French English German Italian Spanish

 

LIVRE DES CAVERNES

Le livre des Cavernes est un important texte funéraire du Nouvel Empire.  À l'instar de nombreux textes funéraires, il est écrit à l'intérieur de la tombe du défunt. Il décrit le voyage du dieu  à travers les six cavernes de l'enfer, en se concentrant sur les récompenses et les punitions dans l'au-delà.

Il apparut  au cours de la période Ramesside. En tant que livre du monde souterrain, il semble considérer les textes précédents  trop conciliants envers  les défunts qui échouaient leurs jugements et  se concentre un peu trop  sur les récompenses de ceux qui le réussissaient. C’est en fait une des meilleures sources du concept de l’enfer des anciens Egyptiens. L’enfer étant divisée en "caves" ou " cavernes" de l'Egyptien " Querert" qui en égyptien, signifie  enceinte protectrice, cocon .Dans la mythologie égyptienne, la caverne est une représentation d’un centre d'énergie ou la vie éclos.

Il  fut trouvé  pour la première fois  sur les murs de l’Osiréion construit  sous Mernephtah en Abydos. Certains passages  ornent les tombes  de Ramsès IV, VII et IX. Une version intégrale (ou presque) se trouve dans la tombe de Ramsès VI, sur les parois droites des Corridors.

Le livre des cavernes est partagé en six grands tableaux ou divisions, elles-mêmes représentées sur plusieurs registres à lire toujours du haut vers le bas. Il est aussi articulé en deux parties, après la 3eme Division  par le serpent qui relie les deux moitiés de la Douat.

Le monde des cavernes est très peuplé. : Alexandre Piankoff, a relevé sur 38 pages tous les noms des dieux, déesses, serpents et créatures rencontrées et  nommées par Râ dans son périple  Là le Dieu Soleil presque toujours peint en noir, de la tête aux pieds, parcourt les soixante-quinze cercles ou zones auxquels président 75 divinités de toute forme armées de glaives. . Le nombre de soixante-quinze est évidemment suggéré par les soixante-quinze noms de Râ.

Le Livre des Cavernes représente : «la marche du soleil dans l’hémisphère inférieur, celui des ténèbres, pendant les douze heures de nuit.

Dans la plupart des zones infernales que visite le dieu Soleil « Les âmes coupables sont punies d'une manière différente. Champollion, qui fut impressionné par cette représentation des enfers écrivit :

Les âmes coupables sont punies dune manière différente dans la plupart des zones infernales que visite le Dieu Soleil ; on a figuré ces esprits impurs, et persévérants dans le crime, presque toujours sous la forme humaine, entièrement peints en noir, pour indiquer à la fois leur nature perverse et leur séjour dans l’abime des ténèbres ; les uns sont fortement  liés à des poteaux, et les gardiens de la zone, brandissant leur glaive, leur reprochent les crimes qu’elles ont commis sur la terre; d’autres sont suspendus la tête en bas les mains liées derrière le dos et la tête coupée… quelques-unes trainent sur la terre leur cœurs sorti de leurs poitrines… dans de grandes chaudières, on fait bouillir des âmes vivantes, ou seulement leur tête et leur cœur.

Le livre des cavernes les décrit comme : « les rebelles », les ennemis d’Osiris qui répandent le mal dans le monde caché… ceux dont la tête est tranchée, qui n’ont plus leurs âmes, dont l’ombre est effacée…dont les cadavres sont anéantis… qui sont accablés de maux dans la place d’anéantissement…. Râ passe au-dessus d’eux sans leur prodiguer sa lumière, il les livres à leurs tourments, les considère comme n’étant plus, et sa décision est sans appel !  Je suis Râ qui ordonne ce qui doit arriver et qui ne revient pas sur ce qu’il a dit .

 

PREMIERE PARTIE

 De la 1er à la 3em division  elle décrit les cavernes comme un monde relativement inerte ; chacune de ces trois cavernes est protégée par des serpents gardiens, Râ s’adresse à eux  et aux personnages qu’il croise dans un long monologue. Il se présente, s’identifie et leur déclare qu’il les connait, qu’il connait leurs noms et leurs secrets. Il leur annonce qu’il va entrer dans les ténèbres du crépuscule après avoir ouvert la porte du ciel dans l’occident, et qu’il va traverser la Douat pour éclairer les ténèbres pour le roi défunt, pour prendre soin d’Osiris et pour juger ceux qui sont dans la Douat.

