French English German Italian Spanish

L’OUAOUAT

La Basse Nubie ou Nubie Egyptienne (l’Ouaouat) se situe entre la première et la deuxième cataracte du Nil. Elle fut très tôt un centre d'intérêt pour l'Égypte pour ses ressources minières et ses produits rares tels que l’ivoire, l’ébène....

Temple de Kalabsha : Des scènes en relief presque intactes et extraordinairement riches en détails sur le pays de Nubie. On voit, à côté des sacs d'or, des plumes d'autruche, des ivoires d'éléphant, des peaux de félins, des animaux apprivoisés que l'on amène en laisse, des bois d'ébène, les œuvres des artisans nubiens d'une habileté rare.

Ces richesses entraîneront l’Égypte à mettre en place une politique visant à coloniser cette région qui s’étend d’Assouan à deuxième cataracte. Cette colonisation fut menée dès le début du Moyen Empire.

Sésostris Ier soumit définitivement la Basse-Nubie et l’occupa en installant des garnisons dans un certain nombre de solides forteresses implantées à tous les points stratégiques. Ces forteresses étaient situées soit au voisinage des centres de population nubiens pour maintenir l’ordre, soit à l’entrée des oueds désertiques conduisant aux mines d’or qui furent, pour la première fois, exploitées sur une grande échelle.

 

L’occupation égyptienne de la Basse-Nubie se maintint des environs de 2000 avJ-C. aux premières années après 1700 av. J.-C. En Égypte, des envahisseurs étrangers, appelés Hyksos, prirent le pouvoir, et la tutelle exercée sur la Basse-Nubie prit fin.

 

archers

Musée Nubien d'Assouan  recadrage photo kairoinfo4u

 

Durant les combats, les nubiens furent remarqués pour leur habileté à manier l'arc. Ils seront pour cela enrôlés dans l'armée Egyptienne. Durant cette colonisation, les Egyptiens (en particulier Ramsès II) feront construisent des temples qui jalonneront le Nil de la première à la deuxième cataracte. Par la suite cette région fut jalonnée d'étapes de conquêtes et d'indépendance que l'on ne peut dissocier de l'évolution de la Vallée du Nil.

Monuments et sites en danger

la Nubie fut pendant des millénaires le lieu de rencontre de plusieurs cultures ainsi qu’une partie importante de l’Empire pharaonique et elle fut à l’époque chrétienne une grande puissance du double point de vue politique et culturel. Aussi les régions inondées étaient-elles riches en monuments historiques

Le premier barrage

L’île de Philae étant située immédiatement au sud du premier barrage d’Assouan, ses monuments furent submergés pendant la plus grande partie de l’année, les couleurs vives qui ornaient leurs murs disparurent et leurs structures subirent aussi quelques dommages. La ville chrétienne qui entourait les temples, construite en briques crues disparut complètement. Le triste sort des temples fut décrit et pleuré par Pierre Loti qui, dans son ouvrage La mort de Philae, dépeignait l’île comme "la perle de l’Égypte, l’une des merveilles du monde ».

Les temples survécurent avec tous leurs merveilleux reliefs et leurs inscriptions historiques, mais les couleurs vives, conservées pendant plusieurs millénaires qu’il est par miracle, encore possible d’admirer dans le temple de Derr, furent à peu près totalement délavées par les eaux.

Le deuxiéme barrage

 

La décision de construire le Haut-Barrage d’Assouan a été prise en 1954. Le projet comportait la création d’un lac de retenue artificiel devant couvrir la vallée du Nil d’Assouan à la cataracte de Dal à 500 kilomètres de là. Les sites et monuments de Nubie étaient dès lors menacés d’immersion définitive.

 

En 1959 l’Égypte et le Soudan adressent une requête à en vue de rassembler les talents et de mobiliser les moyens indispensables au sauvetage des monuments menacés.

 

Le 8 mars 1960 l’Unesco lança un appel aux gouvernements, aux institutions, aux fondations publiques ou privées et à toutes les personnes de bonne volonté" pour qu’ils apportent leur contribution technique ou financière à l’effort visant à réaliser ce projet.

 

Cet appel ouvrira la Campagne internationale pour la sauvegarde des sites et monuments de Nubie, qui durera vingt années et s’achèvera le 10 mars 1980 avec un succès complet.

 

Si la Nubie septentrionale a perdu son caractère d’autrefois, du moins la plupart des vestiges des civilisations qui s’y sont succédé ont-ils été sauvés ; l’héritage a été conservé et pourra être transmis.

 

A trois exceptions près - le temple de Gerf Hussein, les chapelles de Qasr Ibrim et le temple d’Abou Oda, dont on n’a pu découper que des fragments -, les monuments ont tous été démontés ou sciés et, après transfert, reconstitués en six groupes dont les cinq premiers, en Égypte, peuvent former le noyau de centres touristiques, voire même agricoles, et dont le sixième se trouve au Soudan.


carte

 

Ce sont :

 

1. les temples de l’île de Philae sur l’île d’Agilkia, près de l’ancien barrage d’Assouan ;

 

2. les temples de Beit el-Ouali et de Kalabsha et le kiosque de Kertassi, sur le site de la nouvelle Kalabsha

 

3. les temples de Dakka, de Maharraqa et d’Ouadi es-Séboua, sur le site de la nouvelle Séboua.

 

4. les temples d’Amada, de Derr et la tombe de Pennout sur le site de la nouvelle Amada.

 

5. les temples d’Abou Simbel à 60 mètres au-dessus de leur site originel ;

 

6. les temples d’Akcha, de Bouhen, de Semna-Est et de Semna-Ouest, à Khartoum, dans le jardin du Musée national des antiquités.

 

Quatre temples ont en outre été offerts par l’Égypte en témoignage de reconnaissance): Débod à l’Espagne, Dendour aux États-Unis, Ellesiya à l’Italie, et Taffa aux Pays-Bas.

 

En Égypte comme au Soudan, les chantiers de fouilles ont livré une masse de documents et de renseignements de première importance sur les civilisations qui ont prospéré dans cette partie de la vallée du Nil, élargissant et parfois même renouvelant les connaissances acquises sur le passé lointain de la Nubie.


Bibliographie

Courier de l'Unesco  Victoire en Nubie  1960

Temples and Tombs of Ancient Nubia.

The Interrnational Rescue Campaign at Abu Simbel Thames and Hudson. 1987

La rédaction des articles représente beaucoup de temps et de travail. Si vous les apprécier  merci de cliquer sur j'aime de ma page f   

 Vous y trouverez également  les dernières actualités de l'Egypte.

  


 

Fil de navigation