French English German Italian Spanish

L’Akh-Menou

Derrière la zone du Moyen Empire se situe une extension bâtie par Thoutmôsis III, appelée à l'origine Menkhéperrê « Thoutmosis III est resplendissant de monuments » Akh menou « dans la demeure d'Amon » Elle est de nos jours, appelée Salle des Fêtes.

Thoutmosis III fit bâtir l'Akh-menou après la régence d'Hatchepsout, en l'an 23 de son règne. Il fut l'un des grands constructeurs de Karnak. A partir du IVe pylône, de nombreux monuments à son nom subsistent, l'Akh menou compte parmi ses œuvres majeures. C’était à la fois un mémorial destiné à commémorer les hauts faits du règne et un temple jubilaire, où la célébration du culte du roi, associé à celui d'Amon-Rê, assure la régénération du souverain. Jubilaire :La fête-Sed (Heb-Sed) était un jubilé célébré à partir de la trentième année de règne d'un pharaon. Cette fête exceptionnelle était par la suite renouvelée généralement tous les trois ans, redonnant au pharaon en exercice sa puissance magique et sa force physique.

 Description

 Le Temple se divise en trois ensembles : la grande salle à colonnes et à piliers, appelée "salle des fêtes", les salles sud, dites sokariennes, et les salles nord, dites solaires.

L'édifice de type basilical, comprend une nef centrale aux colonnes en forme de piquets de tente (1) , entourée de bas-côtés qui desservent une série de salles latérales.  Deux d'entre elles, qu'on a nommées « le jardin botanique (3).», sont particulièrement remarquables par leur programme décoratif . Dans l'angle sud-ouest de l'Akh menou se situe la chapelle dite « des ancêtres (6) », qui comportait une liste de soixante et un souverains ayant marqué l'histoire de Thèbes . La chapelle fut dépouillée en 1843 par Prisse d'Avennes,  les blocs portant des reliefs furent expédiés en France dans des caisses étiquetées « spécimens d'histoire naturelle ». Ils sont aujourd'hui exposés au musée du Louvre.

Devant la porte, (8) deux colosses du roi en costume de "fête-Sed " gardent le seuil. Un vestibule puis un long couloir conduisent a 9 magasins. Sur le mur nord du couloir le roi est représenté en costume de heb-Sed, un court manteau blanc d’où sortent ses mains tenant des sceptres. Il effectue la course rituelle et tire à l’arc, prenant ainsi possession du cosmos.

Plan interactif

 

Salle des Fêtes   Salles sokariennes  3 Jardin botanique 4  Sanctuaire d'Amon   5 Chapelles d'Amon

6 Chapelle des ancêtres  7 Magasins  8 Entree avec piliers et statues osiriaques. Plan en 3 D

phoca thumb s K45 1     phoca thumb s K46 1   phoca thumb s K47 2    phoca thumb s K48 8 .phoca thumb s k49  5   phoca thumb s K50 5
 

L'ennéade (5) est  formée de neuf divinités qui assurent les forces élémentaires en action dans l'univers Elle regroupe:  Atoum (le créateur solitaire).  Ses enfants  Shou  (l'atmosphère)   Tefnout (l'humidité). Ses petits-enfants  Geb (la terre) Nout  (le ciel). Les deux couples   Osiris  / Isis    Seth / Nephtys.

La Salle des fêtes (1)

Deux rangées de 10 colonnes en forme de piquets et une rangée de 32 piliers triangulaires soutenaient le kiosque dressé lors de la fête de la régénération, et. C’est dans cette « chambre du milieu », " celle qui est au cœur " que Thoutmosis III célébra la fête de la régénération.Elle est l'un des édifices les mieux conservés de Karnak. On peut y admirer de nombreuses peintures  qui donnent un bel exemple de polychromie dans l'art égyptien. Au IVe siècle, cette salle fut aménagée en église par les coptes. La salle fut alors redécorée de nouvelles peintures, représentant plusieurs saints de l'Église copte. Ces décors sont encore visibles sur certaines colonnes de la travée centrale de la salle des fêtes.

La fête du Heb Sed  Au bout d'un certain nombre d'années de règne, le pharaon veillissant pouvait sembler perdre de sa vitalité, de sa force et, de ce fait, de son pouvoir: il devait donc rentrer en contact avec l'être divin afin de se régénérer et ce, dans un temple de la fête Sed. Cette fête avait lieu pour la première fois au bout de 30 ans de règne (quelquefois avant) puis était renouvelée tous les trois ans; au cours de cérémonies secrètes, le roi recevait du dieu toutes les forces dont il avait besoin pour continuer son oeuvre et était renforcé dans ses pouvoirs sur les terres d'Egypte.

Le Salles Sokariennes  (2)

 A l'est de la Héry-ib (la salle des fêtes), un ensemble de 7 salles est dédié à Sokar. Au-dessus d'une porte d'une salle est gravée la première représentation connue de la fameuse barque de Sokar.

 

Le jardin botanique (3).

C'est un vestibule dans lequel Thoutmosis III fera représenter la faune et la flore rapportées de ses  campagnes en Asie. Il introduira la poule en Egypte.Ce qui fait de ce jardin un cas unique est la quantité d’espèces représentées et le fait qu’il y ait la volonté de montrer les espèces sans qu’elles soient intégrées dans des scènes de chasses ou de pêches. Plus de 400 espèces de la faune et de la flore y étaient représentées. Hélas aujourd’hui, de nombreux décors sont détruits ou très dégradés. Les animaux semblent se diriger vers le sanctuaire d'Amon générateur. Plantes, animaux se dirigent en cortège vers le sanctuaire caché, formant un hymne de pierre qui rend hommage au point le plus mystérieux du Temple, au Principe Vital de l’Univers. C’est un symbole de la régénération permanente du monde animal et végétal

 phoca thumb s K54  3      phoca thumb s K55   4  phoca thumb s K56   phoca thumb s K57   5   phoca thumb s K58   2

Sanctuaire d'Amon (5).

Plus rien ne subsiste de la prestigieuse construction qui abritait le dieu Amon. Dans ce qui est aujourd'hui une cour, se trouvait le "Saint des Saints" et le naos, qui abritait l'effigie divine qui servait de support terrestre à l'énergie créatrice de vie qu'Amon déléguait à son peuple.  Ce sanctuaire n'est qu'un passage vers l'endroit le plus caché du temple, accessible en hauteur, un nouveau passage qui mène à la cachette où devait résider le dieu.

  Si aujourd'hui nous traversons cette cour, d'un pas rapide, il faut se souvenir que nul ne pénétrait en ce lieu s'il n'était pur et prêtre. Pour se rendre aux édifices de Thoutmosis III, les prêtres empruntaient un couloir qui cheminait sur le côté Sud.

Sanctuaire de Akh-Menou (2).

 Sanctuaire de Akh-Menou  -Les statues royales, déposées dans des niches, étaient placées sur un socle. Le plafond était supporté par des colonnes cannelées.

 


 

Fil de navigation