French English German Italian Spanish

 

 THEBES 

HISTOIRE

Préhistoire

Le site de Thèbes est occupé depuis au moins un demi-million d'années. Vers -5000, la chasse du petit gibier, la cueillette de plantes sauvages joua un rôle essentiel dans la culture de Haute-Égypte. Les habitats agricoles du néolithique étaient dispersés le long du Nil. En aval de Thèbes, s'étendait le grand village néolithique de Nagada. Les poteries et les objets en pierre trouvés sur le site témoignent d'une culture sophistiquée

Ancien Empire

L’Égypte de l'Ancien Empire vit la construction des pyramides de Gizeh, la création d'un système d'écriture sophistiqué, de croyances religieuses élaborées, de découvertes scientifiques qui s'allièrent pour faire de l'Ancien Empire l'une des périodes les plus impressionnantes de l'histoire de l'humanité. Mais ces événements se déroulaient principalement dans la région de Memphis et Thèbes n'en faisait pas partie. À cette époque, Thèbes ne possédait trois villages. Armant sur la rive Ouest du Nil, Tod et Medamoud sur la rive Est qui n'était guère qu'un groupement de cabanes sans importance. Vers la fin de l'Ancien Empire, la puissance de la capitale égyptienne Memphis s'effondra. L’autorité centrale fut remplacée par les bureaucraties locales. En l'absence d'un pouvoir central les VIIe et VIIIe dynasties virent leurs rois se succéder à un rythme rapide. À la IXe dynastie, les souverains d'Héracléopolis situé à environ 200 km au sud de Memphis se déclarèrent souverains de toute l'Égypte. Thèbes constitua la plus grande menace pour Héracléopolis et lança des attaques militaires contre elle. Pendant un demi-siècle leurs souverains se consacrèrent à la construction de Thèbes et à son expansion.

Moyen Empire

A la XIe dynastie, Montouhotep 1er créa une bureaucratie centrale avec Thèbes pour capitale. Le souverain se fit nommer « le Divin de la Couronne blanche» puis «Rassembleur des Deux Terres» puisqu'il régnait sur le pays tout entier. Thèbes devint un centre religieux de premier plan, le temple d'Amon à Karnak fut agrandi par les rois de la XIe dynastie qui contribuèrent à la prospérité de Thèbes et à une plus grande prééminence du clergé d'Amon. Le commerce et les activités militaires furent développées tant en Nubie qu'au Proche-Orient. Une agriculture extensive dans le Fayoum fut mise en place. Sésostris III accélérera les expéditions commerciales et militaires vers le sud et la Nubie. Le développement agricole et du commerce contribua à l'immense richesse du pays. Les résultats furent spectaculaires: la littérature s'épanouit à la XIIe dynastie, tandis que la science faisait de grandes avancées. Les arts et artisanats - surtout la sculpture et l'architecture connurent de nouveaux sommets. La XIIe dynastie dura deux cents ans, ce fut l'une des périodes les plus prospères et les plus créatives de l'histoire de Thèbes et de l’ Egypte; elle s'acheva avec la mort d'Amenemhat IV. Sa sœur Néférousobek lui succéda. Son règne dura trois ans jusqu'à l'invasion de tribus d'Asie comme les Hyksos, qui prirent le pouvoir en Basse-Égypte.

Nouvel Empire

Thèbes prend un essor extraordinaire au Nouvel Empire. La ville devient alors l'« Héliopolis du Sud », toute consacrée au culte du dieu Amon, étroitement associé à l'idéologie royale. Son territoire devient également le siège de la nécropole royale, avec le creusement dans la vallée des rois de dizaines de tombes royales.

Déclin

Avec la XXIe dynastie et la scission du pays, Thèbes perd son statut de capitale au profit des cités du delta. La nécropole thébaine est alors délaissée et jamais plus un pharaon ne se fit ensevelir à Thèbes.

À la XXVe dynastie (celle des Pharaons Nubiens), la cité reprend de l'importance. Le culte d'Amon-Rê est jumelé avec celui d'Amon de Napata, le dieu des pharaons noirs. Taharka met en chantier un programme architectural ambitieux, développant l'axe des sanctuaires avec d'imposants kiosques.

A la fin de cette période, la ville est saccagée par les Assyriens, qui emportent les trésors accumulés depuis tant de siècles et dépouillent les sanctuaires des statues divines, les dépossédant ainsi de leur élément vital. En -663, le roi d'Assyrie Assurbanipal porta le coup final en saccageant la ville et en emmenant ses habitants en esclavage.

La cité ne s'en releva jamais réellement, même si elle fut restaurée par les pharaons des dernières dynasties. Alexandre le Grand participa également à l'œuvre réparatrice, puis à sa suite les Ptolémées. Pendant les règnes de Ptolémée IV et V, Thèbes fut à nouveau le centre de séditions qui coupèrent la Thébaïde de l'empire lagide.

Enfin, à l'époque romaine, les temples sont peu à peu abandonnés. Une garnison s'établit à Louxor dont le temple est finalement transformé en forteresse, pendant la Tétrarchie. Plusieurs églises s'y installent après la conversion de l'Empire romain au christianisme et, avec l'arrivée des musulmans, une mosquée y est construite, tant et si bien que le temple de Louxor reste l'un des lieux de culte et de prière les plus anciens au monde.

THEBES OUEST

En parvenant sur la rive ouest, le voyageur découvre un paysage de contraste. A une luxuriante végétation, fait place subitement une zone désertique: cette lisière illustre le passage de la fécondité à la stérilité, en somme le passage de la vie à la mort. C'est là que  sont établis les tombeaux royaux et les temples funéraires  des pharaons.

 

 

 

 

Fil de navigation