French English German Italian Spanish

 

LE GRAND TEMPLE

 

 

 a été entièrement construit et décoré pendant le règne de Ramsès III. On rencontrera des milliers de fois ses cartouches sur les murs de cet édifice principalement sur les soubassements, les fils de ce roi, Ramsès IV et Ramsès VI, ont trouvé moyen de placer leur protocole royal: leurs inscriptions sont gravées légèrement, comme avec timidité alors que le fondateur du temple a fait creuser les siennes avec une profondeur inusitée.

De même que Deir-el-Bahari devait rappeler aux générations Hatshepsout et Thoutmôsis, que Gourna était consacré à Ramsès I et Seti I, le Ramesseum à Ramsès II, Médinet Habou était destiné à perpétuer la mémoire de Ramsès III. Ce dernier roi s'est inspiré du Ramesseum pour bâtir son temple : il en a imité le plan, les motifs de décoration, les sujets de tableaux.

Les fondations de l'édifice ne descendent guère au-dessous de deux mètres du sol et reposent sur une couche de sable ; mais grâce à sa situation dans le désert au-dessus du niveau qu'atteignent maintenant les inondations du Nil, le monument s'est conservé en bon état; le sébakh copte étant resté sec n'a pas attaqué la pierre, sauf dans la seconde cour où se trouvait un puits dont l'eau montant à la surface par capillarité avait dissous le salpêtre.

Le sébakh est le produit résultant de l'accumulation des déchets dans les villages. Il renferme : de la silice, provenant des poussières amenées par le vent, des briques crues faites de boue du Nil, du passage des hommes et des animaux; de la chaux, de la magnésie, de l’acide phosphorique et de l’azote, causés par les déjections animales. Le sébakh renferme en outre des débris de bois, de pierres et des tessons de pots. Il compose en presque totalité les ruines de villes antiques telles que celle de Médinet-Habou .Ces ruines sont celle de grands édifices mais aussi de simples maisons qui, construites les unes au-dessus des autres par suite de la surélévation graduelle du sol, ont parfois atteint le niveau supérieur des temples les plus élevés comme à Médinet-Habou

Le temple qui porte  le nom de «demeure de Ramsès joint à l'éternité» ou de «demeure des millions d'années du roi Ramsès dans la maison d'Amon à l'occident de Thèbes », mesure 150 m de long sur 48 m de large. Le Pylône formant la façade est plus large et atteint 65 m.

 

PLAN

 

Grand pylône.

Le temple occupe à peu près le milieu de la grande enceinte. Sa façade consiste en un énorme pylône qui est un des mieux conservés d'Egypte, car il ne manque guère que la corniche de la tour méridionale qui atteint une hauteur de 22m. Le massif Nord est plus mutilé, il lui manque quelques assises qui réduit son élévation à 10 m. Sur le front de chaque aile, sont ménagées deux grandes rainures verticales qui abritaient la partie inférieure des mâts à banderoles.

Au pied du pylône, le parvis est dallé sur une largeur de 15m et  de 12,5m  de long devant la porte centrale. Cette dernière mesure 10 mètres de haut sur 3,85m de large.Le haut des tours est nu, sauf la légende royale gravée au-dessous de la corniche et une série de cartouches de Ramsès accompagnés d'uraeus; la partie inférieure est couverte de tableaux . 

Sur le môle Sud  A Gauche des rainures, le roi  représenté  en 6.30 m de haut massacre un groupe de prisonnier. Au dessus de sa tête le soleil répand une série de signes dont celui de la vie pendant que les vautours d'Uadjit et de Nekhebt  l'abritent de leurs ailes . Amon tend son glaive au roi .Derrière Amon une déesse tient les cordes qui attachent quatre prisonniers. Six autres files de captifs sont maintenues par Amon. Au-dessus de tout le tableau, 86 prisonniers sont placés sur deux rangs superposés. Tous les étrangers ont le bas du corps caché par un cartouche renfermant le nom de son pays; ils ont alternativement le type sémite et hittite saut les trois derniers de chaque rangée du bas qui sont des nubiens. Cette liste aurait une valeur inestimable si elle avait été établie dans un ordre méthodique malheureusement elle ne se compose que de fragments pris dans les listes antérieures dressées par Thoutmôsis III

Sur le môle Nord du pylône la décoration de la façade est presque symétrique de la partie opposée. Entre le logement des mats, au-dessus d'un tableau de massacre des Africains par Ramsès, on lit une longue composition historique. Dans le tableau principal le roi, coiffé de la couronne du nord, frappe de sa massue un groupe de prisonniers.  Le texte placé au-dessus des personnages est une copie d'un hymne déjà gravé sur des monuments de Ramsès II

Môle Nord Le roi, coiffé de la couronne du nord, frappe de sa massue un groupe de prisonniers.

