grand chef de guerre à peine à constituer son armée et lui laisse le temps de s’organiser.

 Bataille navale d'Actium

Les batailles d'Actium

 31 av. J.-C  En septembre les batailles d'Actium éclatent, cet ensemble d'opérations militaires commence par la prise de Méthone. Elles vont durer plus de trois mois, le dernier et le plus sanglant épisode fut le combat naval près du cap d'Actium qui consomma définitivement la victoire d'Octave sur Antoine. Cléopâtre comprend rapidement l’issue finale de la guerre et rompt le combat avec sa flotte. Cette fuite seul moyen de sauver ce qui peut l’être est exploitée par Octave auprès des officiers d’Antoine dont beaucoup changent d’allégeance.

 La mort de Cléopâtre

 30 av. J.-C   Une rumeur court dans la ville : Cléopâtre VII aurait été trouvée morte dans son mausolée. Avant que cette annonce soit contredite, Marc Antoine se suicide en se jetant sur son épée. En aout Alexandrie est prise par Octave qui s'installe dans le palais et laisse se retirer la Reine avec ses servantes. L’Egypte est annexée à la République Romaine.

La mort d'Antoine

Cléopâtre fut amenée devant Octave où son rôle joué dans le triomphe d'Octave lui a été soigneusement expliqué. Il n'avait aucun intérêt à se réconcilier ou à négocier avec elle. Elle serait exhibée comme un esclave dans les villes ou elle avait régné. Se souvenant de la façon dont sa sœur, Arsinoé avait été humilié, elle ne voulait pas revivre ce scénario. le 12 Août elle se fit apporter un aspic caché dans un panier de figues et se suicida en se faisant mordre par le serpent. Elle avait 39 ans. La religion égyptienne déclarant que la mort par morsure de serpent assurerait l'immortalité, elle accompli ainsi son désir posthume de ne pas être oublié. Après la mort de Cléopâtre, Césarion a été étranglée et les autres enfants de Cléopâtre ont été élevées par l'épouse d'Antoine, Octavie.

 La mort de Cléopâtre

Epilogue

 Sa mort marque de la fin des Pharaons égyptiens. Son éclat et son dévouement à son pays a été souvent ignoré. Elle était une femme à l'esprit vif qui parlait couramment neuf langues, cependant, le latin était pas un d'entre eux. Son principal mérite est de s’être rendue compte que l’Égypte ne pouvait plus se suffire à elle-même malgré son passé glorieux et ses traditions séculaires. C’est ainsi qu’il faut comprendre son implication dans les aléas de la politique de Rome, dont elle cherche à utiliser la puissance pour affermir son pouvoir et sortir son pays de la décadence, tout en maintenant son indépendance.

 

Elle connaît les pesanteurs qui paralysent son royaume, l’instabilité qui le caractérise mais estime que, de sa précarité, l’Égypte, dont Rome a besoin, peut faire une force et tente de persuader César puis Antoine qu’une alliance est préférable à une colonisation. Jamais Cléopâtre ne perd de vue qu’elle représente l’Égypte et son peuple. Elle est d’ailleurs la seule qui tente véritablement de rallier les gens de la chôra (la province).Elle protège la population juive pour qui le règne de Cléopâtre est une période particulièrement heureuse. Elle assume aussi des rituels pharaoniques que ses prédécesseurs ont négligés et elle adopte le rituel traditionnel pour la naissance de Ptolémée-Césarion-Horus, fils de César-Amon et de Cléopâtre-Isis. Le trône pour elle est moins un patrimoine que l’on dilapide qu’une patrie que l’on dirige, ce simple fait la distingue des derniers souverains de la dynastie.

 

 Bibliographie

 Désiré de Bernáth : Cléopâtre, sa vie, son règne, 1903

 Jacques Benoist-Méchin : Cléopâtre ou le rêve évanoui, 2007.

 Auguste Bouché-Leclercq : Histoire des Lagides, 1906.

 Michel Chauveau L'Égypte au temps de Cléopâtre, 1997.

 

 

 

 

Fil de navigation