French English German Italian Spanish

 

 

La Tombe de Sennedjem révélée

 

La tombe Dépliée  par Hany Farid et Samir Farid

INTRODUCTION

Les tombes, une fois scellées n’étaient pas destiné à être vu par des étrangers. Pourtant, les remarquables décorations des tombes très appréciées et souvent reproduites ont eu une grande influence sur l'art et ont contribués d’une façon significative à notre compréhension de la culture égyptienne antique.

Niché dans les collines du village de Deir el-Médineh les tombes appartiennent aux artisans qui vivaient dans celui-ci. Ceux-ci ont construit leurs propres tombes, relativement modestes à proximité immédiate de leurs habitations. Celle de Sennedjem était seulement à une vingtaine de mètres de sa maison

En 1886 une tombe désignée maintenant sous la dénomination TT1, fut découverte par Maspero. La magnifique porte du caveau était fermée de l’intérieur. Pour la préserver, on brisa son linteau afin de pénétrer dans la chambre funéraire. Maspero eu la surprise de la découvrir inviolée, préservée des pillards, avec tout son mobilier et une vingtaine de momies dont neuf dans des sarcophages. Le caveau une salle voutée, était richement décorée de peintures multicolores sur les murs et le plafond

Voici ce qu'en dit Bernard Bruyère, le grand égyptologue français qui a dégagé presque tous les monuments de Deir el Médineh : "La tombe n° 1 est non seulement une des plus belles et des mieux conservées de Thèbes; mais c'est, de plus, un exemple parfait, complet et typique d'un grand tombeau de famille comprenant les quatre composants réguliers, la cour et les chapelles accessibles aux vivants, le puits et le caveau réservés aux morts".

Sennedjem, le propriétaire de la tombe, a partagé sa maison d’éternité "avec sa femme IyNeferti, leurs enfants, et petits-enfants. Ils ont reposés ensemble dans cette chambre minuscule pendant plus de trois millénaires. Sennedjem était un maçon, Il vécut sous le règne de Sethy Ier. Il mourut vers l’an II du règne de Ramsès II (XIXe dynastie). Bien que Sennedjem ne fût pas de haut rang, il était certainement très qualifié dans le creusement des tombes. Probablement avec l'aide des membres de sa propre famille et d’autres travailleurs du village, Sennedjem a pu construire et décorer sa maison éternelle. Sennedjem a restitué un parcours théologique très élaboré. Les textes religieux qui accompagnent les scènes sont tirés du Livre des Morts. Aux murs, les scènes sont classiques, mais atteignent la perfection. Au plafond, les scènes sont uniques. Sous forme métaphorique.

 

LA TOMBE

                                                              Vue agrandie                                                              Plan 1                                             Plan 2                                                                     

 

Nous allons maintenant examiner la partie Sud ouest de la tombe qui comporte : Le mur Sud , le plafond coté Sud , le mur Ouest

 

                                             Coté gauche                                                             Coté Droit

Le mur Sud 

 Registre inférieur

Le mur sud a trois registres, deux au niveau supérieur, un au niveau inférieur étant interrompu par la porte de la chambre

Sur le registre du bas Les scènes sont séparées par la porte de la chambre mais elles sont complémentaires les unes aux autres et doivent être considérées comme une composition unique, celle d'une réunion de famille. Les principaux personnages représentés sur les deux côtés sont face à la porte et donc à eux même, ils renforcent l'unité de la composition qui représente un banquet en l'honneur du défunt. Il semble que l’on a délibérément représenté le défunt et ses parents côté Ouest, le domaine des morts, et les jeunes participants coté Est, domaine de la vie.

Le Registre inférieur Côté Gauche (Est) la descendance  Côté Droit (Ouest) les ancêtres

 Côté gauche

 Les descendants de Sennedjem apportent leurs offrandes au défunt. Près de la porte les deux personnes assises sont les deux frères de Sennedjem : Tutuya et Messu. Derrière eux, également assis se tiennent le fils aîné de Sennedjem, Khabekhnet et son épouse Sahti. Deux petites filles se tiennent debout sous le second et quatrième siège. Derrière debout, six hommes, une femme et une jeune fille. Ce sont les enfants de Sennedjem rangé dans l'ordre décroissant de parenté. Seule la jeune fille est anonyme

 Côté Droit

Assis à l'extrême droite, le propriétaire de la tombe Sennedjem, tient dans sa main droite un grand sceptre Sekhem (synonyme de Pouvoir Energie Puissance). Tout contre lui sa femme Iyneferti. En face d’eux leur fils Bunakhtef vêtu d'une peau de léopard et jouant le rôle d'un prêtre Sem, procède à une libation à partir d'un vase Geb.

