French English German Italian Spanish

ak12

Politique Intérieure :

Si le règne d'Akhenaton, obnubilé par l'Atonisme, est idéologiquement fort et nouveau, il est sur le plan économique et politique, une catastrophe. En fermant certains temples et en rattachant leurs biens à la couronne, le souverain a renforcé la centralisation administrative. La mise à l'écart des instances locales a rendu plus difficile l'action de l'administration et a permis la mise en place d'un réseau de corruption.

Le gouvernement, a bien changé depuis Aménophis III. Les conseillers d'Akhenaton n'ont plus pour souci que d'aménager leurs somptueuses tombes dans les falaises de Tell el-Amarna.

Une nouvelle société s'impose, elle doit avant tout sa prépondérance à son exacte interprétation de la nouvelle doctrine. Le roi s'élève contre celui qui ignore tout de sa doctrine, et il récompense celui qui la connaît. Aussi chacun se vante-t-il d'avoir entendu la «doctrine», la «belle doctrine de vie». Il était donc très facile de monter en grade dans cette cour ; de mendiant, on pouvait devenir confident du roi.

Sans doute trop préoccupé par ses créations religieuses et artistiques, il devait néanmoins négliger les affaires publiques. L'administration se relâche, l'armée s'amollit dans la corruption et le luxe. Des communautés asservies se rebellent, en particulier en Palestine. de fait, son action affaiblit la dynastie et, à sa mort, le clergé d'Amon reprit toute son influence, favorisant l'installation d'une nouvelle dynastie, alors que l'impact des réformes religieuses avait eu un effet quasiment nul sur la population.

 ak18

Politique Extérieure : La naïveté d’Akhenaton

L'énergie d’Akhenaton mise dans la conception et mise en place du dieu Aton, le rendit aveugle au monde réel. Comment un homme instruit par ses fiers et magistraux ancêtres est t’il resté insensible aux menaces en Palestine et en Syrie ?

Pour cet homme sensible L’éducation n'est qu'un élément qui a empêché son manque d'action face aux menaces asiatiques. Il y eu aussi l'influence de sa mère Tiy et de son frère Ay qui associée à la prêtrise, ont influencé ses idées religieuses. Ses nombreux parents asiatiques, Beaux pères, beaux-frères, belles-sœurs, oncles, tantes, leurs enfants, et des amitiés asiatiques proches ont donné à Akhenaton la disposition de tolérer, plutôt que de se battre avec des parents qui avaient juré allégeance à l’Egypte.

Une bonne éducation, la forte influence des femmes sur nature plus sensible, de nombreux parents existants dans les territoires asiatiques, sont tous des facteurs réels qui ont joué dans sa réticence à affronter l'ennemi.

De plus, avant son arrivé au pouvoir, son père Amenhotep III ne suivit pas la tradition de ses ancêtres consistant à montrer sa force, de contrôler continuellement les territoires conquis, d’inspecter les garnisons. La désaffection des vassaux syriens a été encouragée par une nouvelle puissance, les Hittites, déplacé dans le nord de la Syrie.

Les Hittites étaient des adversaires redoutables et employaient des mercenaires étrangers dans leur infanterie. Comme armes ils utilisaient l’épée, l'arc, la lance et la hache. Leur arme principale était le char et combattaient en formation serrée.

Peu de temps après les campagnes réussies de Thoutmosis III, les Hittites ont commencé à négocier et à correspondre activement et avec les Egyptiens. Au début de son règne Akhenaton obsédé et absorbé par son dieu Aton omis de conserver les amitiés des rois hittites

Lorsqu’ il fonde sa nouvelle capitale, une ambassade hittite apparue avec des cadeaux et des salutations, ainsi qu’une missive du roi hittite demandant pourquoi Akhenaton avait cessé sa correspondance. Le message considéré comme un subterfuge par Akhenaton fut ignoré, l'empire hittite s’établit sur ​​la frontière nord de la Syrie.

