French English German Italian Spanish

AKHENATON

ak00 

LES ORIGINES 

C'est vraisemblablement a Thèbes qu’Akhenaton, alors encore appelé Amenhotep* IV, voit le jour. Son père, le pharaon Amenhotep III, a pris pour épouse, une «roturière», Tiyi fille de Youya, un notable originaire d'Akhmim une ville de Haute-Égypte. Youya exerçait la charge de chef de la cavalerie, maitre des haras et prêtre de Min. Le couple royal eut six enfants: probablement un Thoutmosis qui décéda avant d'accéder au trône, Amenhotep et quatre filles. Les deux ainées, mariées à leur père, seront élevées au rang de reine.Le règne d’Amenhotep III, auquel son fils aurait peut-être été associe,   fut très calme, marqué par une paix durable. La corégence probable entre le père et le fils se situe, selon certains, pendant les années 37-39.

ak01

* Amenhotep est le nom égyptien, Aménophis est le nom grec

AMENENHOTEP MONTE SUR LE TRONE

En -1358 le vieux pharaon meurt. Après les 70 jours rituels, il a été inhumé en grande pompe dans son hypogée de la Vallée des rois .Son fils Amenhotep IV qui a déjà épousé la belle Néfertiti,monte sur le trône. Il doit avoir dans les 14-15 ans. Nous ne savons pratiquement rien de sa jeunesse. On sait seulement qu’il n’était pas initialement destiné au trône car il avait un frère aîné, Thoutmôsis, qui est décédé avant lui. Sa légitimité est incontestable, et incontestée.

Pendant les deux premières années du règne, rien ne semble changer. Le roi s’est fait couronner à Thèbes, la ville d’Amon, comme ses prédécesseurs avant lui. Il a adopté une titulature très traditionnelle, qui fait clairement référence à Amon, et il conserve son nom de naissance. Immédiatement, il ouvre des carrières, de granit en Assouan, et de grès au Gebel Sisileh. C'est de ces dernières que seront extraites les fameuses petites talatates ou talâtes qui serviront à l'édification des monuments de la période.

Jusqu’à la 4e année de son règne, Amenhotep IV partage sa résidence entre Memphis qui est toujours sa capitale administrative et Thèbes qui devient sa capitale religieuse.

il conçoit l’État égyptien comme une théocratie dont Aton est le souverain, et lui-même le représentant sur terre. Pendant cette période, il s’emploie donc à développer le culte de son dieu Aton et à reprendre à son profit l’administration du domaine d’Amon, aussi bien pour réduire la puissance temporelle de son clergé, et pour récupérer les immenses richesses d’Amon dont il a besoin pour son programme de grands travaux

 NEFERTITI

 Son origine est incertaine et sujette à plusieurs hypothèses émises par les égyptologues. Voici les deux plus vraisemblables

 Première hypothèse serait la Princesse Tadukhepa fille de Tushratta roi de Mitanni   (un royaume du Proche-Orient dont le centre était situé au nord-est de la Syrie actuelle). Cette hypothèse repose sur le nom Égyptien de la Reine : Néfertiti, La Belle est venue, qui semble indiquer une origine étrangère, sous-entendu "venant d'une autre contrée". Plusieurs indices permettent de dire que Néfertiti et Tadukhepa étaient une seule et même personne. (1) le Roi Tushratta dans ses correspondances mentionne Tadukhepa comme sa fille. (2) la coiffure de Néfertiti, en forme de chape ressemble à la couronne des Déesses d'Asie, c’est la seule à de toutes les Reines d’Égypte qui l’ait portée. (3) Le type ethnique de la Reine est très différent de celui des Égyptiens

                                                            ak02                                  ak03

                                                            Buste de Nefertiti  Musée de Berlin                                           Promenade dans le jardin  Musée de Berlin   agrandir

Deuxième hypothèse Néfertiti serait une des filles d’un haut dignitaire, et futur Pharaon Ay II et de son épouse Tiyi II. Cette hypothèse s'appuie sur des représentations de Néfertiti en compagnie de Tiyi II. Ay II est vraisemblablement un fils de Youya, donc le frère de Tiyi I l’épouse d'Amenhotep III. Ce lien familial ferait donc de Néfertiti la cousine de son époux. Certains égyptologues qui précisent que Tiyi II n'a jamais porté le titre de "Mère divine". Elle n'est donc probablement pas sa mère, mais plutôt sa gouvernante, ou sa nourrice. Aucune référence n'a été trouvée prouvant que Tiyi II serait la mère naturelle de Néfertiti.

 

LA MORT DU ROI

On ne connaît ni la date ni les circonstances du décès d’Akhenaton, et sa mort reste mystérieuse car ses successeurs se sont efforcés d’effacer sa mémoire. On suppose qu’il est mort vers La 17ème année de son règne, vers l’âge de 31- 32 ans. Comme pour les sépultures des rois précédents ! Akhenaton est momifié, et inhumé dans la tombe qu'il s'était fait aménager.

Après son inhumation elle aurait été rouverte par le pouvoir en place. Un martelage systématique aurait été effectué sur les inscriptions comportant son nom, sur ses images. Le sarcophage royal aurait été aussi détérioré afin qu’il ne puisse pas renaître dans l'au-delà ! La pire des punitions pour cette époque. Puis sa tombe est refermée et scellée.

ak07

Visage mutilé du sarcophage royal  © Hans Ollermann

Des sceaux sur le mur bloquant l'accès à la tombe atteste en vérité que cet outrage à la renaissance royale est d'ordre bien officiel! Et, non pas l'acte de pillards quelconques de l'antiquité.

En savoir plus     La Réforme Religieuse         La Nouvelle Capitale      Le désatre politique

Bibliographie

N. Reeves       Akhenaton le faux prophète de l’Egypte Thames and Hudson, 2001

Nicolas Grimal Histoire de l'Égypte ancienne Fayard 1998

Christian Jacq, Néfertiti et Akhenaton, Perrin

 

 

Fil de navigation