 Dans le groupe du milieu se trouve les parents d’Iyneferti Taro et Taya. Face à eux un fils appelé Roma présente une voile gonflée devant leurs visages, un symbole d'offrir d'air pour respirer dans le domaine de Dieu. Le troisième groupe de cette scène montre, Khabekhnet et Tahenu et Losou (une seconde épouse de Khabekhnet) étant assisté par un fils appelé Roma.

 Près de la porte se trouve les parents de Sennedjem : Khabekhnet suivi de Tahenu sa première épouse et de Losou sa seconde épouse. Sous le siège de cette dernière est assise une petite fille. Roma un de leur fils prend soin d’eux et passe de l’onguent sur la tête de son père

 Registres supérieurs

  Registre Droit (Ouest)

 Sous une tente richement ornée d’une étoffe rouge, la momie de Sennedjem repose la tête tournée vers l’Ouest sur un lit en forme de lion. Elle est gardée par deux milans Nephtys et Isis sous leurs formes d'oiseaux.

 

 

                                                                    Registre gauche                                                                                           Registre Droit

 Registre Gauche (Est)

 Sennedjem et son épouse se présentent devant les génies gardiens des dix portes des champs d’Ialou le domaine d’Osiris

 Traditionnellement dans les diverses versions du livre des morts le chapitre 145 décrit les 21 portes des champs d’Ialou (des sechets) le domaine d’Osiris et le chapitre 146 décrit les formules devant être dites aux gardiens. Traditionnellement dans la plupart des tombes (Néfertari) on ne représente que dix portes par manque de place (A Fabié)

 Il va falloir pour y accéder donner à chaque gardien son nom et celui de sa porte .Les génies bien que différents sont représentés de façon identique : ils sont assis sur le signe de Maat adossé à une porte surmonté d’une frise Khakérous et tenant un grand couteau. Les portiers sont disposés en deux rangées de cinq (1, 3, 5, 7 et 9) de l'ouest vers l'est dans la rangée du haut et ceux de numéro pair (2, 4, 6, 8 et 10) dans la rangée inférieure. Mais il faut comprendre que cela représente la continuité des 10

 

Plafond mur sud

                                Scène1                                                 Scène 2                                                      Scène 3                                              Scène 4

Le registre supérieur de la voûte du mur sud comporte 4 quatre scènes. Suivie d'Ouest en Est, il y a une certaine logique dans le choix des divinités représenté dans ces scènes. Pour mieux comprendre cette logique, commençons par la Scène 4

Scène 4 Elle commence par le jugement du défunt, habituellement enregistré par Thot reconnaissable à sa tête d'Ibis. Derrière Thot seigneur Hermopolis, scribe de la vérité de la grande Ennéade se tiennent Sia celui qui aide à prendre les bonnes décisions et Atoum le démiurge de l'océan primordial

Scène 3 1er TableauSennedjem rend hommage à deux divinités anonymes de l’Ouest, gardiens du monde souterrain, l'un à tête de chien, l'autre à tête humaine. Sennedjem sollicite son entrée dans le monde souterrain (la Douat). 2em Tableau: En bas dans monde souterrain symbolisé par un serpent au-dessus du signe de l'horizon est celui décrit dans le livre des morts pour s'opposer au passage de la barque solaire. En haut le monde céleste avec un dieu anonyme accroupi

Scène 2 Sennedjem debout, les mains levées, rend hommage à trois divinités assises sur un signe Maat : Horus à tête de faucon, suivi de deux des quatre fils d'Horus.

Scène 1 La scène est tirée chapitre 109 du Livre des morts. Le nouveau soleil renaît à l'horizon, il se lève sous la forme d’un jeune veau entre deux arbres cosmiques (sycomores de turquoise) qui agissent favorablement sur le défunt. Sur le dos du jeune veau qui préfigure le taureau solaire adulte et Rê-Horakhty le défunt, régénéré participe au lever du soleil. Ensuite, vient Ra-Horakhty-Atoum(un uraeus entoure son disque solaire) assis sur le socle de la déesse Maât

Le Mur Ouest

 Au centre de la scène, un vase canope posé sur un guéridon est entouré de deux lotus. Au-dessus, un vase est surmonté des lignes ondulées de l'océan primordial coiffées de l’ hiéroglyphe shen Deux yeux Oudjat symboles de la renaissance l'encadrent. Deux chacals couchés sur les tombes situées de chaque côté du passage central sont les gardiens des portes de l'Occident, le royaume d'Osiris, ils vont ouvrir la route de l’éternité aux époux

Dessous, sur la scène principale de ce mur, Sennedjem et son épouse Iyneferti rendent hommage aux dieux de la Douat siégeant sur 2 rangées dans une chapelle.  Osiris conduit cinq divinités dans la rangée du haut et Ra-Horakhty six dans la rangée inférieure. Les trois lignes entre les deux rangées sont un extrait du chapitre 190 du Livre des Morts demandant a plusieurs divinités d'accorder au défunt, force, grandeur, la puissance et dignité.

