French English German Italian Spanish

Mosquée Al-Zahir Barquq

Al-Zahir Barquq fut acheté par l'émir Yilbugha en 1362. Le sultan al-Ashraf Shaaban l’emprisonna pendant plusieurs années. Après avoir reçu le pardon du sultan, Al-Zahir Barquq retourna au Caire. Là, il se mit au service des enfants du sultan Shaaban et finit par devenir Emir. En 1377, il prit les affaires de l'état en main. Cinq ans plus tard, il s'autoproclama sultan. Le sultan Al-Zahir Barquq était connu pour son grand courage. De plus, il fut un excellent cavalier et il aimait l'équitation. Son règne fut marqué par un grand élan de prospérité et une véritable renaissance économique. Il encouragea les marchands étrangers, en particulier ceux originaires d'Orient. Dès lors, les prix des marchandises venant de l'est diminuèrent fortement. Cette période se caractérisa également par un renouveau culturel et artistique.

La madrasa khanqah a été érigé en 1384. Elle enseignait les quatre rites,et abritait jusqu'à cent vingt-cinq étudiants en théologie ainsi que soixante soufis. Elle comportait des logements pour les enseignants et des écuries pour leurs chevaux.

La cour principale est agrémentée d'une fontaine couverte en son centre et de quatre iwans sur ses quatre côtés. Un tombeau renferme la dépouille de la fille du sultan. L'entrée se fait par une splendide porte de bronze et le minaret de pierre est d'une grande finesse.

La façade est lambrissée avec des évidements surmontés de stalactites. Les fenêtres supérieures ont des arcs brisés ainsi que des grillades en bois.

Le dôme d'origine était une structure de bois et de plâtre qui se sont effondrés au dix-neuvième siècle. Grace à de nombreuses illustrations le dôme, a été reconstitué de manière assez précise.

Le minaret octogonal est reconnaissable à grande distance par ses rondeaux chevauchent solides, des galeries de colonnes soutenu et en forme d'oignon cuivre fleuron. Le minaret est de forme octogonale, mais son arbre sculpté avec des cercles de marbre blanc incrustés dans la pierre le diffère de la plupart des autres minarets du XIVe siècle. Un portail constitué de trois lobes en forme de trèfle à 3 feuilles orne la façade, et au nord du portail est un grand dôme flanqué d'un minaret. De nombreuses fenêtres et portes de la mosquée ainsi que des meubles sont d'origine.

Une entrée voutée conduit par un couloir à une en croix. Ce passage voûté présente un évidement utilisé pour des cruches d'eau, gardé frais par une porte de treillis en bois qui est maintenant disparu. Il y a quatre iwans qui font face à la cour, qui ont quatre grands arcs en ogive. Au-dessus des arcades est une grande inscription gravée dans la pierre. L'audience publique est pavée de mosaïque de marbre et dispose de grands disques de porphyre.

La fontaine aux ablutions située dans le centre de la cour dispose d'une coupole en bois en forme de bulbe sur huit colonnes de marbre. Les archives indiquent que lors de l'inauguration de la mosquée, la fontaine aux ablutions a été rempli avec de l'eau sucrée, et que de friandises ont été distribués

Le sanctuaire est tripartite, comme celui de la mosquée Sultan Qalawun, avec deux paires de colonnes de granit de chaque côté séparant la grande allée centrale, des nefs latérales. Le sanctuaire a un plafond en bois non voûtés, qui est merveilleusement peint et doré en raison d'une restauration moderne. Le mur de la qibla, vers la droite, est orné d'un dado et d’une niche de prière en marbre. L'iwan de la qibla était autrefois allumé avec des lampes émaillés qui sont aujourd'hui au Musée islamique. Les actuelles sont des répliques. 

Les entrées des quatre madrasas sont percées dans des cavités. La partie supérieure des évidements forment des arches rondes avec zigzag voussoirs sculptés,

Par manque de place sur la façade Les logements des étudiants ouvrent tous sur l’intérieur.

Sur le côté nord de la salle de prière une porte communique par un vestibule au mausolée. Le dôme au-dessus du mausolée a des pendentifs en bois peints et dorés avec les décorations habituelles.

 

Fil de navigation