Première  Division

 LC01

Première Division   Source : papyrus British Museum

 Les représentations de la première Division sont divisées en cinq registres.

Dans le premier registre Trois serpents placés les uns au-dessus des autres  gardent  l’entrée de la première  caverne. Suit  un groupe de neuf cobras et enfin une théorie de neuf dieux à corps humain et à tête de taureau.

Au deuxième registre se trouvent neuf ovales dont le dernier est debout avec des divinités à l'intérieur. Derrière ce groupe, neuf dieux à tête de chacal et derrière ceux-ci un dieu et une déesse qui élèvent chacun un disque.

Au troisième registre une théorie de onze figures qui s'avancent en faisant le geste d'adoration vers le dieu criocéphale. Derrière ce groupe sont placés quatre ovales debout contenant chacun une divinité mâle avec un serpent dressé sur sa queue. Vient ensuite un naos contenant un Osiris. Un grand serpent l'entoure de ses plis. Derrière le naos quatre ovales identiques aux précédents mais contenant des divinités féminines.

Au quatrième registre une théorie de  femmes  qui  font  geste d'adoration, sont  debout sur des supports. Derrière elles six ovales couchés contenant des divinités mâles et femelles. Puis dans un ovale une divinité à  tête de faucon debout. Derrière les ovales deux hommes, et deux femmes se penchent sur des monticules. Le premier contient 4 signes de chair  l’autre une mèche de cheveux  et une barbe. Derrière un dieu à tête de crocodile se tient debout.

Dans le registre inférieur, les ennemis d'Osiris sont présentés décapité mais toujours gardée par trois autres serpents. Râ les condamnant  à la non-existence, Ils seront punis dans la place de l’anéantissement  ‘‘une notion ancienne égyptienne de l'enfer’’

Deuxième  Division

Elle est formée d'un seul tableau suivi d'un texte explicatif. Le tableau est subdivisé en cinq registres.

LC2

Le Premier Registre d'en haut contient, de droite à gauche : un serpent dressé sur sa queue suivi de quatre autres disposés l'un au-dessus de l'autre, douze divinités couchées dans des cartouches (les quatre premières ont des têtes de silure, les autres des têtes de crocodile).

LC03

Derrière les cartouches deux divinités à têtes de faucon. Elles regardent vers la droite. Derrière elles sept cartouches debout contiennent des femmes. Derrière ces cartouches un dieu barbu debout s'incline en regardant à droite.

Deuxième Registre : Un dieu à tête de crocodile  s'avance à la rencontre d'une théorie de neuf divinités qui marchent vers lui en tenant des deux mains une mèche de leurs cheveux. Derrière, douze cartouches debout contenant des dieux momiformes. Derrière ceux-ci, un dieu criocéphale fait le geste d'adoration en regardant à droite.

LC05

Troisième Registre : Un dieu criocéphale (Atoum)  s'appuie sur un long bâton, vers lui s'avancent six personnages en faisant le geste d'adoration. Quatre autres font le même geste dans le sens opposé. Criocéphale divinité à tête de bélier

Note  Dans les divisions 2 et 3, quand Râ se présente a l’entrée des cavernes du monde inferieur, il est Atoum, le soleil vieillissant; il esr représenté en vieillard penché sur un bâton

LC03-1

Devant ceux-ci se trouve un coffre à couvercle bombé. Derrière le coffre deux personnages font le geste d'adoration.Derrière eux à droite, quatre disques et quatre bâtons surmontés de têtes de bélier enfin quatre disques plus petits et quatre dieux à têtes  de chacal

LC06

Quatrième Registre : Un dieu hiéracocéphale s'incline devant douze cartouches contenant chacun une momie d’Osiris Hiéracocéphale : divinité à tête de faucon. 

Derrière lui, un dieu faisant le geste d'adoration regarde à droite. Entre deux dieux criocéphales faisant le geste d'adoration, cinq cartouches, dont un debout, contenant des divinités criocéphales.