 

Nous allons maintenant examiner la partie Nord Est de la tombe qui comporte : Le mur nord , le plafond Coté Nord , le mur Est

 

Le mur Nord

 Le mur nord est divisé en deux registres

Registre inférieur : il comporte deux scènes. Dans celle de gauche, sous une tente d’embaumement identique à celle représentée sur le mur Sud, Anubis est penché sur la momie de Sennedjem. Celle-ci repose sur un lit à tête, queue et pattes de lion. Anubis est ici Khenty-Seh-Netjer, "Celui qui préside à la tente divine. La scène est entourée par 29 colonnes de texte (le plus important de la tombe) quireprend le début du chapitre 1 du Livre des Morts.

La scène suivante qui commence au Nord-Est est la plus importante dans ce tombeau, elle fait partie d'une vignette du chapitre 30b du Livre des Morts qui suit habituellement celle de la pesée du cœur non représenté ici dans cette tombe. Sennedjem est dirigé par Anubis. Le défunt est représenté dans une posture humble avec sa main gauche posée sur son épaule droite. Sa main droite est tenue par Anubis qui le protège en le conduisant sur le chemin de l'Au-delà de allant l'Orient à l'Occident. Au-dessus d’eux, 22 colonnes de texte rapportent les paroles que doit prononcer Anubis pour introduire le défunt auprès des dieux de la Douat

A gauche d’Anubis, Sennedjem se tient agenouillé devant Osiris face à une grande table d'offrandes. Apparemment dépassé par cette rencontre mémorable, il est dépeint dans un geste de respect et de peur. Sa main droite, est soutenue par son genou, sa main gauche est toujours posée sur son l'épaule droite. La grande table d'offrandes est composée de trois guéridons, on peut y voir une montagne de nourriture : viandes de canard, de bœuf, paniers de figues et raisins, des salades montées, des cruches de bière.

 Le point central de cette scène est Osiris montré portant une couronne Atef colorée surmontée d'un fruit de mandragore. Tout de blanc vêtu, il se tient debout sur un signe Maat sombre qui contraste avec la couleur blanche du sanctuaire. Il tient dans ses mains les sceptres la Crosse et le Flagellum. En bas, de part et d'autre du dieu, deux nébrides rappellent l'épisode de la reconstitution du corps d'Osiris après son dépeçage par Seth. En haut, les deux yeux Oudjat qui encadrent le dieu symbolisent le soleil et la lune. La frise d’ uræus ajoute une touche de beauté à cette composition. Le texte d'accompagnement de 16 lignes est tiré du chapitre125 du Livre des Morts. Sennedjem.se confesse à Osiris afin d'assurer un résultat positif à son jugement et d’obtenir la vie éternelle.

Nébride : (Peau de biche). Outre en peau de daim qui a servi à envelopper les membres dispersés d'Osiris

Plafond mur Nord

              Ouest                                                                                 Musée de la Communication Nuremberg                                                               Est

 

Le registre supérieur de la voûte du mur Nord comporte 4 quatre scènes (5 à 7). Dans l'ordre chronologique, d’Est en Ouest elles décrivent la route que doit prendre Sennedjem afin d'atteindre le paradis. Comme le soleil vieillissant qui tous les jours descend à l'horizon ouest dans le domaine d'Osiris pour réapparaître régénéré à l'Est, Sennedjem va également faire ce voyage ardu pour arriver au paradis.

Scène 8   Après tous les rites accomplis (notamment dans le monde souterrain d'Osiris), Sennedjem est désormais prêt à franchir La porte secrète de la Douat qui lui permettra d'accéder à la renaissance du matin tel le soleil levant».La porterepose sur ses gonds dans la vallée de la double colline de l'horizon représenté de la couleur du déserten ocre rouge. En haut elle est maintenue par le signe hiéroglyphe du ciel (en gris bleu). Ses deux battants correspondent aux deux horizons (Est –Ouest). Ce sont Les deux passages oriental et occidental permettant le passage vers le monde souterrain et céleste. Sennedjem porte la barbe des vivants et s’apprête à quitter le monde inférieur par la porte de l’Est, pour renaître à nouveau, pour revoir le jour

