French English German Italian Spanish

Musée Gayer Anderson

 

Il consiste de deux maisons voisines connectées sur la partie supérieure par un pont. Une des maisons fut construite par Haj Mohammad Ibn Salem Al-Gazzar en 1631 ; plus tard, elle fut connue comme le Bayt Al-Kiritliyyah (la maison de la dame crétoise). La deuxième maison fut construite par maître Abdoul Kader Al-Haddad en 1540 et fut nommée plus tard la maison de Amina Bint Salem, la dernière dame qui y vécut; elle faisait partie de la famille du constructeur de la première maison.

La maison a été transformée en un musée en 1937 pour préserver l'architecture domestique ottomane tôt. Elle est située à l'arrière de la Mosquée Touloun achevée en 879 AC.

Le musée comporte trois façades, chacune dotée d'une entrée. Les cours étaient identiques, toutes en forme de cour centrale carrée creuse entourée de porches ouverts. Ce plan est basé sur l'architecture traditionnelle du Caire Ottoman et inclue un Salamlek (une aire d'accueil, les salons des hommes), un Haramlek (une aire à part pour les femmes pour la visite des femmes et interdit aux hommes ne faisant pas partie de la famille), des moucharabiehs (fenêtres à paravents à treillages retournés ou en bois taillé) ainsi que des vestibules.

Les maisons étaient décorées à l'intérieur comme à l'extérieur avec beaucoup de goût et d'élégance. Un sabil était adjacent à la maison.

La maison fut inaugurée en tant que musée d'antiquités collectionnées par le commandant Gayer-Anderson, qui présentent des objets d'art Perses et Turcs, des meubles de différentes époques, une collection de pierres tombales et un bon nombre de peintures chinoises et européennes.

Utilisé comme lieu de tournage dans le film « L'espion qui m'aimait » de la série des James Bond, le musée est constitué par un enchevêtrement de salles aux décors thématiques : la salle persane comporte de précieuses faïences, la salle damascène est ornée de laque et d'or tandis que dans d'autres parties du musée, vous trouverez une fontaine centrale en marbre, des poutres ornées au plafond et des alcôves tapissées.

Maison Al-Gazzar

La première chose que l'on voit en entrant dans le Musée est un beau jardin qui est bien conservé.

L'entrée du musée se trouve dans la première cour de la mosquée Ibn Touloun. La première partie de la maison se compose d'énormes réservoirs d’eau utilisée dans le passé pour le Sabil. Un petit couloir décoré d’assiettes persanes bleues conduit au hall à ciel ouvert du rez de chaussée. On peut y voir une caisse en bois relié à une corde qui était utilisé comme monte-charge pour transférer la nourriture et l'eau aux étages.

Un deuxième couloir mène à la pièce principale le Salamlek (salon réservé aux hommes).Le plafond en bois, gravé avec des versets du Coran est bien conservé. Il se compose d'un grand canapé avec une grande fenêtre en moucharabieh derrière lui. On y trouve des tables en albâtre, des coffrets colorés utilisés pour garder les objets de valeur, des très grandes pipes (d’au moins 50 cm de long).

Tout à côté le Salamlek d'été se compose de deux canapés en vis-à-vis sur un balcon bien décorée qui surplombe la cour. Au centre de la pièce se trouve de belles tables en laiton et des petites chaises en bois ornés.

 

Le Samalek d’Été

De là un corridor mène à la Haramlek. Sur ses murs rouges se trouvent beaucoup de tableaux  d’on la plupart ont été importés d'Inde et de Perse. Deux chaises et un canapé en bois sont conçus pour être plié quand ils ne sont pas utilisés.

Le Haramlek (dérivé de harem) est réservé aux femmes. Cette grande salle éclairé par des Mashrafeya est remplie de meubles : canapés multicolores, chaises tables. Elle a une grande collection de coffrets à bijoux. Mashrafeya :(C’est un moucharabieh conçu pour les femmes pour regarder par les fenêtres sans être vu de l'extérieur)

 Troisième étage

Bureau d’Anderson : Des masques blancs d’Anderson et de sa famille décorent l’entrée. Des tableaux de verre colorés et de nombreuses photographies d’Anderson et de sa famille ornent les murs. La machine à écrire de l’écrivain trône sur son bureau

Terrasse : De nombreux moucharabiehs  l’entourent, leurs motifs dessinent des phrases tirées du coran  . On a une belle vue sur les murs de la mosquée Ibn Touloun, à l’horizon on peut apercevoir la Citadelle. Depuis la terrasse on a bon aperçu de la maison en regardant vers le bas le hall d’entrée. Sur un mur un cadran solaire était utilisé pour connaitre les heures des prières

 

Un pont construit par Anderson entre les deux maisons nous amène sur la celle d’'Abdoul Kader Al Haddad.

Maison Abdoul Kader Al-Haddad

La première pièce de cette maison est la chambre à coucher de Gayer Anderson. Le grand lit rouge avec des poteaux en bois et un auvent, a été conçu par Gayer Anderson dans un style persan

Une salle contient une magnifique copie du buste Néfertiti du musée de Berlin . Il est placé en face d'un moucharabieh qui lorsque la lumière du soleil le traverse lui donne un aspect magique. Dans le milieu de cette même salle trône une statue de la déesse Bastet .

Un des éléments les plus intéressants sont les plats en laiton ou argent de "Taset El Khada" d’une célèbre légende égyptienne. Ces plats ont des mots magiques et certains versets du Coran écrits à l'intérieur. Quelqu'un de malade, remplit le plat avec du lait et de l'eau et le laisse sur le balcon pendant la nuit ou une partie du ciel vient se mélanger avec le lait et l'eau. Dans la matinée, le malade en buvant le contenu du plat est guéri.

Un objet également intéressant dans cette pièce est un énorme œuf d'oiseau sur lequel des versets du coran son écrits.

Une des salles la plus étonnante de la maison est la deuxième chambre de Gayer Anderson. Conçue comme celles des califes de Bagdad pendant la période Abbasside. Le lit est en bois avec des décorations islamiques tout autour de lui. Les murs sont conçus pour paraître comme si ils étaient des portes d’un autre monde, de couleurs rouge, marron et noire.

Le salon de célébrations 

Cette salle fut également utilisée pour les fêtes de mariage. On peut y voir la chaise de la mariée à droite et celle du marié à gauche. Dans le milieu de la pièce une belle fontaine est toujours fonctionnelle. . L'autre moitié de la salle se compose d'un petit théâtre, où les performances des danseurs et des chanteurs avaient lieu. Le plafond est très élevé car la salle est entourée moucharabiehs pour permettent aux femmes de regarder la cérémonie. La salle des fêtes est éclairée par diverses sources un énorme Fanoos, suspendue au plafond haut.

Fanoos « signifie lumière ou lanterne et était utilisé comme lanterne décorative pendant le ramadan».

 

Bibliographie                                                                                                      

Nicholas Warner. "Guide to the Gayer-Anderson Museum, Cairo.

 

Fil de navigation