Cinquième Registre :

LC09

Quatre divinités barbues portent des couteaux; derrière elles : quatre têtes superposées. Derrière les têtes, quatre prisonniers décapités marchent les mains liées derrière le dos. Derrière ceux-ci, quatre autres prisonniers disposés horizontalement.

LC10

Enfin, huit autres prisonniers marchent la tête en bas. Les quatre derniers ont leur cœur placé devant eux. Une fois de plus, Râ condamnent  ses ennemis  à la non-existence. Ils sont conduit  à la place de l'annihilation où la sentence  est effectuée par des gardes avec des couteaux.

Troisième  Division

La troisième division du Livre des Cavernes est conçue différemment des deux autres. Ici, sur trois registres, le texte accompagne chacune des quinze scènes au lieu d'apparaitre d'un seul tenant à leur suite.   Le rythme s’anime un peu plus: les habitants du monde inferieur répondent  maintenant à Râ lorsqu’il passe près d’eux.

Qu’il est beau Râ., lorsqu’il traverse les ténèbres pour juger ceux qui sont dans la terre, qu’il juge le roi (Ramsès) dans l’Occident… Salut à toi, Râ ! Nous respirons lorsque tu fais que nous soyons satisfaits par les rayons de ton disque, fais que le roi soit satisfait par les rayons de ton disque…,

On y perçoit une phase plus active dans la régénération d’Osiris (donc de Râ., donc du roi défunt  lui-même), avec scène de la fusion régénératrice entre Osiris et Râ sous le ventre d’Aker

Premier registre 

LC11

 En haut à droite, Ramsès VI en Osiris est étendu dans un ovale protégé par deux serpents. Sept dieux aux visages de poisson-chat sont associés à Aker et se tiennent au-dessous d'un serpent appelé Nehebkaou, dans lequel est réunie toute l'énergie sacrée.

LC12

Des momies à tête de bélier, allongées entre deux monticules, seront bientôt unies aux disques solaires. Trois divinités apparaissent dans des sarcophages ovales. Osiris et debout dans une chapelle protégée par quatre serpents. Huit divinités se tiennent dans des ovales, elles ont tait le vœu de ne jamais s'allonger mais d'assister à jamais Osiris.

Deuxième Registre

LC13

 Sur le deuxième registre, Râ, sous forme d'un dieu à tête de bélier, fait face à quatre figures momiformes d'Osiris. Aker bicéphale, représentant la Terre, est rejoint par trois formes d’Osiris, quatre déesses et, au-dessus, par un scarabée et Geb allongé. Il est étendu en protection au-dessus de l'un des corps d'Osiris.

LC14

 Sur la gauche, trois ovales  l'un avec Osiris et les deux autres avec la tête et l'œil du Soleil - sont cernés d'un ouroboros (un serpent qui avale sa queue) et de quatre figures inclinées. Un Osiris à tête de crocodile se dresse sur un serpent, adoré par deux dieux debout, dont l'un tire sur la barbe d'Osiris.

 Troisième Registre

 Sur le troisième registre, des hommes et des femmes apparaissent la tête en bas. Quatre des hommes ont été décapités. « Vous êtes les ennemis d'Osiris, affirme le dieu Soleil, vous les ennemis qui n'ont pas d’âme, vous ne verrez pas mes rayons». Ils sont accompagnés, ce qui est inhabituel, de huit âmes mortes, condamnées sur la place de l’anéantissement. Au milieu de ce registre, un Osiris ithyphallique entouré d'un serpent se tient sous Aker et un disque solaire.

Note : Dans chacune des divisions, le registre du bas est toujours essentiellement réservé aux places d’anéantissement  auxquelles  Râ livre les condamnés.

DEUXIEME PARTIE

 La 2em partie du livre des cavernes commence avec la Division 4. . Au départ, nous trouvons le serpent Great One entouré du disque solaire et le  dieu soleil  a tête bélier. Trois litanies  font l’éloge de Râ dieu soleil qui illumine les ténèbres.

Comme expliqué précédemment la caverne est une enceinte protectrice et  représente  un centre d'.énergie ou une vie nouvelle se forme. On a vu dans les différents registres précédents des personnages divers, debout ou couchés dans des ovales représentant leurs dépouilles reposant dans des cercueils.  A partir de la 4em division il faut plutôt les voir comme des matrices, des lieux de régénération.