Scène 7   Elle représente le voyage nocturne du soleil, dans la direction de l'ouest vers l'est. Debout dans une barque sur le Nil céleste et face à l'Est, l'oiseau Bénou porte la couronne Atef, il symbolise l'âme du dieu soleil. Debout derrière l’oiseau se tient Ra-Horakhty - Atoum seigneur des deux terres d'Anu (Héliopolis). Il est précédé des Dieux de la grande Ennéade, qui sont dans la barque de Ra. Bien que non montré dans cette scène, il est implicite que le défunt est parmi ceux qui sont admis à à traverser le ciel dans la barque de Ra

Scène 6  Sennedjem et son épouse, debout, face à l'Ouest saluent des deux mains un groupe de cinq divinités stellaires accroupies sur le socle de Maât. Un ciel bleu foncé parsemé de sept étoiles jaunes et d’un soleil nocturne sombre domine la scène

Scène 5  Sennedjem et son épouse Iyneferti viennent de rentrer ans la Douat. Ils sont représentés en costume de fête, à genoux sur un mastaba funéraire.La déesse du Sycomore (arbre divin) représentant la déesse Nout (protectrice des morts) leur apporte des offrandes : du pain des fruits et de l'eau qu’ils sont en train de boire dans leurs mains. Cette scène peut représenter un banquet divin de bienvenue et semble corresponde aux chapitres 44 à 59 du Livre des Morts. Les défunts, sont pas oubliés, ils ont droit à un banquet qui leur assurera l'eau et la nourriture pour l'année entière

Le Mur Est

 Scène supérieure

 Musée de la Communication Nuremberg

Le cintre du mur oriental est une célébration au soleil levant. Au centre de la scène la divinité à tête de faucon est Ra-Horakhty Atoum, seigneur des deux terres. Il est assis dans sa barque avec un grand disque solaire entouré d'un cobra protecteur sur sa tête. Il est identifié comme, Khépri (soleil levant) qui est dans sa barque. . Deux babouins, dont l'agitation à l'aube et au crépuscule est apparue comme un signe d'adoration du soleil, sont représentés sur les deux côtés du bateau. L’un au Nord salue le soleil couchant, l’autre au Sud salue le soleil levant

 Scène inférieure les Champs d’Ialou

 Registre supérieur

 Sennedjem et Iyneferti sont agenouillés sur le sable dans le désert du monde des morts. Ils ont les bras levés en adoration devant les dieux : Rê-Horakhty, Osiris, Ptah et deux autres dieux. Derrière eux, dans sa barque de roseaux, Parahotep, fils de Sennedjem regarde ses parents. Devant lui, son frère Khonsou procède à l'aide de deux herminettes au rituel de l'ouverture de la bouche sur la momie de son père afin qu'il puisse accéder aux nourritures du monde de l'au-delà.

 Registre moyen

 Il comporte 2 tableaux

 1er Tableau : Sennedjem À l'aide d'une faucille en bois moissonne : il coupe les épis de blés mais laisse les tiges pour la pâture destinée au bétail. Derrière lui, son épouse Iyneferti ramasse les épis égarés et les met dans un panier pour ne rien perdre de la récolte. Tout à droite, Sennedjem se restaure, assis devant une table bien garnie

 2em Tableau :   A gauche, le couple récolte du lin utilisé pour faire les vêtements. Au centre, Sennedjem laboure. Il a une main sur l'araire tiré par deux vaches, l’autre tient un fouet . Derrière lui, Son épouse jette les graines dans le sillon

 Registre supérieur

 Il est divisé en 2 tableaux par un canal

Le premier montre un verger irrigué par le Nil. On peut y voir différentes sortes de palmiers, des sycomores. Le deuxième tableau montre des fleurs : chardons, mandragores, coquelicots.

 

La rédaction des articles représente beaucoup de temps et de travail. Si vous apprécier celui-ci merci de cliquer sur    

pour me le montrer et m’aider à écrire de nouveaux articles .Vous y trouverez également  les dernières actualités de l'Egypte. Merci

 

Bibliographie

Séthi Ier et le début de la XIXe dynastie Par Julie Masquelier-Loorius

Farid, H. The burial chamber of Inerkhauhttp://www.cs.dartmouth.edu/farid/Hany_Farid/Inherkhau.html

Bruyère, Bernard. Rapport sur les fouilles de Deir el-Médineh

(= FIFAO, 1924-1925). Cairo: 1925. Pp. 190-192.

(= FIFAO, 1928). Cairo: 1928. Pp. 134-135.

(= FIFAO, 1930). Cairo: 1930. Pl. 32.

Bruyère, Bernard. Tombes thébaines de Deir el Médineh à décoration monochrome (= MIFAO, 86). Cairo, 1952.

Bruyère, Bernard. La Tombe No 1 de Sen‑nedjem à Deir el Médineh (= MIFAO, 88). Cairo, 1959.

Reconstitution scènes de la tombe   :   Musée de la Communication Nuremberg

 

Fil de navigation