French English German Italian Spanish

La Chapelle Rouge - La Belle fête d’Opet,

 

La première fête qui est représentée est la célèbre fête d'Opet au cours de laquelle l’Amon-Rê de Karnak, accompagné de son épouse Mout et de leur fils Khonsou, était porté en procession à Louxor, où il prenait la forme d'Amon-Min. C’était l’une des fêtes religieuses les plus somptueuses de l’Égypte pharaonique.

Cette fête a donné son nom au mois de Paophi (2e mois de la saison Akhet.) pendant lequel elle était célébrée. Le voyage de l'allée se fait entièrement par terre, la barque portative étant portée sur les épaules des prêtres et s'arrêtant dans six reposoirs successifs. C'est seulement le voyage de retour qui se fait par eau, la barque portative étant alors placée sur la grande barque flottante

Procession du Temple de Karnak au Temple de Louxor

Au mur Sud, les sept blocs (226, 300, 26, 305, 135, 169, 170)du registre 3 qui se lisent de droite à gauche, décrivent cette procession.

Bloc 226 Nous sommes dans le sanctuaire de la chapelle rouge, la reine avant que l'on sorte la barque du temple, procède à sa purification par de l'encens. (Son image et le texte la concernant a été entièrement martelé) En avant du socle, deux autels portent chacun trois tiges de papyrus et de lotus. En arrière du socle, deux éventails, en forme de feuille de lotus, sont tenus par un même signe f, muni de deux bras. C'est un résumé de l'ensemble des offrandes et des protections magiques accordées à la barque.

La barque portative est figurée dix-neuf fois d'une façon absolument identique dans les scènes des deux processions, c’est pourquoi j’en donne ici sa description.

Elle repose sur deux barres parallèles horizontales servant à la transporter. Au milieu des barres, le traineau sur lequel est placée la barque est relevé à l'avant et coupé en biseau à l'arrière. Deux barres transversales sont fixées, sous les barres de portage, pour les réunir.

La barque divine est ornée, à sa proue et à sa poupe, de l'emblème de son propriétaire, à Karnak c’est une grande tête du bélier traditionnel d'Amon, aux cornes ramenées en avant. Sur son front, un uraeus dressé, porte sur sa tête un petit disque solaire; au cou, le collier-Ousekh est terminé, de chaque côté, par une tête de faucon.

A l'arrière de la barque, les deux piliers à tête de faucon supportent chacun une rame gouvernail terminée par une tête de faucon. Le pont est peuplé de multiples personnages : A la proue figurent deux déesses debout, placées côte à côte, tournées vers la proue. Ce sont Hathor et Maât coiffée de sa plume. Plus loin un sphinx à tête humaine est debout sur son pavois, Il porte la barbe et la couronne. Un roi agenouillé, coiffé du némès est tourné vers le naos auquel il présente deux vases ronds. La partie inférieure de son corps est cachée par un roi-sphinx à bras humains, couché, présentant un vase nemset. Deux statuettes de roi agenouillé soutiennent les colonnettes du dais de part et d'autre de celui-ci. A la poupe un capitaine manie l'aviron.

Sur l’avant de la coque de la barque, figure un œil oudjat. En son milieu à hauteur des colonnettes du dais deux scarabées ailés tiennent un disque solaire.

Au milieu de la barque, le naos façade tourné vers la proue, abrite un édicule léger supporté par quatre colonnettes. Un voile enveloppe en partie le naos, deux vautours le retiennent à la partie supérieure de chaque angle des façades avant et arrière. Sur la façade avant le voile masque en partie le décor du naos constitué d’une série de rangs de serpents coiffés de l’atef dressés sur une corbeille.

2 Départ de la procession

Bloc 300 Nous sommes, maintenant, hors du sanctuaire. La barque d'Amon, portée sur les épaules des prêtres, est menée hors du sanctuaire de Karnak pour être conduite jusqu'au temple de Louxor. La reine, suivie maintenant de Thoutmosis III, se présente à la rencontre de la barque, pour lui offrir l'encens.

En avant de la barque, la reine et le roi, debout, présentent l'encens. La reine a été martelée avec soin : Derrière la reine, Thoutmosis III offre l'encens allumé dans un godet tenu dans sa main gauche; la main droite est levée, la paume tournée vers le godet. Il porte le pagne à devanteau triangulaire et le casque de guerre.

