French English German Italian Spanish

Nécropole de Dahchour

SITUATION

phoca thumb s D00D00 Situé à 2 km des monuments les plus au sud de Saqqarah, la nécropole de Dahchour fut ouverte au public en 1996. On y trouve cinq pyramides. Deux furent érigées par le Roi Snéfrou IV Dynastie. Les trois autres par des souverains de la XIIe Dynastie. Deux de ces pyramides sont de brique et les trois autres sont de pierre.

Par temps clair, les deux pyramides construites par Snéfrou,  peuvent facilement être vues de Saqqarah et du Meïdoum, et même parfois du Caire situé à  environ 50 kilomètres au nord.

phoca thumb s D02 Durant le moyen empire, Dahchour  a connu un regain d'activité avec la pyramide d'Amenemhat Son exemple a été suivi par Sésostris III et d’Amenemhat III  dont la pyramide fut le dernier monument funéraire royal construit  à  Dahchour

DAH 01

 Plan d’après le croquis topographique de Morgan

Snéfrou IV Dynastie

Pyramide rhomboïdale

phoca thumb s D04D04 Située la plus au sud du groupe, elle est appelée pyramide rhomboïdale  du fait que l'angle  de 54° ses pentes se réduit à partir d'une certaine hauteur à 42°. Il est probable que le changement  de pente fut motivé par des contraintes techniques afin de réduire les charges qui s'exerçaient sur les structures internes. Sa hauteur est de 97 m et ses côtés mesurent près de 190 m.

Autre hypothèse : seule la pyramide sud de Dahchour aurait été prévue comme tombeau. Or, le roi serait mort soudainement et l'angle de la pyramide aurait dû être réduit radicalement afin de terminer les travaux au plus vite. Cette théorie est également mise en doute car : Le volume de la structure n'a pas été fortement réduit et donc le travail non plus.

phoca thumb s D06 Le parement  est en blocs  calcaire inclinés vers l'intérieur.. Un grand nombre ont été enlevés par des carriers de l'époque moderne. Mais des signes d'instabilité et des accidents ont écourté l'extraction, laissant l’aspect extérieur de la  pyramide presque intact

 

Structure interne

phoca thumb s D08 Elle  présente la particularité d'avoir deux entrées qui donnent accès au deux chambres funéraires, une sur la face Nord, l'autre sur la face Ouest

Les deux chambres sont reliées entre elles par un étroit boyau, chaque chambre est pourvue d’une descenderie. L’une au Nord conduit à la chambre souterraine. L’autre, à l'ouest mène à l'autre chambre aménagée au-dessus de  l'autre dans la maçonnerie

phoca thumb s D10 Distribution interne Nord

De l'entrée nord, située à  plus de dix mètres du sol, descend un long couloir de 78m  qui aboutit sur un corridor. Ce corridor haut de 12,60 mètres1 possède une voûte en  encorbellement.

A environ 7 m au-dessus du corridor se trouve la chambre inférieure. Les parois de celle-ci est constitué par un voute  en encorbellement  non plus sur ces 2 faces mais sur  ces 4faces. Edifiée en blocs calcaire elle culmine à 17m

Au sud de la chambre inférieure un petit couloir surplombé par une voûte en encorbellement conduit à une cheminée  de 90 m. Constituée par  deux cavités ce puits a été probablement obturé  par deux herses. Placé dans l'axe central de la pyramide, sa fonction est inconnue

phoca thumb s D12 Distribution interne Ouest

L’entrée Ouest dissimulée sous le revêtement de la pyramide  à 33 m du sol ne fut accessible qu’en 1951

Une descenderie de 68m aboutit à un tronçon horizontal long de 20 mètres entrecoupé par deux passages à herse. Celui-ci conduit à la chambre supérieure, possédant comme la chambre inférieure, une voûte en encorbellement sur ses quatre faces

À une quinzaine de mètres du bas de la supérieure, une boîte fut découverte. Elle contenait les restes momifiés d’une chouette et de cinq chauves-souris. Aucune trace de sarcophage ne fut trouvée dans la pyramide

Le complexe funéraire

Il est constitué d’une enceinte  englobant la  pyramide du roi, la  pyramide  satellite et le temple haut. Cette enceinte est reliée par une longue chaussée à ciel ouvert  au temple  bas

Pyramide satellite : Elle était destinée au culte du Ka du souverain. Un couloir ascendant conduit à  la chambre funéraire couverte par une voûte en encorbellement  Elle possédait son propre autel avec deux stèles situées près de la face est

Temple haut : Situé devant la face Est, il est en fait qu'un lieu d’offrandes. Il est en brique crue et de petites dimensions, il abrite la table d'offrandes en albâtre et deux grandes stèles