Quatrième Division

Premier Registre

LC16

Dans le registre supérieur Isis et Nephtys soulèvent  le corps d'Osiris afin de le réactiver. C'est la première étape de sa résurrection.   Puis Osiris est pris en charge par ses deux fils (Anubis et Horus) qui le baignent et l'habillent. Dans la troisième scène, un dieu appelé le  « Taureau de l'Ouest »   se tient devant une mangouste représentant son fils, Horus-Mekhentienirty: et un cœur  entouré de disques solaires. Ils symbolisent le début d'un acte de création.

Registre médian.

LC16-2

Râ à tête de bélier est debout devant trois gardes de l'Autre Monde. Puis, Horus se tient devant deux ovales avec Osiris et un serpent appelé le « Terrible Visage ». Dans la troisième scène, Anubis s'incline devant Osiris.

Registre inférieur

LC16-3

 Quatre hommes ligotés, « ceux qui sont maculés de sang, ceux qui pleurent », figurent la tête en bas devant un dieu appelé le «Chat auquel on ne peut échapper », une forme du dieu Râ. Sur la scène médiane, une déesse, « l'Annihilatrice», tient la main d'un dieu à tête de lion, « Celui qui détruit », debout sur un gardien des damnés. Le texte qui l'accompagne fait froid dans le dos :

« Ô vous qui êtes sortis de cadavres annihilés, vous êtes ceux qui êtes annihilés dans l'obscurité et le sang, qui vivez sur ce que leurs cœurs haïssent. J’ai ordonné à vos corps que vous soyez  recouverts de votre pourriture, mais vous ne sortirez pas de la putréfaction (qui vous enveloppe. »

En d'autres mots, les Malfaisants ne reviendront jamais à la vie, mais continueront à pourrir pour l'éternité. Sur la gauche, des figures la tête en bas, les « Mutilés », les « Misérables », vont à la rencontre d'un homme appelé « visages de l'annihilation ».

 

Cinquième Division

 

LC17

Les 5em et 6em divisions sont consacrés à la réanimation progressive de Râ/Osiris jusqu’à  la renaissance du soleil et sa sortie au jour sous la double forme de l’enfant et du scarabée.

En entrant dans la première des cavernes, Râ se déclare être le bâ qui va s’unir à Osiris pour le faire vivre dans l’occident. Cette déclaration est importante, Elle associe les deux formes divines qui président l’un au monde céleste, l’autre au monde chtonien comme complémentaires et fusionnelles au travers du processus de régénération du soleil qui ne peut se faire sans passer par le tombeau d’Osiris.

 Registre droit

LC18

Registre droit

 La représentation  initiale dépeint Nout, la déesse du ciel, qui lève le dieu soleil à tête de bélier et le disque solaire sur ses paumes levées. Elle fait face aux trois registres centraux .Elle est entouré de motifs représentant la course du soleil, comprenant :

-D’un côté un scarabée poussant le disque solaire, un bélier, un disque, une divinité à tête de bélier, et un enfant.

-De l'autre côté, un série de crocodiles pousse une tête de bélier, un scarabée, un oeil utchat et un disque. Ses bras sont tendus vers le ciel pour recevoir l'enfant solaire.

Registre supérieur

LC19

Registre supérieur

 A la 2em scène du registre supérieur, les litanies révèlent Taténen, une divinité peu connue mais importante à la fois comme un dieu de la terre et le père des dieux, qui rajeunit le soleil.

*Taténen , « la terre qui se soulève » symbolise l'émergence de limon fertile du Nil

La lecture est rétrograde de droite à gauche. La 1ère scène  commence par Osiris, dont les mains sont étendues jusqu'à Râ avec quatre serpents à tête humaine. Dans la scène suivante, nous rencontrons une représentation de Taténen, qui est soutenu par les cadavres d'Atoum et Khépri. Ensuite, nous trouvons deux sarcophages, dont l'un renferme  deux manifestations de Râ comme  enfant.

Registre médian

Dans le registre du milieu, La 1ère scène représente quatre momies à tête de faucon qui sont des formes d’Horus. Elle est suivie par Anubis dans son rôle de gardien et un cercueil contenant le sceptre d'Atoum, qui incarne la puissance créatrice du dieu du soleil, et donc a créé l'enfer et le royaume des morts  À la fin de ce registre, on trouve quatre déesses inconnus dans des sarcophages.