De nombreux captifs  remplissent le reste du tableau et sont tenus enchaînés par Rê Horakhty  ( Rê qui est l'Horus des Horizons). Les prisonniers ont alternativement le type sémite et hittite.

Porte.

L'encadrement de la porte monumentale est orné de bas-reliefs d'un caractère religieux; Ramsès fait offrande aux grandes divinités thébaines

L'épaisseur du jambage est décoré d'une façon analogue, les divinités sont ici Amon, Menton, Toum, Ptah et Sekhet. On remarquera les profondes ornières qui existent dans le dallage sous le portail et qui ont été creusées par les roues des chars portant les statues et emblèmes sacrés.

L'ébrasure du côté Nord est décorée simplement de signes de vie à bras humains tenant des sceptres, alternant avec les cartouches du roi. Au Sud les bas reliefs montrent le roi adorant Ptah-Sokar et Ptah. La figure du roi mal tracé une première fois, a été regravée par l'artiste. Les montants intérieurs sont ornés dans le haut de scènes d'adoration à Amon .Le bas a été modifié sous la XXIème Dynastie pour recevoir une porte à deux battants.

Un texte dans lequel Amon promet la victoire sur toute la terre a été gravée à côté d’un texte disant que le nom de Ramsès III resterait dans son temple aussi longtemps que le soleil voyagera dans sa barque, qu'il parcourra le ciel, que la voûte céleste s'étendra sur les terres et les mers, que le soleil et la lune brilleront, que les montagnes seront fermes sur leurs basesLe plafond est orné de vautours aux ailes déployées et de cartouches de Ramsès III. Ce motif se retrouve sur tous  les plafonds situés dans l'axe du temple

Première cour.

 

 

La première cour, mesurant 31 mètres de long sur 42 de large, est comprise entre les deux pylônes. sur ses côtés elle est ornée de galeries formées au Sud par huit colonnes placées â intervalles inégaux, au Nord par sept piliers à cariatides. Ce manque de symétrie n'enlève rien a la cour de cette beauté sévère et majestueuse qui caractérise l'architecture religieuse des anciens Égyptiens. Cariatide : Statue humaine, soutenant un entablement sur sa tête, remplaçant ainsi une colonne, un pilier

Paroi Est.

C’est l'envers du premier pylône

Porte.  Les tableaux qui entourent ta porte sont purement religieux. Au-dessus de la baie on voit le pharaon conduit vers Amon, d'un côté par Toum, de l'autre par Mentou, les grands rois divins du Nord et du Midi. Sur les montants Ramsès reçoit toutes sortes de dons de la part de divinités

Côté interne Sud du 1er  pylône

Le bas de la paroi est occupé par un immense tableau représentant la déroute des Libyens envahisseurs de l'Egypte. Le roi, figuré de dimensions colossales, lance son char contre les ennemis culbutée ; vers la droite Màshashar le chef des ennemis, se retourne suppliant. Les Meshwesh reconnaissable à leur chevelure agrémentée d'une longue tresse qui pend sur le côté de la figure et d'une plume d'autruche sur le sommet de la tête, armés d'arcs ou de longues épées se sauvent en désordre, poursuivis par les Egyptiens et leurs auxiliaires. Ces derniers sont des Shardanes au casque orné de deux cornes et des Djakari la tête couverte de la tiare, l'épée en travers de la poitrine, le bouclier rond dans une main el la lance dans l'autre. Leurs ancêtres ayant été faits prisonniers par Méneptah, ils avaient été élevés dans le métier des armes et formaient alors un corps d'élite. On voit quelques-uns d'entre eux occupés à couper les mains des morts ennemis

Les Meshwesh ancêtres des libyens occupèrent une grande place dans l'histoire de l'Egypte, Ils attaquèrent l'Égypte mais furent battus, un nombre d'entre eux s'engagèrent dans l'armée égyptienne jusqu'à ce qu'un chef libyen de la tribu des Meshwesh, Sheshonq Ier devienne pharaon et fonde la 22e dynastie Shardanes :Peuples de la mer les ancêtres du peuple sarde:

Côté interne Nord du 1er pylône  Cette paroi est réservée à la scène du triomphe. Le roi est debout dans une tribune ornée de figures de captifs, le bras appuyé sur des coussins, il prononce une allocution a l'adresse des officiers qui amènent les prisonniers. Au-dessous de la tribune royale sont les serviteurs de la maison du Pharaon, les porteurs d'ombrelles, d'aiguière, d'armes, etc. Le reste du tableau est occupé par le compte des mains et des membres coupés