Temple bas : C’était temple funéraire proprement dit, il se décomposait  en trois parties : une antichambre, une cour avec piliers et six chapelles. Contrairement à tous les exemples connus, il n'était  pas situé au bord de la vallée

 

La Pyramide rouge

phoca thumb s D20 Elle est la première tentative réussie de pyramide à faces lisses. Construite en pierres rouges provenant d'une carrière locale, la pyramide était à l'origine revêtue de blocs de calcaire fin de Tourah. La base de la pyramide ne constitue pas un carré parfait mais est aligné vers le nord.

phoca thumb s D22 L'entrée est située sur la face nord à quelque 28 mètres au-dessus de la base.

phoca thumb s D24 Structure interne 1

phoca thumb s D26 Structure interne 2   Photos : Ivrienen MacElwee Wikimedia Commons

Le complexe funéraire

L'ensemble funéraire de la première véritable pyramide d'Égypte est des plus simples et constitue un des rares ensembles privés de pyramide satellite.

Le temple haut, bien que de taille modeste, n'en constitue pas moins le premier du genre. Il fut achevé à la hâte avec des briques crues, sans doute suite à la mort du souverain.

La chaussée et le temple d'accueil n'ont laissé aucune trace.

phoca thumb s D28 Un pyramidion1 en calcaire, sans décorations ni hiéroglyphes, a été découvert aux abords de la pyramide dans les années 1980. Il s'agit du plus ancien pyramidion qui soit parvenu jusqu'à nous.

 

Pyramides de la XII Dynastie

 

Sept siècles se sont écoulés depuis la mort de Snéfrou. Nous sommes au Moyen Empire. Les Rois de la XII dynastie vont revenir à Dahchour pour construire leurs demeures d’éternité

1 Amenemhat II (-1919   -1881) La Pyramide Blanche

On voyait autrefois, à Dahchour, à mi-chemin environ, entre les deux pyramides de briques, sur la lisière du désert, un amas de débris de calcaire blanc. C’est tout ce qu’il restait de La pyramide d'Amenemhat II appelée « pyramide blanche » en raison de son parement de calcaire d’origine. De type à face lisse Sa  base était de 50 m, sa pente et sa hauteur n’ou sont  inconnues.

Sa structure interne est très simple. L'entrée se  situait au niveau du sol au milieu de sa face Nord,.  Au-dessus de l'entrée se trouvait une petite chapelle ou  un court couloir descendait dans la chambre funéraire. Le sarcophage de grès du Roi fut encastré dans le sol.

DAH 02

 

Le poids et la pression du noyau de la pyramide ont sur  chambre funéraire été diminués par un  deuxième toit fait de blocs énormes disposés en chevron.   Un plafond plat constitue Le premier  toit de la chambre

 

 

Juste avant l'entrée de la chambre funéraire, le couloir devient horizontal et il y a un axe d'environ 2 m qui mène à un couloir qui est situé juste sous le couloir d'entrée. Il y a un trou à l'extrémité de ce deuxième couloir, qui a été probablement prévu pour recevoir le coffre à vase canope.

Le monument a été fouillé en 1894 et 1895 par Jacques de Morgan. Le complexe est fortement ruiné et il ne reste rien ou presque de la pyramide. Seuls subsistent une partie du couloir d'accès dont l'entrée était située au nord et les appartements souterrains.

Le complexe funéraire

DAH 03

 

 

L'enceinte  et le temple funéraire ont laissé quelques traces mais le temple de la vallée n'a jamais été retrouvé. Cet ensemble a acquis une certaine célébrité grâce au « trésor de Dahchour » découvert par Jacques de Morgan dans les tombes des princesses Ita, Itaoueret et Sithathormeret, tombes datant de la fin de la XIIe dynastie et situées dans l'enceinte à l'ouest de la pyramide.

 

2  Sésostris III (-1872   -1854)

Ses3

Buste de Sésostris III au Musée du Louvre, dit "jeune"

La pyramide de Sésostris III, de type à faces lisses se situe au nord-est de la pyramide rouge Découverte par John Shae Perring, elle est fouillée successivement par Lepsius, Maspero, Morgan. De nos jours elle a l'aspect d'une colline avec un énorme cratère en son centre. Elle fut construite directement sur les graviers du diluvium  sans une véritable assise. Le noyau interne fut réalisé en briques crues. Les briques de grandes dimensions  ne sont pas maçonnées. Une mince couche de sable les sépare entre elles. Ces particularités n'ont pas donné une très grande stabilité du monument.

