French English German Italian Spanish

PALAIS, MAISONS, MONUMENTS DU VIEUX CAIRE

 

John Frederick Lewis le repas de midi agrandir

En 1798, à son arrivée au Caire, Bonaparte y découvrira encore des palais et des demeures de style traditionnel alors que d’autres constructions ont déjà adopté l’architecture ottomane contemporaine.

Grâce aux dispositions de protection adoptées, plusieurs exemples de palais et belles demeures d’autrefois ont évité la disparition dont ils étaient menacés. Cependant cette préservation, nous l’avons vu, n’a pu être effectuée qu’à l’intérieur.

La longue période (1250-1517) a déterminé les grandes lignes de l’architecture domestique et religieuse qui allait prévaloir au Caire. L’architecture domestique s’ouvre progressivement à l’air et à la lumière. Sur la façade comme sur les cours et jardins intérieurs les fenêtres sont de plus en plus nombreuses, larges, garnies de moucharabieh, s’avançant au dehors sur des encorbellements à consoles de pierre.

agrandir

C’est le triomphe du bois ouvragé, tourné, assemblé, sculpté, incrusté, doré et peint. On l’utilise partout du sol aux principaux plafonds à solives apparentes.

Ce besoin d’ouverture, d’ornementation croissante, se manifeste par l’adoption de deux pièces de réception l’une installée au rez-de-chaussée, sous forme de portique, l’autre élevé au premier étage sous apparence de loggia.

 

La demeure typique ottomane

Toutes les maisons du Caire ont plus ou moins les mêmes dispositions et sont décorées à l’intérieur suivant la fortune du propriétaire.

Rez-de-chaussée : il comporte une cour, une pièce pour les étrangers, une salle fraîche pour l’été, une cuisine et ses dépendances. Les riches demeures ont souvent deux cours, la plus importante comporte un jardin tandis que la seconde est réservée au harem.

La porte d’entrée est gardée par un portier qui n’a d’autre logement que le vestibule. Il y a deux portes pour entrer de la cour dans la maison, l’une pour les hommes, l’autre pour les femmes.

Les fenêtres barreaudées donnant sur la rue sont étroites et hautes hors de la vue des passants.

Les étages : la maison comporte généralement trois étages. Le premier est divisé en deux parties, une privée l’autre où le maître reçoit les visites. Les seconds et troisièmes étages sont réservés aux femmes. Au dernier se trouve toujours le salon des femmes.

 Salon des femmes

 

Dans cette section via son menu vous découvrirez les meilleurs monuments encore existants dans le vieux Caire, bonne visite.

 

Glossaire

Maq‘ad     loggia d'une maison. Elle est toujours sur le premier étage, face au nord pour recevoir sa brise. Elle est ouverte par au moins un arc et donne sur ​​la cour de la maison.

Qā‛a           Salon de réception

Mandara Salle de réception réservée aux hommes se trouvant généralement au rez de chaussée. (Salamlik)

Mastaba   Banc

Sarir Divan bas

Fil de navigation