French English German Italian Spanish

 

Tombe aux vignes de Sennefer

 

 

Tombe de Sennefer reconstitution Musée du Mans

La chaîne de montagnes dont fait partie le sommet El-Gournah est la résidence de la déesse Meretseger celle qui aime la paix. Tapie dans la fraicheur et le silence qu'elle affectionne ; elle veille sur les morts et protège les tombes. C’est pourquoi le flanc de la montagne était le lieu de sépulture de plusieurs hauts fonctionnaires. Y être enterré signifiait un grand privilège et concevable que comme un cadeau royal.

 

 

Sennefer était le gouverneur de Thèbes sous le règne d'Aménophis II (18° dynastie). Il était sous les ordres de son cousin, Amenemope, qui occupait la fonction de vizir de Haute Égypte. Parmi tous les titres du Sen-nefer, y compris ceux dont il a pris la relève de son père, y compris la vie associée, du maire de Thèbes était certainement le plus important. Cela signifiait que Sen-nefer était responsable de l'administration de la ville, des ports fluviaux sur le Nil et les districts ruraux environnants. Il a vérifié les recettes fiscales sous forme de céréales et d' autres produits naturels afin de les remettre au poste de vizir. Il était également responsable dans ce domaine de l'entretien du temple. En tant que chef des greniers et les champs, les jardins et le bétail des Amun lui en grande partie axée sur la production agricole du temple d' Amon.

 

La tombe de Sennefer (TT96) située au sud cette colline est connue sous le nom de "Tombe aux vignes" car une grande partie des plafonds est décorée par des treilles de vigne.

La tombe est construite sur le plan classique des tombes du Nouvel Empire associant une chapelle en T inversé (TT 96A) et un caveau souterrain (TT 96B). Chaque partie possède une entrée propre, le couloir d’accès du caveau débouchant dans l’angle sud de la cour d’entrée

L’édifice étant creusé dans la montagne thébaine, le lissage des parois a été effectué à l’aide d’une préparation composée d’enduits de terre (moûna mélange de limon, de paille et de résidus), puis d’enduits de gypse pour obtenir des couches plus fines. La couche finale étant lisse et très mince. Les conditions naturelles difficiles, les réutilisations et occupations multiples souvent peu respectueuses, les pillages, le vandalisme ainsi que le tourisme de masse ont contribué à accélérer un processus de dégradation irréversible. Des défauts structurels de la roche ont également entraîné des effondrements, des pertes d’adhérence des enduits sur la paroi et l’apparition de fentes ou de fissures

 

La cour rectangulaire est à ciel ouvert. A son extrémité ouest, sur le centre de la façade se trouve l'entrée des chambres de la chapelle. À son angle sud-ouest une descenderie conduit vers l'antichambre et la chambre funéraire qui constituent le caveau

La Chapelle TT 96A

 Son axe aligné sur celui de la cour est aligné Sud Est-Ouest, il est conforme à l'orientation idéale pour effectuer le périple du défunt dans l'Au-delà. En forme de "T" elle comporte quatre pièces : Un hall transversal (1), un couloir longitudinal (2), une salle carrée comportant quatre pylônes qui était la chambre de culte du défunt (3),, une annexe qui comporte un pilier central(4). Les chambres de la chapelle ont longtemps servi comme logement, c’est pourquoi les peintures murales sont en grande partie détruites. Le parvis a beaucoup souffert..

Mais pénétrons dans cette chapelle… Une fois passée la porte, on débouche dans la salle transversale, posée sur un axe nord-sud qui est aussi, géographiquement parlant celui du Nil.

Véritable antichambre de la tombe, c’est dans cette salle que sont privilégiés les contacts avec le monde des vivants. Sennefer occupait de hautes fonctions au sein de la société thébaine. Il était certes l’époux de la grande nourrice royale, Senetnay, et par là même un proche du roi. il remplissait la fonction de «prince de la ville du Sud» ainsi que de nombreux postes administratifs liés en grande majorité à la gestion des biens du temple d’Amon. Il fit figurer aux extrémités sud et nord de la paroi ouest de la chapelle deux de ses charges : «Inspecteur des jardins d’Amon» et «inspecteur des greniers d’Amon».

 Dans le hall transversal on trouve la représentation des jardins d'Amon qui est dans un état déplorable et donne beaucoup de mal aux restaurateurs. Le jardin était entouré d’un, on accédait à la porte monumentale de l’entrée principale par un canal, elle se trouve à droite, au centre de la façade d'entrée qui devait être monumentale. (1). Le centre du jardin était planté de vignes, (2).

LE CAVEAU - TT 96 B.