Le transport de la barque est identique dans toutes les scènes suivantes. Décrivons-le :

Les porteurs. : A l’avant, et à l’arrière de la barque trois porteurs tiennent à deux mains la barre du brancard posée sur leurs épaules. (A l’avant, le troisième, est masqué par le prêtre tenant l'éventail). Ils ont la tête rasée et sont vêtus d'un pagne triangulaire, avec ceinture nouée sur le ventre. Il faut tenir compte, des conventions de la perspective égyptienne. En réalité, il y avait deux barres sous la barque, donc deux rangées parallèles de porteurs. Les porte-éventails : Le porte-éventail qui masque le porteur est vêtu comme lui, l’éventail est constitué d’une grande plume d'autruche, il avait comme fonction d’écarter les mouches, mais surtout de chasser de mauvaises influences. Derrière lui, un autre, portant le même costume, lève un éventail d'un autre type. Ces deux porte-éventails devaient être placés à droite et à gauche, rafraîchissant, chacun un côté de la barque. Les prêtres sem Parallèlement au second porteur d'éventail, se trouve un prêtre, qui lève la main droite. En arrière, un autre prêtre porte le même costume avec une peau de panthère passée sur l'épaule.

Bloc 26   Encensement à la première chapelle reposoir

La barque repose sur son socle, à l'intérieur de la première chapelle reposoir qui s’appelle L'Escalier d'Amon en face de la Maison du Coffre. La reine, placée à l'extérieur de la chapelle, offre l'encens à la barque.

La chapelle elle-même, qui se répète identique dans les quatre reposoirs suivants, Ses murs sont verticaux, sans fruit, avec tore d'angle. Elle est couronnée d'un toit avec corniche à gorge. Les murs sont supprimés, pour que l'on voie la disposition intérieure, La barque apparaît donc, à l'intérieur de la chapelle, posée sur un socle rectangulaire. Elle est identique à celle qui figure sur le pavois pendant le transport. A droite du socle, est gravée une même rangée de plantes,

A droite et à gauche de la chapelle, sont placées deux statues de la reine, très mutilées. Les autres stations étant décorées de statues identiques, on peut les décrire sans peine. Ce sont deux statues osiriennes, reposant sur un socle mince et adossées au mur de la chapelle. La reine, enserrée dans les bandelettes, tient dans ses mains croisés sur sa poitrine les emblèmes du pouvoir· La statue de droite porte la couronne blanche, celle de gauche la double couronne.

Devant la chapelle, la reine, debout, tient de la main gauche un encensoir et fait de la main droite le geste d'offrande. L'encensoir est le long manche à tête de faucon terminé par un bras à encens. La reine porte le pagne à devanteau triangulaire, muni de deux uraeus. Derrière la reine, son Ka est figuré sous forme d'enseigne.

Bloc 305 La barque repose sur un socle à l'intérieur du troisième reposoir qui s'appelle : Makarê est unie aux Beautés d'Amon. La reine lui offre l'encens devant la chapelle. La chapelle est identique à celle de la première station, mais les deux statues de la reine, à droite et à gauche, ont été soigneusement martelées.

Bloc 135 La barque repose sur son socle, à l'intérieur du quatrième reposoir appelé : Makarê est celle qui rafraîchit la Parole d'Amon. La reine lui offre de l'encens devant la chapelle. Celle-ci est représentée de la même manière que les trois premières stations.Les deux statues représentées de part et d'autre de la chapelle sont identiques. Il n'y a aucun martelage dans tout ce tableau.En avant de la chapelle, la reine, debout, vêtue du pagne à devanteau triangulaire muni des deux uraeus et de la queue, porte un collier et le casque de guerre avec uraeus. Elle tient, de la main gauche, l'encensoir décoré d'une tête de faucon; le manche est terminé par la cassolette allumée, posée sur une main, avec un second godet à encens au milieu du manche. De la main droite, elle envoie des boulettes d'encens sur la flamme de la cassolette.

Scène 10 Bloc 169 : Apparaitre en procession et naviguer hors de Makarê est celle qui rafraichit la Parole d'Amon.

La barque portative quitte le quatrième reposoir sur les épaules des prêtres escortée de Thoutmosis III et de la reine. Leurs représentations sont identiques, ils tiennent verticalement la longue canne de la main droite et le signe de vie et la massue dans la main gauche. Le manche de la massue semble passer à l’horizontale derrière leurs corps.

