French English German Italian Spanish

Le Pays de Pount

Où se trouve ce mystérieux pays de Pount ? De nos jours on ne connait toujours pas l'emplacement précis de cette terre mythique. Il se trouve quelque part sur la côte orientale de l'Afrique, entre la Somalie, la Nubie et l’Éthiopie ou le Yémen.

L’itinéraire lui-même est sujet à polémique. A Deir el Bahari dans le temple Hatchepsout on peut lire sous les bas-reliefs du deuxième portique wad wr – (Ouadj Oïrit- la grande verte - la mer rouge ). Cette traduction nous suggère que durant la 18ème dynastie les égyptiens descendaient le Nil jusqu’à Koptos, puis démontaient les bateaux et les chargeaient sur une caravane empruntant le Ouadi Hammamat jusqu’à Qoseir sur la Mer Rouge

En 2005, Rodolfo Fattovich, eut l'idée de fouiller le site de Mersa Gawasis sur la côte égyptienne de la Mer Rouge. Il découvrit alors des cordages et des pièces de bois provenant de bateaux. Devant les abris, une pile de caisses en bois, comme déposée la veille, attendait les chercheurs, sur l'une des caisses, des inscriptions en hiéroglyphes mentionnaient "les richesses du Pount.

Pour apporter la preuve scientifique que la flotte d’Hatchepsout navigua sur la mer rouge, Cheryl Ward, spécialiste de la navigation antique, décida construire la réplique de l'un des navires de la flotte d'Hatchepsout pour vérifier s’il pouvait y naviguer.

DEBP1

Agrandir l'image

La plus ancienne expédition au pays de Pount a été organisée par Sahouré (5ème dynastie -2458-2446). qu'il relate dans son temple funéraire à Abousir

Ces scènes inédites représentent le retour de l'expédition formée par des navires de haute mer chargés des biens précieux rapportés depuis cette lointaine contrée, dont des animaux exotiques ainsi que des arbres à myrrhe, essence qui ne poussait pas en Égypte. Sahourê semble s'être particulièrement et personnellement intéressé à ces arbres car il s'est fait représenter dans son palais les cultivant en présence de son entourage, se vantant d'être le premier souverain à avoir réussi cet exploit.

En l'an 8 de son règne Montouhotep III(11ème dynastie -2009-1997) envoie une expédition pour le pays de Pount. Mais la plus connue est celle de la reine Hatchepsout (18ème dynastie -1473-1458).

Représentée dans le temple de Deir el-Bahari, l’expédition à Pount comporte des scènes extraordinaires et précises sur son déroulement.

La motivation d'Hatchepsout pour réaliser cette expédition fut de rétablir des routes commerciales, de trouver une indépendance économique et un moyen rentable et sûr d’approvisionnement. Elle va chercher aussi à se procurer des produits exotiques tels que l'ambre, l'or, l’ivoire, les bois précieux la myrrhe et des plans d’arbres à encens pour s’affranchir de sa dépendance vis à vis des caravaniers nubiens.

La Flotte

Hatchepsout fit construire et équiper cinq navires, les plus grands jamais construit sur les rives du Nil. Des progrès assez considérables sont accomplis. Les avirons de gouverne placés dans l'axe arrière deviennent un véritable gouvernail. Le mât autrefois composé de deux pièces en bois reliées est maintenant fait d'une seule pièce en cèdre du Liban . La voile pourvue d'une vergue à sa partie inférieure devient plus courte et plus large (rectangulaire). La vergue supérieure n'est plus solidaire du mât, on peut désormais la manœuvrer. Les cordages sont améliorés. Ces progrès techniques permettent une meilleure maniabilité du bateau. Les rameurs sont désormais assis sur de véritables sièges fixés sur le pont.

Une plate-forme bordée d’une balustrade et surélevée était érigée à la proue et à la poupe, en dessous on trouvait une sorte de refuge pour les officiers. Le pilote sur la plateforme avant tient une perche pour sonder les fonds.

DEBP2

L'équipage se compose de trente rameurs, (quinze de chaque côté) quatre marins, deux timoniers, un pilote, un chef rameur et un capitaine. Un petit détachement de militaires de huit à dix soldats et d’un officier, accompagne l'expédition qui se composait donc d'environ deux cent dix hommes pour les cinq navires.