 Le complexe souterrain est accessible depuis la cour par une descenderie courbe de 44 marches grossièrement taillées. Celui- descend d'abord vers l'ouest, puis tourne doucement, puis comporte un angle droit qui s'ouvre sur l'antichambre qui, comme la chambre funéraire est orientée selon un axe sud-ouest / nord-est. Les deux pièces ont une forme irrégulière.

La chambre funéraire précédée d’une antichambre au plafond bas, se présente sous la forme d’une pièce de 7,5m de long sur 6,7m de large, les parois sont bosselées et le plafond est soutenu par quatre piliers. Sa hauteur varie de 2,2 m à 2,8 m. Elle se trouve à 12 m sous la surface de la cour

Les plafonds sont très irréguliers. Plutôt que d'essayer de les aplanir, un décorateur de génie a eu l'idée de se servir de cette situation. Ils ont été finement plâtrés après avoir été aplanis légèrement et peints. Et c'est au niveau de l'antichambre, ainsi que dans une partie de la chambre funéraire, que l'on trouve la fameuse vigne dont les feuilles et les pampres semblent tomber du plafond, et qui a fait donner à la sépulture le nom de "Tombe aux vignes".

L’emplacement des peintures murales dans la tombe est fonction de l'orientation symbolique religieuse, idéale pour le périple du défunt dans l'Au-delà. cela signifie que l'entrée de la chambre funéraire est à l’Est.

LA DESCENDERIE

Son entrée se trouve du côté gauche de la cour. Une galerie courbe taillée dans la roche comportant un escalier de 44 marches amène le visiteur à l’antichambre 12 m sous terre.

L'ANTICHAMBRE

A gauche de l'entrée (1)  Sennefer est assis sur un siège. Sa tunique transparente donne une couleur rose pâle à son corps. Il tient de la main droite un sceptre Sekhem. Devant lui une grande partie de la paroi est à nu. Les textes nous indiquent que dans celle-ci se tenait sa fille, Mouttouy, qui lui offrait deux colliers, on peut voir celui qui est encore visible, constitué de perles de couleur, auquel est suspendue une amulette bleue en forme de cœur.

Rejoignons le mur Ouest. Il est percé en son milieu de l'entrée donnant vers la chambre funéraire.

De chaque côté on pouvait voir Sennefer représenté debout, bras levés, accompagnée de son épouse. Les textes la nomment Senetneferet. Elle joue le rôle de la déesse Hathor qui doit stimuler à nouveau la sexualité de son époux, afin qu'il puisse renaître de ses propres œuvres

.

A Gauche (2) Sennefer invoque Osiris. Le Texte le nomme directeur des greniers, des troupeaux, des jardins d'Amon. Senetneferet, de sa main droite tient un sistre hathorique, dont le bruit doit faire apparaître la vache divine

A droite, (3) on ne voit que Senetneferet qui agite un sistre hathorique. Au niveau du coude de son bras gauche pend un collier Menat., Devant elle est placée une table avec des offrandes et des fleurs.

Avant de pénétrer dans la chambre funéraire rejoignons le mur Nord. On y trouve deux représentations de de Sennefer dos à dos, dont l'une est pratiquement effacée. Face à eux sur deux registres, des porteurs d'offrandes se dirigent vers une autre représentation de Sennefer. Assis sur un siège, il porte la courte barbe taillée des défunts. Une tunique recouvre son pagne blanc... Un large collier d'or et un pendentif en forme de deux cœurs, ainsi qu’un grand sceptre Sekhem qu’il tient dans sa main droite soulignent son importance. Derrière lui, sa fille, Mouttouy, enserre son bras droit et pose sa main gauche sur son épaule lui témoignant son affection.

 Avant de quitter l’antichambre admirons son plafond qui est la continuité des murs. On se croirait au-dessous d’une tonnelle dont les feuilles et les grappes pendent au-dessus de nous .

 LA CHAMBRE FUNÉRAIRE

Jenny Carrington a reconstitué la représentation des quatre murs de la chambre funéraire sur un papyrus de 35 x 504 cm. Les zones manquantes ont été reconstituées à partir d'autres tombes de la même période. Nous allons faire le tour de la tombe, en suivant les représentations de son papyrus à partir du mur Est de l’entrée

 Mur Est

 

Trois scènes se partagent la paroi, une à gauche et deux à droite.

L'entrée

Elle est au centre d’un double pylône représenté par deux façades de tombes sur lesquelles se tient le seigneur de la nécropole « Anubis », un ruban bleu vert autour du cou. Entre les façades se trouvent l'horizon. Au-dessus et de chaque côté de l'ouverture se trouvent six textes, qui sont des formules d'offrande.

Partie gauche

Un prêtre sem fait de la main gauche un encensement et une libation avec la main droite. L’eau est versée depuis une aiguière sur les offrandes entassées sur la première table qui se trouve devant lui. Une longue inscription entourant le prêtre, explique la scène. Sennefer et Meryt sont assis côte à côte, ils tiennent tous deux une fleur de lotus ouverte, symbole de renaissance. Sous le siège de Meryt se trouvent deux vases hauts.

