French English German Italian Spanish

 

Les Textes Funéraires

Le Livre de l'Amadouât ou des demeures secrètes

L'Amadouât  signifie  ce qu'il y a dans la Douat » (dans le monde souterrain) C’est un texte religieux funéraire de l'Égypte antique qui conte le voyage souterrain du soleil (Rê, dieu du soleil) pendant les douze heures de la nuit. Ce voyage commence quand le soleil meurt en se couchant à l’Ouest et finit  quand il renait à l‘Est . Voir Article

Le Livre de Morts   Voir Article

Texte funéraires  pour la classe moyenne (prêtres, scribes, militaires).

C’est très souvent un  de rouleau de papyrus, recouvert de formules funéraires, et magiques  (Chapitres) qui vont permettre au mort d'affronter tous les dangers de l'au-delà.

Le Livre des cavernes    Voir Article

Le livre des Cavernes est un important texte funéraire du Nouvel Empire.  À l'instar de nombreux textes funéraires, il est écrit à l'intérieur de la tombe du défunt. Il décrit le voyage du dieu Râ à travers les six cavernes de l'enfer, en se concentrant sur les récompenses et les punitions dans l'au-delà.

Le Livre des des Portes  

Les Textes des Pyramides

Ce sont les plus anciens écrits religieux connus à ce jour. C'est la somme des conceptions funéraires des Égyptiens de l'Ancien Empire, c'est-à-dire d'il y a 4 500 ans (même plus, si l'on considère que ces conceptions ont dû naître antérieurement, avant d'être retranscrites sur la pierre).  Ces textes, réservés au début aux seuls rois, vont être repris par leurs reines à la fin de l'Ancien Empire. 

Les Textes des Pyramides décrivent le parcours symbolique du roi défunt de la mort vers la vie. On y trouve des prières, mêlés à des conseils, des formules magiques qui sont destinées au pharaon pour lui faciliter l'accès à l'autre monde et l'aider à renaître. Ces textes l’aideront à surmonter les innombrables difficultés rencontrées dans l’au-delà pour parvenir à n’être plus qu’un avec Amon-Rê et régner avec lui pour l'éternité.

Ces textes remontent au moins à la IIIe dynastie, ou même au tout début de l'Égypte en étant transmis par tradition orale. Ounas, dernier roi de la Ve dynastie, fut le premier à en faire graver une version dans sa pyramide, à Saqqara. Rois et reines de la VIe dynastie en perpétueront l'usage.. Le rituel était composé pour être déclamé par le successeur de Pharaon, qui assumait ainsi le rôle d'Horus, le fils d'Osiris

À la fin de la Ve dynastie les textes sont gravés en colonnes sur les murs des corridors, des antichambres et des chambres funéraires à l'intérieur de la pyramide du roi, des Textes la magie des textes écrits dans la tombe de Pharaon était si puissante était de l'écrit que sa matérialité qu’elle garantissait la réalisation du souhait exprimé. De plus elle restait immuable.

La pyramide est le lieu où Pharaon entame son voyage dans l'au-delà. Ce cheminement de la mort à la vie, des ténèbres à la lumière, de la terre au ciel, orienté d'ouest en est puis du sud au nord, donne un sens à l'appartement funéraire qui devient la transposition architecturale d'une cosmographie, c'est-à-dire un temple.

Ainsi, la chambre funéraire représente la Douat, l'endroit où se trouvent les morts et où circule le soleil nocturne ; l'antichambre figure l'horizon, région de l'au-delà située sous l'horizon visible ; le serdab, lieu sans aucune décoration, est la redoutable demeure d'Osiris ; enfin, l'extrémité sud du couloir représente les vantaux du ciel.

En associant l'architecture du complexe pyramidal au rituel magique des Textes des Pyramides, le privilège royal de la vie éternelle semblera aux Égyptiens un épilogue enviable et des plus efficaces qui sera sollicité jusqu'à la disparition de la civilisation égyptienne. Après la VIe dynastie et au Moyen Empire, la famille royale perd l'exclusivité des formules ; modifiés, transformés, adaptés, les Textes des Pyramides sont utilisés par les particuliers sur leurs cercueils en bois. Ce sont alors les Textes des Sarcophages qui, à leur tour, à partir du Nouvel Empire, influenceront le Livre des Morts écrit sur papyrus.

 

unas

Source Wikipédia  Audran Labrousse

Les Textes des sarcophages

Ce sont un corpus de textes funéraires rédigés en hiéroglyphes cursifs sur certains sarcophages du Moyen Empire. Ils résultent d'une extension des rites funéraires jusque-là réservés au roi, et d'une utilisation des Textes des Pyramides, auxquels s'ajoutent de nouvelles formules. Il s'agit de formules « magiques » destinées à préserver le mort, lors de son voyage vers l'au-delà, de la faim, de la soif et de tous dangers potentiels. On en a recensé au total près de mille cent quatre-vingt-cinq unités ou chapitres. Certaines comportent un titre écrit à l'encre rouge. La longueur de ces formules est très variable : si certaines ne sont qu'une simple phrase, d'autres forment de véritables paragraphes avec introduction et conclusion. Dans l'impossibilité d'inscrire tous les textes sur un sarcophage, le propriétaire du tombeau choisit les extraits qu'il souhaite y faire figurer. Plusieurs de ces textes figurent dans le Livre des morts des Anciens Égyptiens. Source Wikipédia

Le Livre de la vache du ciel

est un texte mythologique qui parle du mythe égyptien du Déluge,  il fut découvert parmi les inscriptions de plusieurs  tombes  royales.

Les  Litanies de Rê

Les Litanies de Rê est  composition religieuse du Nouvel Empire. Bien que la plupart des interprétations soient trouvés dans les tombes, en particulier celle de Séti 1e r Les Litanies de Rê n'est pas vraiment un texte funéraire  mais un guide pour les 75 formes et les noms  que prend la divinité solaire. Cette composition  cherche également à établir une égalité entre le roi mort et le  bâ, l'âme dieu du soleil.

 

LR

Litanie du Soleil   Source  Abydos Chapelle G  Ramsès II

A  Abydos, la litanie de Rê a été gravée en entier sur les bases des murs sud et nord avec en figure de titre le soleil figuré sous trois formes différentes : le disque, le scarabée et le dieu à tête de bélier.

Le Livre du jour

Le livre du jour et de la nuit racontait le voyage du soleil à l'intérieur du ventre de Nout !  Aussi connue sous le nom de dame du Ciel et des Étoiles, mère du Soleil. Chaque soir, le nétèr avale l'astre qui traversait son corps pour renaître au matin ! . On en trouve une illustration sur le plafond astronomique de la chambre funéraire du tombeau de Ramsès VI (KV9).

Nut

Le Matin Soleil émergeant  de Nout.                Le Soir  Nout avale le soleil

Le Livre de Nout

En 1914 Edouard Naville pénètre dans une salle de l'Osiréion d’Abidos  : Au plafond, il découvre une immense représentation du ciel sous la forme de la déesse Nout et ces textes explicatifs .Cet ensemble sera appelé le Livre de Nout

 La rédaction des articles représente beaucoup de temps et de travail. Si vous apprécier celui-ci merci de cliquer sur     pour me le montrer et m’aider à écrire de nouveaux articles .Vous y trouverez également  les dernières actualités de l'Egypte. Merci

 

Fil de navigation