 

Scène 11 Bloc 169 : La barque repose sur un socle, à l'intérieur du cinquième reposoir qui s'appelle: Makarê a reçu les Beautés d'Amon. C’est l'avant-dernier reposoir que rencontrait la barque sur le chemin de Louxor. Le roi Thoutmosis III lui présente l'encens. La chapelle entière, les deux statues et leurs légendes sont absolument semblables à ce que nous avons vu pour la scène 9.Le roi Thoutmès III seul devant la chapelle, tient l'encensoir de la main gauche et lance des boulettes d'encens sur la cassolette allumée. Il est coiffé du casque de guerre et vêtu comme la reine dans la scène 9. C'est le seul reposoir où le roi officie seul.

 

 

Bloc 169

Scène 12 Bloc 169 : La barque, portée, quitte la cinquième station, suivie de la reine. Elle tient de la main droite, le grand bâton makès, de la main gauche et horizontalement, la massue t passée derrière le corps. Elle est vêtue du pagne à devanteau triangulaire muni des deux uraeus, elle porte le collier et la couronne rouge, bien que nous soyons du côté Sud.

Devant la reine, verticalement, on peut lire : Accompagner le dieu dans ses déplacements, pendant sa belle fête d'Opet. Nous avons ici, pour la première fois, le nom de la fête, précision capitale pour nous, maissans doute due au hasard d'un espace libre que le graveur avait à remplir.

Bloc 170  

La barque repose sur un socle, à l'intérieur de la sixième et dernière station qui s'appelle : Amon est glorieux d'Escalier. La reine lui offre l'encens devant la chapelle. La chapelle et la barque sont identiques à celles que nous avons vues Note : le premier reposoir se trouvait près de la sortie de Karnak, à côté du temple de Mout. Les cinq autres jalonnaient la route qui réunissait en droite ligne Karnak à Louxor.

Le retour à Karnak

Le cinquième registre (côté Sud) nous montre le retour de la barque sacrée à Karnak, quand elle revient de Louxor. La procession de retour se divise, en trois parties :

1° le trajet du sanctuaire de Louxor jusqu'à l'embarcadère;

2° la navigation entre cet embarcadère au quai de Karnak;

3° à Karnak : le trajet du quai jusqu'au sanctuaire.

Départ de Louxor

Scènes 1 et 2  Le bloc d'angle Sud-Ouest décrivant la première scène n'a pas encore été retrouvé, il représentait certainement la barque posée sur son socle dans le sanctuaire de Louxor. La seconde scène est également manquante, elle devait nous montrer la barque, portée sur les épaules des prêtres et se dirigeant vers l'embarcadère.

Scène 3 : Bloc 104  La barque Ouserhat transporte le naos Per-Our dont l'aspect est ici très représentatif des anciens sanctuaires de Haute- Egypte. Son parement est décoré de 4 rangées d’amulettes, signes Ankh et piliers Djed. Thoutmosis III est à l'arrière et Hatchepsout à l'avant, tous deux tournés vers le naos. A l'avant, sans doute Oupouaout et derrière lui, un sphinx portant les plumes de la royauté, tous deux associés à des cobras.

 

Bloc 104

L’Ouserhat :

Nous allons décrire ici cette barque que l’on retrouve également dans les scènes fluviales de la belle fête de la vallée. Les processions qui l’accompagnaient sur les rives, comportaient une mise en scène considérable (flottille de remorqueurs, cortège de prêtres, de soldats, de matelots, qui suivaient la barque sacrée sur les rives.)

L’Ouserhat (Riche-de-proue)vrai bateau d'Amon, était amarré au canal reliant le temple au Nil. Il était à la disposition d’Amon et mis à flot quand celui-ci sortait en procession. C’était sur ce navire qu'on chargeait la petite barque portative contenant l'image divine (Support-de-splendeur.)En réalité l’Ouserhat contrairement à sa représentation conventionnelle était un grand navire imposant et de manœuvre difficile

Au milieu du navire, se dresse le naos, dans lequel on renferme la petite barque portative. Ce naos, c'est le Per-Our, c'est-à-dire le sanctuaire très ancien et très spécial de la Haute Egypte. Il comporte une corniche à palmes, avec tore surmonté d'un toit voûté en avant. Les angles verticaux sont munis d'un tore. Le côté est décoré de quatre rangées superposées d'amulettes signes Ankh et piliers Djed groupées par paire: Ces deux signes d'écriture ont valeur magique : Ici, leur multiplication crée une véritable ceinture de protection autour de la barque qui peut se trouver particulièrement exposé pendant le transport. Le naos abritant la barque portative, est placé sous un baldaquin léger. Il est représenté avec sa paroi latérale et son décor complet.