Registre inférieur

LC20

Il s'ouvre à nouveau avec l'ancien concept égyptien de l'Enfer, où une divinité féminine qui porte deux jalons de sa main est sur le point de punir deux prisonniers liés qui s'agenouillent devant elle. Dans les deux scènes suivantes les ennemis sont punis dans de grands chaudrons. Nous voyons dans le chaudron d'abord leurs têtes et les cœurs (que les anciens égyptiens pensaient de plus que l'esprit), et dans le second, nous trouvons le décapité, lié, envers les ennemis eux-mêmes.

 

LC21

Les deux bras de la Place de l'anéantissement, soutiennent un chaudron  contenant les ennemis décapités. Sous le chaudron, deux déesses Uræus, crachent le feu destructeur.

Uræus : cobra femelle  (et également puissante déesse)   qui a pour fonction de protéger le pharaon contre ses ennemis en crachant le feu sur leurs ennemis

 

LC22

Cobras soufflant le feu de l'anéantissement

Le registre de gauche montre Osiris représenté dans son apparence ithyphallique, avec son ba qui est symbolisé par un oiseau au-dessus de sa tête. Il est gardé par un serpent protecteur.

Ithyphallique : adjectif qui désigne celui qui a un phallus (pénis) en érection. Ce terme s'applique surtout en ce qui concerne des représentations.

Sur les autres registres nous trouvons d'abord un ovale contenant les quatre "chair" hiéroglyphes qui se réfèrent au cadavre d'Osiris. Son corps est maintenant pris en charge par la lumière et la voix de Râ En dessous, la déesse Tay salue le dieu du soleil et d'Osiris, Elle est suivie par une scène représentant Râ à tête de bélier adoré par Osiris et Horus.

Dans le registre inférieur Un autre chaudron, contient la chair, l'âme et l'ombre des ennemis de Ré et d'Osiris. Une fois de plus, les bras de l'anéantissement tiennent le chaudron qui est chauffée par deux déesses.

LC23

Les têtes et les cœurs  (à gauche) et Les ames (à droite) des ennemis de  Ra anéantis

Entre la Division cinq et six, la partie finale du Livre des Cavernes, il y a un long texte composé de treize litanies qui se réfèrent à la Division cinq. Ici, Râ s'adresse à toutes les entités, y compris ses ennemis, représentés dans la Division cinq. Le dieu du soleil contemple son propre cadavre avec l'intention d'effectuer la résurrection d'Osiris-Imenrenef, qui est «celui dont le nom est caché".

SixièmeDivision

Elle comprend trois registres, Les deux  premiers contiennent des divinités. Le dernier registre du bas décrit les  punitions des méchants réservés aux, ennemis de Râ.  L'axe de tous ces tableaux est formé par  un scarabée poussant devant lui le disque solaire.

Registre supérieur(ce lit de gauche à droite)

Première scène

LC24

 Anubis se tient debout entre deux enveloppes contenant les  corps de dieux défunts  «les corps qui sont sur la terre».  Au-dessus des enveloppes deux oiseaux.. Un disque est au-dessus de la représentation.Sous les pieds des 2 déesses  quatre signes de chair* ( ,,,, )

Alors qu’Anubis est de garde, leurs corps dans leurs enveloppes passent dans la caverne. Ce grand dieu les éclaire avec  son grand disque. Puis après qu'il a passé près d'euxCette enveloppe à eux, parle. L'obscurité enveloppe celle ci

 Deuxième scène Anubis en qualité de celui qui porte les corps ainsi que la tête de Râ garde les mystérieuses enveloppes des deux déesses de cette caverne.  Avec son grand disque Râ représenté dans son enveloppe sous 2 de ses formes (corps de bélier  et tête de faucon) parle aux déesses :

Me voici grandes et puissantes déesses, je passe dans votre Caverne,  je vous éclaire, pour que vous chassiez vos ténèbres!

Troisième scène Deux déesses représentant le symbole de la chair gardent les formes de Râ dans le cartouche inférieur (tête de bélier, scarabée). Dans le cartouche supérieur se trouve un dieu dénommé dw, tjLes deux déesses à Râ :

Être qui s'est formé lui-même, qui s'est rassemblé et a réuni ses membres conformément à ce qui est sorti de la bouche. La Douât est formée de ses chairs. Éjecteur de sa semence, qui éjecte lorsqu'il procrée  Vois nous sommes sous tes ordres !