L'expédition au pays de Pount

Nous allons prendre l’hypothèse la plus probable quant à l’itinéraire et la localisation de Pount

L’expédition, conduite par le noble prince, chancelier du roi de Basse Egypte et Ami unique Néhésy, avait pour but principal de prélever des arbres à encens destinés à être plantés dans les jardins du temple d’Hatchepsout. L’encens, utilisé dans la fabrication des onguents, était indispensable à l'exercice du culte quotidien dans les temples. L'importation de ce produit, nécessitait de coûteuses et lointaines missions. L’expédition d'Hatchepsout devait rapporter ces arbres producteurs pour les acclimater afin de garantir à moindre coût l'approvisionnement et la qualité de l’encens.

La première étape(1) fut de prendre à Koptos (ou Coptos) la route caravanière qui suit l’oued Ouadi Hammamat pour aller à Quseir sur la mer Rouge

  1   DEBP3   2    DEBP4

La deuxième étape(2) fut de naviguer sur la mer rouge et rejoindre la région de Kassala, à l’extrême est du Soudan actuel, entre l’Atbara (affluent du Nil) et le delta du Gash, ou les ramifications de cette rivière se perdent dans les terres

L’arrivé à Pount

DEBP5

Les 5 navires arrivés à destination

les navires naviguent sur des eaux peuplées de poissons, on y voit des espèces communes au eaux du Nil et des espèces marines (poissons-coffres, des espadons, des raies, des crustacés typiques de la Mer Rouge) qui plaident en faveur d’un itinéraire par la Mer Rouge.

 DEBP6

 4                             3                             2                                                 1

Cette scène du temple de Deir el-Bahari nous montre la délégation égyptienne (1) apportant des cadeaux de bienvenu. Ils sont accueillis par Parahou le roi de Pount suivi de son épouse obèse Aty et de leurs enfants (2) qui les saluent en signe de respect. Derrière eux un âne portant un coussin est ironiquement désigné comme la monture de la reine (3). Plus loin, on aperçoit les Huttes des indigènes sont construites sur pilotis et accessible par des échelles. Les arbres sont deux dattiers, et trois sycomores odorants (4). En réalité, la transaction se déroule entre la déesse du pays de Punt à qui on apporte les présents et Amon qui en retour obtiendra des denrées précieuses pour ses temples.

Les présents sont constitués de colliers de perles, bracelets, colliers, d’une hache et d’un poignard. L'émissaire royal vêtu en civil, se penche sur son bâton de commandement. Les soldats sont armés de lances, de haches, et portent un grand bouclier arrondi. Leur capitaine ne porte pas de bouclier, il est armé d'un arc, d’une lance et d’une hache. 

 

 DEBP9

Le chef indigène, accompagné de sa famille et de ses disciples avancent les mains levées, en signe de respect et d’hommage. Le chef porte un collier de grosses perles, un petit poignard à la ceinture. Une inscription indique qu'il est «Parihu le Grand de Pount. Il est suivi par sa femme, ses deux fils, et sa fille. Les deux jeunes gens sont décrits comme «ses fils», et la jeune fille comme sa fille." Son épouse est dénommée Aty. Elle porte des bracelets à ses poignets, et sur ses chevilles. Ses traits sont répulsifs, sa joue est défiguré par deux lignes de tatouage de chaque côté de la bouche. Elle est affreusement obèse, ses membres et le corps étant alourdis par des bourrelets de graisse. 

Le retour

En plus de l’objectif principal qui était de rapporter des arbres à encens, l’expédition ramène des bois précieux (ébène), des métaux précieux (or, électrum), des résines aromatiques, des animaux, (singes, panthères, bétail).

DEBP7 

Les marins égyptiens, chargent les navires, des groupes de 4 portent des plants d’arbres dans des paniers, d’autres ont de grandes jarres sur les épaules, ils montent à bord du navire sur des planches inclinées. Les ponts sont déjà empilés avec leur précieuse cargaison, parmi lesquels on peut observer 3 grands singes, qui semblent être parfaitement à l'aise. Le capitaine sur la plate-forme à la proue du navire dirige les opérations.Les chefs de Pount suivront les Égyptiens à Karnak, et rendront hommage à la reine.

 

DEBP8

 

Bibliographie

Amelia Ann Blanford Edwards    Pharaons fellahs et les explorateurs New York: Harper & Brothers, 1891.

Jacke Phillips The Journal of African History  V38, no 3 (1997)

Dessins   Originaux :  Auguste Mariette   Deir el Bahari Documents historiques  1877  -   Egypte Eternelle

Photos      Neithsabes   kairoinfo4u  Olaf Taush   Fondation du patrimoine maritime et fluvial

 

 

 

 

Fil de navigation