Partie droite 

Près de la porte, Sennefer et Meryt se dirige vers la sortie, "Sortir au jour". Le défunt tient dans sa main droite une longue canne et dans la gauche un linge replié ; sous son collier d'or, le double cœur de son pendentif est bien visible. La robe à bretelles de Meryt couvre ses seins. On remarquera que sa boucle d'oreille, son collier ses bracelets sont bien assorti. A l'avant du front, elle porte une fleur de lotus.

Plus loin Le couple est assis sur deux sièges posés sur des nattes. Le défunt tient dans sa main droite un grand sceptre Sekhem, qu’il croise sur son épaule. Meryt lui enserre son bras droit, tandis que dans sa main gauche elle tient des fleurs de lotus.

Mur Nord

Comme on le voit, il existe trois scènes différentes. À gauche (est symbolique) Sennefer et Meryt font adoration aux dieux funéraires ; au centre se trouve la représentation du chapitre 151 du Livre des Morts ; à droite, le couple est purifié par un prêtre-sem. La vigne du toit descend sur la partie haute de la totalité du mur, et se prolonge parfois dans les scènes.

Scène du milieu : Livre des Morts

Elle représente la chambre funéraire   Au centre   Anubis par des passes magiques réchauffe le cœur de la momie qui repose sur son lit funéraire. Sous le lit se trouve le Ba du defunt qui pourra entrer et sortir de la nécropole.

La chambre funéraire est encadrée par Nephtys (à gauche) et Isis (à droite) qui veillent sur le défunt.Toutes deux poussent le symbole Shen (boucle de corde qui n'a ni début ni fin qui symbolise l'éternité et la protection), tout en se lamentant

 Dans quatre coins du rectangle central se tiennent les quatre Enfants d'Horus. En haut (4) Amset, à tête de singe, (5) Hapy à tête de faucon. Les deux oiseaux Ba se sont éloignés de la momie. Celui situé sous Hapy regarde l'ascension du soleil levant. Celui situé sous Amset regarde le soleil se coucher dans l'horizon occidental. En bas   (6) Douamoutef à tête humaine (7) Kébehsénouf, à tête de chacal.

Dans les deux coins inférieurs du grand carré nous trouvons deux ouchebtis (serviteurs) qui font remplacer les corvées du défunt dans l'au-delà

Aux quatre points cardinaux comme dans beaucoup de tombes nous trouvons quatre niches ou sont placées des briques magiques. Ici on peut voir quatre amulettes qui y sont associées. On y inscrit souvent des formules incantatoires qui protègent le défunt lorsqu’elles sont prononcées. Ce sont : a) Le pilier Djed, qui symbolise la stabilité de chaque défunt redressé, la restauration du défunt, le maintien de la création. b) Une figurine momiforme. c)   Le chacal d'Anubis,

Scène de gauche :

Le couple défunt adorent Osiris et Anubis assis sous un pavillon sur des sièges cubiques où sont dessinés l’emblème sema-taouy, symbolisant l'union de la Haute et de la Basse Égypte. Le pavillon est dressé sur le signe hiéroglyphique biseauté Maat. Du toit pendent des grappes de raisin. La peau d'Osiris est ocre, indiquant qu'il est ressuscité. Il porte la couronne Atef, le fouet et la crosse. Derrière lui se tient Anubis qui étend ses deux mains en signe de protection. Devant Sennefer un bouquet de fleurs de lotus repose une table. Il ses bijoux usuels et se tient debout les mains levées en signe d’adoration. Il est suivi de Meryt qui fait de même. Derrière elle la vigne descend jusqu'à ses pieds

Mur Ouest

Au Centre : Les Offrandes

On voit une représentation de symétrique Sennefer et Meryt pratiquement à l'identique. Des deux côtés Sennefer est assis sur un siège à pattes de lion posé sur une natte en roseaux, il porte autour du cou le double cœur en pendentif et tient dans sa main gauche une pièce de tissu repliée. A droite seulement il tient un grand sceptre croisé sur la poitrine. Des deux côtés, Meryt, debout derrière lui, pose sa main gauche sur son avant-bras tandis que son bras droit lui enserre les épaules. A droite son collier Menat est suspendu à son avant-bras droit, A gauche un sistre est suspendu à son bras gauche

Sous les fauteuils, à gauche, une boîte contenant un jeu de senet est posée sur un guéridon. à droite un miroir et un vase à onguent sont posés sur une natte en roseaux

Des deux côtés une pile d'offrandes est posée sur une grande table. On y trouve des plantes, des fleurs, des légumes, des viandes, des fruits.