Scène 4 Bloc 171   Les statues de culte Thoutmosis III et Hatchepsout suivent la barque d'Amon dans l'esquif royal sur le chemin du retour fluvial de Louxor à Karnak sur le Nil. Elle hale la grande barque Ouserhat en utilisant une corde. Les deux souverains sont associés au halage, ils tiennent à deux mains la corde attachée à l'avant de l'Ouserhat, elle passe d'abord entre les mains de Thoutmosis III puis dans celles d'Hatshepsout puis retombe finalement, en spirales régulières entre les jambes de cette dernière.

Les deux statues portent le vêtement caractéristique de la fête-Sed. Elles sont assises sous un dais qui a la forme d’un sanctuaire égyptien. Elles sont représentés assises sur un trône décoré avec le symbole de l’unification des deux terres. Hatshepsout, porte la barbe et est coiffée de la couronne blanche. Thoutmès III est coiffé de la couronne rouge. A la proue se trouve un sphinx à tête humaine sur un perchoir .Derrière lui les signes : Ankh, Djed et Ouas portent des enseignes avec le placenta royal et l’Oupouaout. Dessous le signe Ankh la coque de la barque royale est décoré d'un œil Oudjat.

Bloc 171

Le parcours fluvial (Nil ou Canal) est représenté au bas des registres, par une bande composée de lignes brisées verticales

Scènes 5 et 6 : Elles sont perdues

Scène 7 Bloc 176   Hatchepsout accueille la barque coiffée de la couronne Atef.

La barque quitte la Salle des Fêtes, elle est reçue par la reine, qui lui consacre des offrandes sur traîneaux, et par le roi Thoutmosis III, Sur les traineaux, trois coffres surmontés de trois plumes d'autruche sont des offrandes. Ils contenaient certainement trois sortes de tissus. La reine debout, levant la main droite vers les coffres et brandit de la main gauche le sceptre âba qui sert à la consécration. Elle est vêtue du pagne à devanteau triangulaire et coiffée de la grande couronne-atef, elle porte la barbe et un collier. Thoutmosis III, est vêtu comme la reine il fait une prière avec le geste approprié.

Bloc 176

Scène 8 Bloc 102 : Course rituelle d'Hatchepsout accompagnée du taureau Apis devant la barque d'Amon posée dans une chapelle. Il s'agirait de la chapelle d'Amenhotep Ier

1 °) Devant la barque, posée sur un socle, dans une chapelle, la reine, accompagnée du taureau Apis, accomplit le rite de la course, en tenant le fouet et l'objet makès. Pendant ce temps, devant la façade de la chapelle, on exécute un concert de musique et de danses, en l'honneur du dieu.

Divers emblèmes sont représentés, derrière l'image de la reine, derrière la couronne blanche, un grand éventail est tenu par une croie de vie munie de deux bras. Derrière son dos, les trois signes que l’on voit dans toutes les scènes de course;

Bloc 102

Scène 9 Bloc 66 ::

Pendant ce temps, devant la façade de la chapelle, on exécute un concert de musique et de danses, en l'honneur du dieu. Après le spectacle, la procession continue vers le Grand Château d'Amon. A droite  les prêtres remettent la statue d'Amon dans son naos et portent la barque dans la Chapelle Rouge. A gauche de la musique de scène et de la danse est présentée devant la barque pour honorer Amon; le titre de la scène est comme indiqué sur la droite "La procession se déplace à placer [la barque avec la statue d'Amon] retour à la" Grande Maison Elle représente un cortege composé d'un prêtre-lecteur, de prophètes et de joueuses de sistres.

Bloc 66

Les Scènes 10 et 11 sont perdues

 

Bibliographie

PIERRE LACAU ET HENRI CHEVRIER   UNE CHAPELLE D'HATSHEPSOUTÀ KARNAK

Christina KARLSHAUSEN   L'EVOLUTION DE LA BARQUE PROCESSIONNELLE D'AMON À LA 18e DYNASTIE

 

Fil de navigation