DAH 04

 

Le noyau fut ensuite revêtu de bloc calcaire fin lié par des mortaises. L'entrée de la pyramide est localisée à 35 m devant la face Ouest du monument, près de l'angle Nord-ouest

 

phoca thumb s D42 Plan interne

Récit de la découverte des appartements funéraires par J de Morgan en 1894

Après quelques jours le pic des ouvriers pénétra dans une cavité. Je fus de suite prévenu et entrai le premier dans un rameau étroit que les spoliateurs de l'antiquité avaient creusé à la recherche d'autres chambres. Cette galerie tortueuse conduisait à une première salle A construite en calcaire de Tourah et dont les murailles étaient couvertes d'une série de dessins au trait dus aux spoliateurs.

Plus loin étaient encore deux autres salles B et C se succédant vers l'ouest. Au nord de la chambre du milieu s'ouvrait une porte d donnant accès dans un vestibule E qui lui-même donnait dans un long couloir F dirigé vers l'ouest.

La chambre funéraire, construite en énormes blocs de granit, renfermait le sarcophage. Celui-ci  n’aurait pu passer par aucun des accès donnant  à la chambre funéraire   Au nord, en face de la chambre   on creusa un puits rejoignant le couloir  dans lequel on plaça deux longues poutres de bois.  Ce fut par cette ouverture qu'on l’introduisit. Ensuite le puits fut rempli de briques et  fermé par une plaque épaisse en granit

Au sud de la chambre se trouvait la chambre à canopes  Elle était en calcaire et murée primitivement par des blocs bien taillés. Le pillage y fut complet.

Récit complet (Découverte chambre funéraire de Sésostris III ) cliquerici

 

phoca thumb s D44 Le complexe funéraire

Le plan initial du complexe fut plusieurs fois modifié et agrandi. La pyramide principale se plaçait originellement au centre d'une enceinte à redans en pierres et était entourée de sept pyramides satellites. Au sud Est en dehors de la première enceinte  se trouve une cour, et un temple funéraire relié à un hypothétique temple de la vallée par une chaussée. A l’Est se trouve  le temple de la pyramide principale

DAH 05

 

Une seconde enceinte à redans en briques entourait cet ensemble de construction  Toutes les pyramides des reines ont de petites chapelles dédiées au culte de la défunte ; les au nord   en ont une à l’est, les 2 au  sud  en ont une à l’est et une au nord. Des fragments d découverts dans  les tombeaux indiquent que la décoration était des scènes  d’offrandes  de nourriture aux défuntes. Des inscriptions en haut des entrées et des murs  énuméraient les noms et les titres des reines

Les trois pyramides du Sud (voir diapositive D44)

La n°5 est celle de la reine principale Oueret II  Bien que pillée  dans l’antiquité son entrée restée cachée sous le sable durant des siècles jusqu’a  que le puits  d’entrée fut découvert en 1994 par le Metropolitan Museum. Un puits dont l'accès se trouve près de la pyramide du Roi qui débouche sur deux galeries. Une part vers la chambre funéraire sous la grande pyramide de Sésostris III,  l'autre vers une antichambre sous la pyramide de la Reine.

La n°6  appartenait à la Reine Oueret I qui fut probablement la mère de Sésostris III. Le plus surprenant fut la découverte dans une niche au fond du puits d’entrée d’une cache contenant  les bijoux  de la reine. L’emplacement insolite de cette cache a surement conduit l à être négligé par les pilleurs de tombe. Ces bijoux des scarabées en  améthyste au nom d’Amenemhat II, ainsi que des bracelets et pendentifs  en or sont aujourd’hui au Musée du Caire

phoca thumb s D46 Les bijoux

Collier, pendentif et bracelet de Mereret Pectoral de la reine Mereret

La n°7 était destinée au Ka du Roi qui jouait un rôle important après la  mort. C'est la plus grande des sept, mais elle ne possède pas de chapelle.

 

Les quatre pyramides du Nord D44

Elles ont été construites en fin de règne du roi.

La n° 1 appartenait à un directeur du palais  nommé  Nisoutmontjou et  identifié  par des fragments de statue et  des débris d'un sarcophage trouvés dans sa tombe.

La n° 2 celle de la reine Néferhenout; la chambre funéraire contient un sarcophage en quartzite décoré sur en  façade de palais  les propriétaires des autres deux pyramides sont inconnus

La n° 3 est celle de  la princesse  Itakaiet, sœur de Sésostris III La chambre funéraire a révélé un magnifique sarcophage de granit rouge et deux vases canopes en albâtre dont les couvercles ont l'apparence de têtes humaines.