Les effets de l'insouciance du roi sont les plus désastreux. Les lettres d'Amarna retrouvées au bureau des archives ne parlent que d'insurrections et d'appels au secours désespérés

ak14

Bientôt, le roi d'Amurru, Aziru, traite avec les Hittites, tout en correspondant avec son suzerain le pharaon ; il fait de sa ville, Simyra, le centre des intrigues contre l'influence égyptienne. Il décide de prendre à Byblos la ville de Rib-Hadda le vassal fidèle d’Akhenaton

L'Amurru était un royaume situé sur le littoral méditerranéen au niveau de la frontière actuelle entre Syrie et Liban. Vassal du royaume égyptien, il fut convoité par le royaume du Mitanni puis le royaume des Hittites. Au départ simples chefs guerriers, les rois de l'Amurru surent jouer des rivalités entre les grandes puissances et des faiblesses des principautés voisines pour développer leur État

 ak17

Lanciers égyptiens  Tombe de Meryra  Grand Prêtre d'Aton 

Pour encercler Byblos où Rib-Hadda court les plus graves dangers, Aziru utilise contre les Egyptiens des nomades, appelés les Khabiri. La ville de Byblos est en état d'alerte et son prince Rib-Hadda envoie des appels de détresse à Akhenaton à vingt reprises :

«Tout le pays du roi s'en va à la ruine. Toutes les villes du Mitanni et ses régions fertiles qui l'entourent, situées dans la montagne et sur le rivage sont tombées aux mains des Khabiri. Mes champs restent incultes, car on n’a pas de quoi les labourer. La misère est si grande à Byblos que les habitants vendent leurs enfants comme esclaves en échange de blé. »

Akhenaton appelle Aziru à sa cour et lui demande de s'expliquer. Il explique qu'il a conquis Simyra pour l'empêcher de tomber aux mains des Hittites et promet de reconstruire la ville d’ici un an. Il assure également à Akhenaton qu'il paierait les mêmes redevances autrefois payés pour les villes qu’il a prises. Étonnamment, Akhenaton lui accorde une année pour tot remettre en ordre  et le laissé libre de repartir dans son pays. Aziru a éludé en toute impunité son action et profite de ce délai d'un an pour poursuivre ses succès de la guerre. La réponse indulgente Akhenaton est choquante, mais bien plus sa naïveté est honteuse

ak11

Amurru                             Hittite                                         Lybien                                         Crétois

 

En outre, pour comble de malheur, les Hittites s'éveillèrent d'une torpeur prolongée pendant le seizième et le quinzième siècle. Ils reconstituent leur force militaire et leur domination territoriale s’étant de la mer Noire à la Méditerranée orientale.

Le Mitanni, désormais coupé de sa liaison avec l'Egypte, il est encerclé par les Hittites. Durant quelques années, son roi Shoubbilouliouma garde des apparences correctes: il échange même avec Akhenaton lettres et cadeaux.

Le Mitanni était l’allié de l'Égypte (les Pharaons Thoutmôsis IV et Amenhotep III   épouseront des filles des Rois du Mitanni) ce qui favorise à l’époque son expansion, à tel point qu’à son apogée (de v.1450 à v.1365) son territoire s’étend du Zagros jusqu’à la Méditerranée. 

Profitant de l'agitation, le roi de Kadesh reprit la plaine syrienne et le roi Aziru, allié des Hittites, s'empara des ports phéniciens occupés par les Egyptiens. Akhenaton ne réagit qu'en entérinant le fait accompli. Le royaume de Mitanni devient le vassal des Hittites.

ak13

Lanciers Egyptiens  Musée du Caire

Tunip qui était la prochaine ville dans la ligne de l'avance hittite, demande du secours, leurs dirigeants écrivent une demande urgente pour obtenir la protection du pharaon. Celle-ci reste sans réponse. Résultat, une par une les villes le long de la côte nord tombent sous la coupe des Hittites

Bibliographie

N. Reeves          Akhenaton le faux prophète de l’Egypte Thames and Hudson, 2001

Nicolas Grimal  Histoire de l'Égypte ancienne Fayard 1998

Christian Jacq, Néfertiti et Akhenaton, Perrin

Akhenaton         Wikipédia

Photos                ©  kairoinfo4u  ©  Anfabéou  ©  egypte-eternelle.org

 

 

 

 

 

Fil de navigation