LC25

Dernières scènes Osiris-Orion  escalade un tertre en s'appuyant sur un bâton. A l'intérieur du tertre, un personnage décapité a les mains liées derrière le dos. Tournant le dos à cette scène  un personnage désigné comme  « le Douaty»  prie devant le faucon Horus perché sur un tertre dans lequel se trouvent quatre signes de chair.

Horus parle à Râ : 0 Râ je suis satisfait de cet œil assombri qui est le mien. 0 celui au grand disque, c'est toi mon œil Àkhet, mon œil Oujda, qui s'élève vers moi! Celui dont les rayons sont puissants, Salut à toi Râ, lorsque tu luis pour nous, maître du disque, et que tu chasses les  ténèbres !

Dans la tombe de Ramsès VI cette scène a été coupée en deux : la 2em est au dessus de la barque du tableau final, la 1er est sur un pilier.

Registre médian

LC26

 Première scène Entre deux collines renfermant en haut un Osiris à tête humaine, en bas un personnage criocéphale,  passe un scarabée poussant devant lui le disque rouge du soleil. Au-dessus un texte de 15 colonnes qui  traite de la renaissance Râ, annoncée par le scarabée.

« Ce grand dieu, est en train de sortir d’entre les deux Cavernes mystérieuses de l’Occident, (les montagnes du lever du soleil) Quatre dieux accueillent Râ  tendant leurs bras vers lui. Il  les éclairent  de ces rayons, après son passage L'obscurité  les enveloppe »

 Deuxième scène Il reste un dernier obstacle  sous la forme du dangereux serpent Nick encerclant le dendroctone du soleil. Celui-ci est surmonté grâce a deux anciens dieux de la Douat qui  lui jettent un sort.

« Vois nous avons charmé le serpent Nik .Nous avons coupé l’âme de celui qui t’entoure.Fais tes tes transformations pour que tu nous éclaire »

LC27

 Troisième scène Un monticule est surmonté d'une tête de bélier qui porte un disque rouge entre les cornes. À l'intérieur se trouve un grand serpent bien intentionné.  Un dieu (Celui qui est dans la Douât) lève les mains en signe d'adoration devant le monticule. Dans un cartouche à moitié enfoncé dans le sol se tient Tatounen couronné de deux plumes. Le dieu qui se tient devant le cartouche porte le nom de Celui qui est dans la Douât. Au-dessus de ces représentations, un texte explicatif :

Les dieux disent à Râ : 0 maître du disque, à la  grande barbe ! Hommage à toi, à celui qui pénètre dans la Douât, qui met en paix la butte  de Tatounen. Nous faisons que tu sois puissant  lorsque tu parais sur ta terre et que tu nous éclaires.

Quatrième scène Râ rencontre des dieux à tête de faucon debout dans leurs sarcophages Dans la tombe de Ramsès VI cette scène est sur la face d’un pilier.

Cinquième scène Râ rencontre plusieurs dieux décapités. Grace à  sa puissance créatrice,  il restaure alors  leurs têtes. Dans la tombe de Ramsès VI cette scène est sur la face d’un pilier.

Registre inférieur

LC28

Première scène : Trois femmes debout peintes en rouge, dont deux tiennent des couteaux Devant les deux premières, deux ennemis décapités. Devant la dernière femme, deux cœurs

Deuxième scène: Entre deux Anubis placés l'un en face de l'autre, quatre femmes les bras liés derrière le dos.Le deuxième tableau est précédé d'un discours de Râ.

Ô Baït et Benefit les  deux  déesses grandes et puissantes à la tête de l’endroit  de  l’anéantissement Gardez ceci ! Saisissez les rebelles enchaînés et liés en leurs corps  …………Me voici je passe près de vous, je vous châtie, je vous destine à l’endroit de l'anéantissement duquel on ne sort pas.

Troisième scène :

LC29

 La scène représente un dieu mâle, courbé, les bras tendus. En face de lui, une déesse les bras tendus également. Entre ces deux figures, quatre « ennemis » agenouillés et décapités; leurs têtes sont placées à la hauteur de leurs cous.

