French English German Italian Spanish

 La Mosquée El Maridani

La cour et la fontaine

Le site était à l'origine un ancien cimetière. En 1337 le sultan al-Maridani acheta le terrain et y fit construire sa mosquée qui fut fini en 1340. Elle est, un des plus beaux monuments du 14ème siècle. Elle se trouve dans la rue Bab-Al-Wazir qui en 1340 était une rue importante partant de la porte Bab Zuweila pour rejoindre la Citadelle. Elle traversait le quartier Darb al-Ahmar où de nombreux complexes mamelouks se pressaient les uns à côté des autres.

Amir Al-Maridani qui fut échanson du sultan Nasser, construisit sa mosquée en suivant le plan hypostyle traditionnelle très similaire à la mosquée d'Al-Nasir Mohammed sur la Citadelle. Il a pris une part active dans sa construction, en fournissant des matériaux de construction

Cette mosquée conserve toujours la plus part de ses décorations originales. De 1895 à 1903, elles ont été restaurées par Le Comité français. Tous les matériaux et techniques disponibles à l'époque ont été utilisés : (incrustations sur marbre, stuc, bois, sculpture sur pierre).

Comme de nombreuses autres mosquées, l'intérieur de la Mosquée Al-Maridani est décalé de l'alignement de la rue pour l'orienter vers la Mecque. Les façades extérieures sont décorées avec des panneaux encastrés couronnées de hottes de stalactites avec deux fenêtres sur chaque panneau.

Après une restauration faite au XIXe s. (coupole moderne), les points les plus intéressants sont les colonnes d'époque ptolémaïque dans l'iwan ainsi que les colonnettes antiques placées sous la coupole du mihrab. On admirera le minbar aux revêtements de bois polychromes, la fontaine de la cour qui provient de la mosquée du sultan Hassan, la cloison (maqsura) décorée d'une frise gravée

 Plan

La cour

 Par un beau portail de marbres verts et blancs, on accède à une cour à portiques avec une fontaine aux ablutions qui provient de la mosquée du sultan Hassan. La salle de prière, dont huit colonnes sont des remplois d'Époque ptolémaïque, est fermée par une clôture en bois ajouré, cas unique au Caire. À voir : les belles stalactites sculptées du minaret et le mihrab, étoilé de nacre, de pierre rouge et d'émail bleu »

L'intérieur de la mosquée se compose d'une vaste cour centrale ouverte entourée de quatre salles d'arcades "de riwaqs"; arches de pierre pointues soutenus par des colonnes en marbre. « Un riwaq est une arcade ou portique ouvrent sur ​​au moins un côté il sert souvent de transition entre les espaces intérieurs et extérieurs

 Au milieu de la cour, abritée dans un pavillon avec un toit en forme d'un dôme, se trouve une fontaine en bois. Elle ne fait pas partie de la mosquée d’origine, elle a été conçue pour permettre à plusieurs de fidèles de se laver simultanément sous l'eau courante avant la prière.

Un aspect unique qui se trouve dans cette mosquée est le superbe moucharabié en bois séparant la salle de prière principale des façades de la cour. Cet écranen bois ombrage surtout le sanctuaire de la lumière de la cour, ce qui rend les doubles fenêtres dans la paroi extérieure nécessaire Le mur de la Qibla est richement orné de stucs motifs fins et d'arbres inhabituels. « Le stuc est un enduit teinté dans la masse, à base de chaux mélangé à de la poudre de marbre ou de brique »

Sanctuaire

Le Mihrab (niche indiquant la direction de la prière est orientée vers la Mecque) est fait de marbre polychrome, de petites niches avec des colonnettes en verre bleu sur le côté encadrent son bord supérieur. Les murs sont ornés de marbre et mosaïques. Le mur nord totalement blanc est incrusté de marbre avec du gypse vert. Dans le coin Sud Est, une petite salle la maqsura est également soigneusement décorée avec des mosaïques et des plaques de marbre sculptées. « La maqsura est une pièce privée, de petite taille réservée à l'Imam pour sa prière. »

Les arches supportés par huit colonnes ptolémaïques en granit rouge forme forment le dôme du Qibla. Des colonnes avec divers chapiteaux provenant d’une église ont été réutilisées pour soutenir les allées latérales.

Le Dome

Le minaret qui trouve près de l'entrée principale, est le plus ancien exemple connu d’ossature octogonale. C’est également le premier minaret couronné d'un sommet qui n’est pas de style mabkhara .Son sommet est un pavillon composé de huit colonnes élancées surmontées par un bulbe en forme de poire sur une corniche Muqarnas. Cette conception deviendra la marque distinctive de minarets mamelouks.

 

 « Muqarnas : Eléments décoratifs en forme de nids d'abeilles réalisés en stuc peint, en bois, en pierre ou en brique qui dégringolent en stalactites »

 Vues :   la mosquée depuis son minaret       Mosquèe Fatimah an-Nabawiyyah

 

Bibliographie

Behrens-Abouseif, Doris. "Cairo of the Mamluks". Cairo:AUC Press, 2008.

https://en.wikipedia.org/wiki/Mosque_of_Amir_al-Maridani

Fil de navigation