 Côté gauche  La scène comporte trois registres sur lesquels des prêtres porteurs d'offrandes s'avancent vers le défunt. Sur le registre supérieur, cinq prêtres portent des vases de Mesehti ou Hés (utilisé pour les cérémonies de libation, ou d'offrandes de liquides, et pour d'autres événements rituels.). Sur le registre médian quatre prêtres sont guidé par un prêtre-sem, reconnaissable à sa peau de panthère. Il porte un vase dans une main et un encensoir dans l'autre. Sur le registre inferieur, cinq personnages tiennent dans chaque main un bâton sculpté en forme de serpent. À l'avant du cortège, un prêtre-sem consacre les offrandes offertes à Sennefer

Côté droit : le voyage en Abydos 

La scène comporte trois registres consacrés au pèlerinage dans la ville sainte d’Abydos censée abriter le tombeau d'Osiris.

Registre supérieur

Il représente le voyage allé de Thèbes à Abydos en descendant le Nil vers le nord. Comme le vent dans la vallée du Nil souffle toujours vers le Sud, la voile n'est pas utilisable. Le bateau de Sennefer et Meryt est donc tracté par un second bateau en bois ou se trouvent cinq rameurs. À l'arrière se tient le barreur et à l'avant le pilote qui repère les hauts fonds à l’aide d’une longue canne. Le bateau du couple est décoré d’un œil Oudjat. Sennefer et Meryt protégés sous un léger édifice sont assis, sur des sièges bas reposant sur une natte De roseau À l'arrière, le barreur représenté minuscule guide l’embarcation à l’aide de deux rames. À l'avant, un prêtre purifie les offrandes destinées à Osiris par une libation d’eau.

Registre médian

Il représente le voyage retour d’Abydos. Thèbes. Maintenant le remorqueur à sa voile déployée

Registre inférieur

Dans la tombe il est très dégradé. Sennefer et Meryt sont maintenant à Thèbes, Il assistent un encensement en l’honneur d’Osiris.

Mur Sud

Une grande partie du mur sud est très dégradé et a perdu son décor. Le papyrus ci-dessus est une tentative de reconstitution.

Partie gauche Sennefer, le Sekhem dans sa main droite, marche vers l'ouest, il suit sa propre procession funéraire qui est représentée sur trois registres. Registre supérieur : Quatre bœufs tirent le traîneau transportant le cercueil de Sennefer. Devant eux, deux hommes discutent, plus loin six serviteurs portent sur l'épaule des grands coffres, ils sont précédés de deux porteurs de paniers contenant des offrandes alimentaires.

3)- Registre médian

Sennefer et sa femme assis dans un bateau se dirigeant vers la nécropole. Devant eux se trouvent des traîneaux portant des images divines et des vases canopes .On reconnaît notamment Anubis avec tête de chacal. Un prêtre pratique l'encensement sur lui. Un peu plus loin, des haleurs s'apprêtent à atteindre un reposoir pour se rafraichir. A l'extrême droite s'empilent des offrandes dont quatre bovidés sacrifiés.

4) Registre du bas

Sous-registre haut

Anubis est couché sur une tombe près d’une chapelle. On peut voir trois petites embarcations avec divers personnages à leur bord et trois chapelles masculins et féminins. Devant le second bateau, on peut encore reconnaître un homme en train de travailler la terre à l'aide d'une houe. La barque la plus à droite,  rejoint la dernière chapelle ; de l'autre côté se tient  Sennefer, qui fait face à la procession.

sous-registre bas

Sennefer, une canne à la main, se tient devant un Tekenou représenté par la carcasse d'une vache. Derrière lui se trouvent des chanteurs et des chanteuses et enfin deux danseurs. Le tekenou peut prendre la forme d'une masse noire, d'une personne prosternée ou d'une masse à tête humaine ? On ne sait pas précisément ce que représente le tekenou, il pourrait symboliser virtuellement le défunt. Après les deux hommes qui érigent deux obélisques se trouve un second Tekenou représenté par une personne recroquevillée sur un tabouret. C'est à partir des Tekenous que débuterait le processus de régénération.

Suite  : LES PILIERS

 

Bibliographie

Laëtitia Maggio   conférencière nationale, diplômée du deuxième cycle de l’École du Louvre

Osiris net   Le meilleur site relatf aux  tombes.  Celle de sennefer pour une description très détaillée est ici

 

Photos 

Tous les photos aquarelle et encre sur papyrus sont  Copy right Jenny Carrington   Son Site Web est ici

Osiris net   Le meilleur site relatf aux  tombes.  Celle de sennefer pour une description très détaillée est ici

Bovot, Jean-Luc, 1984. © Fondation Kodak Pathé

Richard Mortel  © CC BY-NC-SA 2.0

 

 

Fil de navigation