Le troisième tableau est précédé d'un discours de Râ.

Ô spsj, Ô spsjt, qui se trouvent dans l’endroit de l'anéantissement.  Les méchants sont sous leur garde sans sortir de leurs Quererts. Me voici, je traverse votre Querert je passe devant l’endroit d'exécution. J'agis contre vous, je vous châtie car vous êtes des ennemis dont la nature est mauvaise, dont les âmes ne sortent pas  de terre et qui ne me voient pas.

Quatrième scène : Dans un V formé par un serpent, une divinité à les jambes enfoncées dans le sol. Des deux côtés du serpent, deux ennemis dont la tête et les épaules sont enfoncées dans le sol. Dans la tombe de Ramsès VI, cette représentation se trouve sur une des faces du pilier.

Tableau final

Cliquer pourvoir le tableau tombe KV14

 Les représentations du tableau final forment trois registres et sont précédées d'une litanie adressée aux âmes de différentes divinités.

Au premier registre d'en haut et au troisième registre d'en bas, deux personnages à barbe divine sont penchés au-dessus d'un monticule contenant un disque.

La première figure, le dieu barbu qui se penche au-dessus d'un monticule contenant un disque, tourne le dos à l'adorateur du faucon, groupe qui fait partie du quatrième tableau du premier registre. Le dieu penché est dénommé :

Ce dieu est ainsi, il se penche sur la butte mystérieuse, dans l'intérieur de laquelle se trouve le grand secret. Ce grand dieu parle devant ce dieu lorsqu'il passe la barque Ses corps, ses formes sont en paix dans leur siège

Dans le registre du milieu apparaît la barque solaire dont on ne voit qu'une moitié car elle est censée sortir de la montagne orientale. Sur la barque se tient debout un dieu criocéphale tenant le sceptre  .

Devant le dieu, un scarabée et à la proue de la barque, un oiseau  perché sur un monticule. La barque est halée par douze personnages, dont quatre ont une tête humaine, les quatre du milieu sont criocéphales et les quatre du devant sont hiéracocéphales. Les haleurs se dirigent vers un groupe composé d'un scarabée à tête de bélier, un enfant et un disque qui sort de la bande jaune pointillée de rouge et qui représente la montagne de l'Orient.

Vers la fin des registres d'en haut et d'en bas, sont représentés sept personnages qui s'avancent en faisant le geste d'adoration. Ceux d'en haut ont des têtes humaines et sont placés la tête en bas, ceux d'en bas sont criocéphales. Des rectangles bleus avec des zigzags noirs représentent l'eau. Deux bandes jaunes (dans R. VI) unissent les bases des monticules au disque solaire.

A nouveau Râ émerge de deux monticules qui sont chacun protégés par un dieu. Nous trouvons aussi la barque solaire, remorqué hors de l'au-delà par douze dieux, tandis que de chaque côté sept autres se réjouissent.   Alors que le bateau n'est pas encore complètement révélé, nous voyons le bâ, le scarabée et le bélier tête forme le matin du dieu du soleil, et en avant de la barque, on voit un bélier tête scarabée, avec le soleil comme un enfant.

Les deux triangles sont une  représentation symbolique de la route à travers le monde souterrain, elle conduit à une représentation importante du disque solaire. Les triangles  pour moitié noir (le monde souterrain) pour moitié bleu moitié, (l' eau). Nous sommes témoin de la fin du voyage nocturne de Râ qui, entre dans les montagnes de l'est  où une fois de plus  il se lèvera pour  éclairer le monde vivant.

Bibliographie

PIANKOFF Alexandre :

Le livre des Quererts 1   BIFAO 41 1942

Le livre des Quererts 2   BIFAO 42 1944

Le livre des Quererts 3   BIFAO 43  1945

Les Textes de l'au-delà dans l'Egypte ancienne   Erik  Hornung  Editions du Rocher

Religion in Ancient Egypt: Gods, Myths, and Personal Practice  Baines, John; Lesko, Leonard H.; Silverman, David P.

Illustrations

Travail personnel d’André Fabié d'après les croquis d'Alexandre Piankoff

British Museum  Theban Mapping Project

 

 

 

 

 

Fil de navigation