French English German Italian Spanish

L'Osiréion

Séthy   cherchant un emplacement pour son temple, le trouva au nord de Louxor près d’un coude du Nil à Abydos. Lors du creusement des fondations de son Temple, il découvrit un ancien temple. On ne saura peut-être jamais si Séthy connaissait son emplacement ou si cela fut une découverte fortuite. Le fait est que ne voulant pas construire une partie de son temple sur ces vestiges il continua sa construction sur sa partie gauche lui donnant la forme d’un « L ». C'est le seul temple en Egypte qui a cette caractéristique

 ABOS3

Premières explorations

1902-1903   Flinders Petrie et Margaret Murray lors de fouilles archéologiques à Abidos redécouvrent ce monument. Lorsque celui fut dégagé Petrie raconte : « Nous avons découvert près du temple, à une grande profondeur, ce que Strabon appelait le puits ou la fontaine d’Abydos. Ce monument est remarquable pour les plafonds de certains couloirs formés d'énormes blocs monolithiques » Croyant avoir découvert le tombeau symbolique du dieu Osiris, Flinders Petrie l’appela l'Osiréion.

1912-1914   Edouard Naville, dirige des fouilles financées par l’Exploration Society Malheureusement La Guerre interrompra cette campagne de fouilles .Dans son rapport du 3 juillet 1914 il souligne l'énormité des blocs de pierre qui constituaient le plafond de ses couloirs. :

«  Ce que l'on peut voir aujourd'hui est fort étonnant. L'architecture est entièrement différente de celle du temple d'Osiris ou de tout autre temple du Nouvel Empire. Lorsqu'on avance vers la chambre traditionnellement considérée comme la tombe d'Osiris, on peut voir de massives colonnes de granit rouge pesant jusqu'à 100 tonnes chacune

A proximité de cette "tombe", Naville et son équipe découvre un vaste réservoir souterrain. Il le décrit ainsi dans son article :

«  Rien ne révélait sa présence ; l'entrée était exactement identique à celle de toutes les autres cellules, ayant été murée après son creusement. La découverte de ce réservoir souterrain, formé d'énormes pierres de construction, soulève de nombreuses questions... Nous n'avons pas pu arriver jusqu'au fond du fait qu'il est obstrué par de nombreux blocs de pierre de taille considérable qui y ont été jetés au moment de la destruction de l'édifice »

Il ajoute :

"Jusqu'à aujourd'hui, ce que l'on appelle le temple du Sphinx à Guizèh a toujours été considéré comme l'un des plus anciens édifices d'Egypte... Le réservoir d'Abydos, composé de matériaux identiques mais de beaucoup plus grande taille, est d'un caractère plus archaïque encore. Les pyramides ont peut-être le même âge, mais une pyramide n'est qu'une masse de pierres, et ce n'est pas d'une conception aussi complexe qu'un réservoir. Si nous nous trouvons là devant la plus ancienne structure égyptienne, il est curieux qu'il ne s'agisse ni d'un temple ni d'une tombe, mais d'un réservoir, d'un remarquable ouvrage hydraulique".

Plan

AB0S0 

 

Cliquer sur les petits carrés pour voir les photos

L’entrée(1). Située au nord-ouest elle s’ouvre sur un très long couloir (2) dont les parois sont couvertes de textes funéraires. Il débouche sur l’Antichambre (3). Un second couloir en pente descend sur le corridor (4) orné de scènes du Livre des Morts. Il débouche sur la 1er Salle traversale (5) La partie centrale (7) est entourée d’un canal (6). Les Murs bordant le canal sont dotés de 17 niches dont 6 sur chaque mur latéral. D’énormes architraves supportaient un plafond constitué par des dalles colossales. Au-dessus des salles souterraines, s'élevait une butte de terre artificielle bordée par d’arbres. Au fond de la construction une niche donne accès à une salle qui comporte un plafond triangulaire. (8)

Description

Il fut édifié par Séthy 1er en hommage à Osiris sur une construction antérieure d'origine et de plans inconnus située sous une butte naturelle rocheuse, tout près (3.5m) du temple funéraire. C’est un monument souterrain, fait de blocs massifs construit comme un tombeau avec une salle de sarcophage. Il reprend les plans des tombes royales de la vallée des rois .La partie centrale est une plate-forme de granit entourée d'un canal qui la faire apparaître comme une île.