Dans la n°4  huit  reines dont l’origine n’est pas connu reposent dans de petites chambres

Récit complet (Fouilles du complexe funéraire de Sésostris III) cliquer ici

 

3  Amenemhat III (-1853   -1809) La Pyramide Noire

Statue d'Amenemhat III de Hawara

 

phoca thumb s D60 La pyramide noire fait partie du premier complexe pyramidal que le pharaon Amenemhat III se fit construire, avant de choisir un autre site à Hawara pour édifier sa deuxième pyramide. C’est dans la pyramide d’Hawara qu’Amenemhat III fut inhumé vers 1797 avant Jésus Christ. Elle fut explorée et identifié pour la première fois au XIXe siècle par Jacques de Morgan.

La pyramide avait à l'origine 105 m de côté et de 75 m de haut. Le massif fut entièrement construit en briques crues et est dépourvu de murs.   Elle avait un parement en blocs de calcaire fin de Tourah.

phoca thumb s D62 L'apex de la pyramide fut couronné par un beau pyramidion gris-foncé de granit qui avait à l'origine environ 1,30 m de hauteur.

Elle possède deux entrées, une sur la face est et l'autre sur la face ouest. Ces accès donnent sur un réseau de galeries et de chambres. Plusieurs reines furent inhumées dans ce monument. Des signes d'instabilité de la structure ont dû contraindre Amenemhat III à choisir un autre site pour édifier son tombeau.

phoca thumb s D64 Appartements funéraires

Accès Ouest

 

DAH 06

DAH 07

Accès Est  voir  D52

L’entrée Est rejoint l’antichambre Est puis la chambre Est qui s'oriente vers le Nord et qui va distribuer un nouveau groupe de salles. Dans celui-ci outre les six tombeaux Nord, on trouve un couloir qui mène à la chambre funéraire du Roi (R). Le sarcophage  d'Amenemhat III du roi est  en granit rose. Il fut décoré de motifs à redans.

Lorsque la pyramide fut abandonnée, les couloirs furent bourrés de briques, peut-être afin d'essayer d'ajouter davantage d'appui à la pyramide ou alors de tromper tous les pilleurs de tombes.

Complexe funéraire

DAH 08

 

Voir plan ci-dessus

Une longue avenue (1) bordée sur ses 2 côtés d’épais murs de 2,30 m  reliait  en ligne droite la vallée  au temple funéraire Ouest  Son milieu ou circulait  les chars  était dallé sur une largeur de 8,55. Il  était bordé, de bas-côtés de 5 mètres en briques crues pour le passage des piétons

Avant d'atteindre la vallée, cette avenue traversait sur un pont une douve qui, bordée d'une muraille, limitait à l'est la nécropole. Ce pont, large de 4,80 mètres et long de 5,20 mètres est entièrement construit en calcaire de Tourah, son tablier formé de blocs énormes repose directement sur les pieds droits.

Au-dessus du pont, l'avenue s'élargit pour former une vaste cour jadis dallée, au-dessous elle descend en pente douce vers la vallée. (2)

Au nord de l'avenue et contre elle, j'ai rencontré un temple, composé d'une succession de cours, de chambres et de couloirs. (3)

DAH 09

En déblayant ce couloir, j'ai rencontré un petit autel en calcaire, un fragment de stèle au nom de la reine Aat et la moitié d'une table d'offrandes aux noms et aux titres de la même princesse.

La cour A renfermait les restes d'un naos (c) et un petit autel (b) et une foule de fragments de bas-reliefs, de frises, de corniches, des débris de colonnes et de chapiteaux prouvent qu'en ce lieu s'éleva jadis un édifice important.

Plus à l'est,  se trouvait une salle B, jadis ornée de deux colonnes. Les chambres se continuent vers l'orient souvent séparées par des cours dont la plus grande (C) affecte la forme d'un marteau.

À mon sens, les diverses pièces étaient toutes voûtées, les murs en étaient crépis et grossièrement peints.

Dans les terrains qui se trouvent situés au sud de l'avenue sont encore les ruines d'une énorme construction, (4).dont on ne connaît que le plan.

 

Bibliographie

Jacques Jean Marie de Morgan   Fouilles à Dahchour en 1894-1895.

Ahmed Fakhry, The bent pyramid.

Hassan Mustapha, « The surveying of the bent pyramid at Dahshur.

Jean-Philippe Lauer, Le Mystère des pyramides, 1988.

Sydney Hervé Aufrère, Jean-Claude Golvin : Pyramides de Moyenne Égypte.

Mark Lehner, The complete pyramids, 1997.

Dieter Arnold    Department of Egyptian Art, the Metropolitan Museum of Art.

Guide to the Pyramid of Egypt, Alberto Siliotti .

 

Photos Travail personnel à partir des fichiers Wikimedia Commons :

Jon Bodsworth,  Sebi, Kurohito,  Axel Seedorff,  Neithsabes,  Cornell University Library,  kairoinfo4u Chapel of Bent Pyramid – Ivrienen    Inside Red_Pyramid  kent

Fil de navigation