French English German Italian Spanish

Les Mastabas des

Vème et VIème dynasties

Lors de la construction des grandes pyramides sous la IVe dynastie, un effort technique et artistique énorme, fut demandé au pays tout entier, celui-ci exigeait non seulement un haut degré de capacité technique, mais aussi une organisation parfaite, il fut à l’origine de changements essentiels dans la structure administrative de l'État.

Par suite de cette évolution, la Vème dynastie hérita de milliers de spécialistes, constructeurs, artisans, scribes et administrateurs de tous niveaux. Les plus hautes positions de la hiérarchie sociale (comme celle de vizir) furent de plus en plus occupées par des hommes qui n'appartenaient pas à la famille royale.

Les tombes des gouverneurs des provinces de la IVe dynastie étaient creusées dans le rocher, et se trouvaient dans des lieux de Haute-Egypte aussi éloignés qu'Assouan.

Les Textes décorant leurs murs sont très importants pour décrire l'histoire de la fin de l'Ancien Empire. Ils témoignent en effet de deux courants contradictoires au sein de l'Administration : centralisation et décentralisation.

La décentralisation prévalut sous la VIe dynastie et fut un des facteurs ayant entraîné le déclin du pouvoir royal entrainant l'affaiblissement progressif du pharaon, accompagné de l'influence toujours plus grande de ses hauts dignitaires, sous les Ve et VIe dynasties. Ce phénomène est facilement observable sur leurs monuments funéraires respectifs : alors que les pyramides royales rapetissaient tout au long de cette période, les tombeaux de la noblesse deviennent plus grands et plus complexes tant sur leurs structures que sur décorations

Les Mastabas d'Abousir

La principale mastaba d'Abousir est celle de Ptahchepsès certains traits architecturaux de son complexe funéraire sont devenus des éléments standard des mastabas postérieurs.

Voir l'article qui lui est consacré

 


Les Mastabas de Saqqarah

Les mastabas des plus hauts dignitaires comportaient habituellement des superstructures à plusieurs salles, mais avec des différences entre eux leur aménagement intérieur adopte diverses solutions, souvent dictées par l'espace disponible. Néanmoins, les grands mastabas possèdent en règle générale un portique d'entrée, une salle à piliers, un ensemble de magasins et de réserves, un serdab (chambre secrète renfermant une précieuse statue du défunt) et une salle des offrandes orientée est-ouest avec une énorme fausse porte face à l'est, réservée dans le mur ouest de la salle. Ce dernier élément, reliant le monde des morts à celui des vivants, constitue l'élément le plus important de chaque superstructure de tombeau, même si elle ne comporte qu'une seule pièce. Les mastabas des Ve et VIe dynasties, à Saqqarah, sont regroupés autour des pyramides des rois correspondants, mais aussi disséminés à travers le site. Lorsque les alentours de la pyramide à degrés de Djoser redevinrent nécropole royale, au début de la Ve dynastie (avec la pyramide d'Ouserkaf), on y construisit certaines sépultures privées, partiellement en briques crues, à l'extrémité est de la nécropole archaïque. L'expansion du cimetière se poursuivit en direction du sud-ouest.

 

 

 

Fil de navigation