H.Francfort à démontrer que l’Osiréion n’est destiné à aucune activité quelconque. Il est la pure représentation d’un mythe auquel s’identifie le pharaon. La salle centrale, avec son ile et l’eau qui l’entoure ne peut être utilisée. Elle a dû être l’expression d’une idée en pierre. Et la plus vielle expression de cette idée se trouve dans le mythe de la création du monde selon la cosmologie d’Héliopolis. Elle réside dans l’émergence de l’ile primordiale du Noun d’où s’élève le dieu Atoum-Râ. (Voir en fin d’article la légende d’Isis) Pour le Nouvel Empire cette île mythique était située à Abydos.

Source : Monumentalité Hypogée et cénotaphe Patrick Mestelan

L’entrée et son couloir

L'entrée situé au Nord-Ouest qui depuis le temple de Sethy est un tunnel étroit d’une longueur de 100 mètres qui descend vers l’antichambre. Les parois de briques sont recouvertes par des textes funéraires. La paroi de droite décorée par Merneptah est une des versions complète du livre des Morts. La paroi gauche est décorée du livre des cavernes.

L’Antichambre

Sa paroi droite au Sud-Ouest est décorée de trois registres du Livre des Morts. Celui du haut est une liste de divinités. Les deux registres du bas décrivent les nombreux noms d’Osiris. Un second couloir à angle droit avec le premier conduit à la 1er Salle transversale

ABOS4

Cénotaphe

C’est la partie actuellement éventré et à l'air libre qui mesure 31 sur 20 m. Deux rangées de cinq piliers monolithiques en granit rose supportaient à l'origine un lourd plafond qui supportait une butte de terre. Le centre de cette salle était occupé par une ile entourée par un fossé rempli d'eau. Au deux extrémités un escalier descendait dans la fosse. L'eau provenait du le Nil dans ses périodes de crues la salle est inondée par l'eau de la montée de la nappe phréatique. La fosse ou canal est bordée 17 niches, dont 6 sont situées sur chaque mur latéral. Celle qui est au milieu de la paroi à l'arrière, conduisait à la deuxième grande salle désignée sous l'appellation de « chambre du sarcophage »

Une étude attentive des sculptures a confirmé l'opinion que c'était bien une salle funéraire en attente des restes d’Osiris et qu’elle ne faisait pas partie de l'édifice d'origine. Elle a été construite par Sethy lors de l’édification de son grand temple. Deux cavités devaient accueillir les simulacres du sarcophage et du coffre aux canopes. Cette salle découverte en 1915 par Naville est ornée par des représentations mythologiques. Au plafond, Nout la déesse du ciel est supportée par Shou

ABOS1

 Au plafond, Nout la déesse du ciel est supportée par Shou

Articles connexes

La Légende d'isis                       

Le Livre des Cavernes           

Bibliographie

Abydos Tome 1 Description des fouilles par Auguste Mariette 1869

Abydos Tome 2 Description des fouilles par Auguste Mariette 1869

Abydos Le temple de Séthy I Jean Carpart Rossignol & Van den Bril Bruxelles 1912

A. St. G. Caufield: Temple of the Kings at Abydos (Sety I), Quaritch (London), 1902

Abydos W. M. Flinders Petri The Egypt Exploration Fund T1   London 1902

Abydos W. M. Flinders Petri The Egypt Exploration Fund T2   London 1902

Photos  

Certains droits réservés : Creative Commons Attribution-Non Commercial-NoDerivs 2.0 Generic License. 

© Isawnyu © Steve FE-Cameron © shoveling ferret    © egypte-eternelle  

Tous droits réservés   © Soloegipto : Ne manquez pas de visiter l’album de mes amis Chris et Ramon sur Flickr.

L’Osiréion 401 photos  

 

 

 

 


 

Fil de navigation