Portique du NordSept piliers carrés limitent au Nord l' espace libre de la cour, leurs architraves soutiennent des dalles dont l'autre extrémité repose sur le mur extérieur. Contre ces piliers,  coté cour, se dressent des statues, sortes de cariatides de 7.5m de haut représentant le roi debout avec les attributs d'Osiris :  la couronne atef, la crosse insigne de royauté , et le fouet, emblème de protection. Contre les jambes, des statues plus petites représentent des fils et filles du roi dont le nom n'est pas indiqué. La partie antérieure des socles est ornée de bas-reliefs. On y voit des captifs tenus alternativement par un épervier posé sur le nom de ka du roi et par des bras surmontant le cartouche de Ramsès

Paroi Ouest 

C'est le fond de la 1er Cour .Elle est constitué par le second pylône moins élevé que le premier(16m de haut). Les escaliers qui desservent ses deux tours partent de la terrasse de la seconde cour.

Le portail du second pylône est précédé d'une rampe de 3.60 de largeur s'avançant à 9,50 dans la cour. La légende royale de Ramsès III est gravée sur les parapets. De chaque côté de la rampe devait se dresser une statue colossale, adossée au pylône; le tracé des socles est encore visible en partie sur le dallage mais on n'a retrouvé aucun fragment de ces statues. L'encadrement de la porte est tout en granit de Syène rose et noir. Les tableaux gravés ne représentent que des scènes d'offrandes aux divinités. En bas des montants, la dédicace mentionne que le battant de porte était en bois d'acacia et plaqué de bronze avec incrustations d'électrum.

Sous la porte on voit au Sud le roi présentant l'encens à Amon. Au Nord il n'y a que des séries de signes de vie posés sur des corbeilles et munis de bras qui tiennent le sceptre. Les inscriptions des jambages intérieurs promettent encore une fois à Ramsès que son nom subsistera aussi longtemps que le disque du soleil continuera à briller, l'eau à parcourir le grand circuit, la lune à se renouveler, la voûte céleste à supporter le disque, la mer à garder ses abîmes, la crue à inonder au bon degré pour faire subsister chacun

Mur Sud du 2em pylône

Sur le côté Sud du pylône Amon tend son glaive au Roi.Mout, la grande maîtresse du ciel, est debout derrière lui.Elle tend son bras en signe de protection. Le Roi conduit trois files de prisonniers enchaînés dont il fait offrande à Amon, il remercie les divinités .

Mur Nord du 2em pylône

Un texte de trente-huit lignes couvre le côté Nord du pylône. L'enlèvement de pierres par les Coptes qui s'étaient ménagés des habitations dans l'intérieur du pylône a détruit une grande partie du texte et enlève malheureusement  une grande  partie de son intérêt.

Paroi Sud

Elle se compose du mur Sud séparé d un portique à 8 colonnes  par une galerie  

Portique .  Les huit colonnes à chapiteau campanule ont 2.25 de diamètre. Leur intervalle est irrégulier. Sur le fût de chacune un double tableau représente Ramsès massacrant des prisonniers en présence d'Amon-Ra. En dessous du portique, aux deux extrémités de la galerie, le roi est figuré debout, un grand bâton à la main, suivi de deux flabellifères. Au-dessous, des serviteurs partent ses armes, des chasse-mouches, etc., l'un d'eux a chargé sur son dos le ballet d'objets qui lui sont confiés. Le portique coté Sud Ouest

Flabellifères : Serviteurs portant les évantails    (jon Bodswoth)

 Le mur du fond 

il n'est pas rectiligne : la partie centrale, sur une largeur de 13m présente une saillie de 0.60m. Celte muraille formait la façade d'un petit édifice placé perpendiculairement au grand temple et s'étendant dans la direction du Sud.

Le panneau de droite est occupé par une scène curieuse de dressage de chevaux, ces animaux sont tenus à la longe par le roi lui-même pendant qu'un soldat joue de la trompette pour les habituer au bruit.

Le panneau de gauche figure une parade de l'armée égyptienne, Ramsès III est monté sur un char a côté duquel galope un lion apprivoisé. Les flabellifères et autres officiers attachés à la personne du roi se trouvent derrière lui. L'armée défile en cinq sections représentées ici superposées.

Au milieu de la paroi existe une fenêtre â deux mètres au-dessus du sol. On y accède par un escalier situé à l'extérieur du temple ; c'était une sorte de tribune dans laquelle le roi se montrait pendant les fêtes religieuses. De chaque côté de la fenêtre, un grand tableau représente le roi levant sa massue pour écraser des captifs qu'il tient par la chevelure. Sous les pieds du roi, des têtes de noirs et de sémites alternées sont sculptées en relief. La partie inférieure de ce mur est ornée d'une suite de tableaux représentant des fêtes données en présence du fils du roi par les soldats, qui se livrent des luttes et à des exercices d'escrime.

SUITE LA DEUXIEME COUR

 


Fil de navigation