French English German Italian Spanish

TOMBE DE NAKHT

La tombe TT52 est la demeure d'éternité d'un certain Nakht, scribe et prêtre des heures d'Amon. Son hypogée est de dimensions modestes et sa structure est typique de la XVIIIe dynastie; une cour à ciel ouvert précède la porte qui donne accès à un vestibule, puis au caveau creusé dans la roche. La tombe s'enfonce dans la montagne thébaine vers le Nord-Nord-Ouest, Le vestibule est légèrement désaxé suivant davantage l'orientation Est-Ouest. Seule cette dernière pièce est décorée, et le style des peintures qui en ornent les murs a permis de dater la tombe de la fin du règne de Thoutmosis IV, ou du début du règne de son fils et successeur, Amenhotep III.

Dans le mur du fond du caveau une niche abritait une statue stélophore du défunt. (Une statue stélophore représente un personnage agenouillé ayant sur ses genoux, une stèle gravée.) Nakht y était figuré à genoux, présentant devant lui un hymne au soleil levant, en direction de la porte d'entrée où point chaque matin l'astre du jour. Norman de Garies l’expédia en Amérique, elle sombra dans l’atlantique, car le bateau qui l'amenait fut torpillé.

Le Vestibule

Mur Est

Nous sommes à l’intérieur du vestibule, on regarde vers la porte Est donnant sur la cour.

 

Côté Sud    : Ilcomporte deux registres.

Registre supérieur. Il occupe la plus grande partie du muret est scindé en quatre sous registres. Le premier, représente Nakht suivi de son épouse devant une grosse pile d'offrandes accumulées sur une natte et occupe toute la hauteur du registre.

Sous registre 1

 

 

Le couple de défunts est représenté en en taille dite héroïque, dos au fond de la tombe, où ils sont censés résider. Nakht, debout, nu-pieds, répand de l'huile essentielle de myrrhe contenu dans un grand vase bleue sur les offrandes (pain, bière, bœuf, volaille, bœuf, paniers de raisin, de figues). Son cou est orné d'un gorgerin, et ses poignets de bracelets. Sur son pagne blanc, il porte une tunique transparente laissant voir ses jambes. Dans le texte au-dessus de lui on peut lire que son épouse Taouy, (la chanteuse d'Amon, Juste de voix) à une place dans son cœur. Elle porte le collier menât, et tient un sistre hathorique dans une main.

L’orientation des offrandes en direction de la porte d'entrée, là où l'astre du jour apparaît tous les matins, semble bien désigner le soleil comme destinataire privilégié .

A côté et en-dessous de la scène d'offrande de la paroi de droite, se trouvent des représentations d'activités agricoles. De l'autre côté de la porte, sur le mur sud-est, des produits des champs et de la nature sont évoqués derrière le couple officiant, mais cette fois finis, prêts à la consommation, et présentés par des porteurs d'offrandes différents.

Sous registre 2

Un bœuf sacrifié, reposant sur une natte est en train d'être dépecé par deux bouchers. le membre antérieur droit, le khepresh, servira au rituel de l'ouverture de la bouche. Un serviteur offre à Nakht deux cônes de graisse.

                                   

                                                     Sous registre 2                                                                                                         Sous registre 3

Sous registre 3

En haut la scène de vannage. La séparation des grains et des impuretés est réalisée par six agriculteurs. A l'aide de deux écopes ils projettent le grain dans le vent qui sépare la balle du grain. Deux autres sont penchés à terre, l'un remplit ses écopes, l'autre ramène le grain dispersé vers le tas central. Ils sont tous vêtus d'un pagne court et portent sur la tête une coiffe pour se protéger de la poussière.

En bas

Deux serviteurs mesurent le grain trié et en font des tas sous la surveillance d’un contremaitre. Les pieds de ces trois personnages sont dissimulés, enfouis dans l'amoncellement des grains. La différence de hauteur des deux tas de grains assouplissent et dynamisent l'image. Les colonnes destinées au texte sont restées vides.

A droite

Nakht est sous un kiosque en roseaux supporté par des colonnes papyriformes ornées de fleurs de lotus. Assis sur son siège, il observe ces deux étapes finales. Dans sa main droite il tient sa canne de fonction. Sa main posée sur sa cuisse, tient une pièce de tissu repliée. Il porte une tunique pratiquement transparente.

Sous registre 4

 

Trois moissonneurs, faucille à la main, s'avancent dans les hauts blés afin de les couper. Leur progression vers la droite est suggérée par leur orientation et par leur bras tendu vers un espace demeuré vide. Derrière eux, une jeune glaneuse ramasse les épis tombés à terre, qu'elle dépose dans un panier. A sa gauche deux ouvriers s'efforcent de refermer une grande hotte excessivement remplie, montrant l'abondance des récoltes sur les terres de Nakht. Le premier bras et les épaules rabattus maintient avec vigueur le panier , l’autre saute sur le trop plein pour le tasser. Plus loin, deux jeunes filles cueillent du lin. Le fond végétal passe du jaune au vert du jaune paille faisant ressortir l'éclatante blancheur de leurs robe.

Registre inferieur

Les scènes sont organisées autour d'une ligne de sol ondulée; celle-ci représente les ouadis encore gorgés d'eau, lorsque le Nil en décrue vient de se retirer. Elles décrivent la saison des semailles.

En haut de droite à gauche : 1) Deux paysans défrichent un champ. L'un coupe à la hache des arbustes, l’autre bine et enlève les mauvaises herbes. 2)Deux paysans courbés armés d’une houe, sont en train de travailler le limon fertile. Une fois biné celui-ci est ensemencé.

 En bas de gauche à droite : 3) Deux paysans sont dans un champ éloigné du Nil, ils cassent les mottes de limon qui ont durci, une fois biné celui-ci est aussi ensemencé. 4) Scène de labour, deux bouviers dirigent leur attelage l'un vers l'autre. A gauche, le bouvier est jeune et dynamique,  un fouet dans une main il conduit son attelage avec une attitude noble. A droite le bouvier est âgé, atteint d’une calvitie il est courbé sous le poids de l'effort. On retrouve un semeur qui ici est nu.

Côté Nord :


Agrandir

Ici le couple n’est pas décédé comme l’indique la courte barbe des vivants de Nakht.  A gauche Des serviteurs répartis en trois sous registres apportent des offrandes (animaux et denrées alimentaires, tiges de papyrus, raisin, gibier d'eau, gazelles et même un veau.).  A droiteTaouy et Nakht occupent avec le texte d’accompagnement toute la hauteur du registre, Celui- a quatre colonnes effacées certainement par les adorateurs d’Aton : Nakht verse symboliquement des résines odoriférantes (rien ne s'écoule du vase) sur la pile des offrandes qui est pratiquement identique à celle du côté Sud. Il n'y a plus les bouchers dépeçant le veau , celui-ci reposant sur une natte est prêt à être consommé

SUITE


Fil de navigation