DEB00

DEB02

 Enchâssé dans un écrin de falaises de Drah Abou el-Nagga et de l'Assassif, le Djeser-Djeserouou “Sublime des Sublimes”est l’un des ouvrages majeurs de l’architecture royale du Nouvel Empire. Longtemps considéré comme un “temple funéraire”, il s’agit en fait d’un édifice de culte royal associant Hatshepsout à son géniteur divin, Amon-Rê.Ce monument majestueux, qui se présente sur plusieurs étages est dû au génie de Senenmout, véritable majordome de la famille royale, qui fit aménager non loin du site, sa propre tombe ornée d’un plafond astronomique.

Construit en pierre calcaire, son plan s’inspire du temple voisin de Montouhotep II. Il était accessible par un pylône précédé de sphinx, donnant accès à un vaste parvis bordé d’arbres et de bassins. Une rampe axiale, flanquée de portiques, permettait d’accéder à la terrasse supérieure où se trouvait aménagé, au fond d’une cour péristyle, le sanctuaire principal d’Amon-Rê.Les premières fouilles débutèrent entre 1905 et 1908 sous la direction de Naville puis de Baraize. En 1927, une mission américaine dirigée par Winlock poursuivit les recherches. Depuis 1961, une équipe égypto-polonaise travaille sur le site.

De son Temple de la Vallée ou très peu de choses ont survécu, un canal, puis un Dromos pavé d’environ 37 m de large conduisait au temple de Djéser Djeseru. Sur ses deux côtés, tous les 17 mètres deux rangées de 70 sphinx bordait la voieSculpté dans le grès de Gebel Silsileh les corps de lion avaient la tête de la reine portant une coiffure différente. A mi distance de la voie se trouvait une chapelle abritant une barque. La voie processionnelle se terminait à la a porte monumentale de la grande cour. Elle était comme le temple tout entier entouré par un mur.Gebel SilsilehDès le Moyen-Empire son grès fut utilisé pour les statues et la construction de la plupart des temples de Haute-Égypte

 

La grande cour  

 

 VI04 Rampe     VI06  Bassins  VI08  Reste d'un arbre   VI10  Lion sculpté

Elle comportait une porte, deux arbres perséa avaient été plantés de part et d’autre. Devant l'entrée du parvis sur la droite et sur ​​la gauche, Naville découvrit les restes d'un arbre et d’un tuyau en grès utilisé pour l'irrigation de l'arbre. Les restes des 2 arbres ont été identifiés comme des Perséas.

Depuis la porte monumentale une nouveau dromos conduisait à la première rampe d'accès. Il comportait deux rangées de sept sphinx monumentaux en grès. Au pied de la rampe Winlock découvrit les restes de deux bassins peu profonds en forme de T. Les bassins, vestiges du jardin qui agrémentait cet espace, étaient disposés des deux côtés de l'axe principal.

Ces deux bassins étaient entourés par 66 fosses rondes profondes que l’on peut toujours reconnaitre aujourd'hui. Découvertes par Naville elles avaient été remplies avec de la boue du Nil. Dans deux d’entre elles il a découvert les restes de deux palmiers.

Une rampe en grès de 50 mètres nous conduit à la cour intermédiaire. De chaque côté de sa base elle est ornée d'un lion sculpté. Elle coupe en son milieule premier portique.

Le 1er portique

Il est constitué de chaque côté de la rampe par deux rangées de onze colonnes et piliers. Un élément important de la décoration est formé par deux statues colossales d’Hatchepsout placés aux deux extrémités extérieures du portique. L’extérieur des piliers donnant sur la cour sont décorés.

Aile Sud (à gauche) Les thèmes iconographiques relatent sur la partie le transport depuis les carrières d’Assouan, de deux obélisques que la reine avait fait tailler pour embellir le Temple. Une autre scène évoque leur érection dans le temple de Karnak.

Aile Nord (à droite) ce sont surtout des scènes de rituels de chasse et de pêche qui occupent une grande partie de la paroi. On peut aussi y voir a procession des quatre veaux rituels ainsi que Hatchepsout sous l'aspect d'un sphinx piétinant les ennemis de l'Égypte.

DEB04

Voir le plan à vol d'oiseau

 

La Deuxième cour

La cour intermédiaire est composée du 2ème portique et deux chapelles indépendantes : celle d’Hathor à gauche et la Chapelle Basse d'Anubis à droite. Sous le portique de la seconde terrasse, des thèmes retracent certains des grands événements de la vie d’Hatshepsout.

DEB06

Aile SudLe thème iconographique comprend douze scènes qui relatent l'expédition envoyée par Hatchepsout au Pays de Pount, la rencontre avec les souverains de cette étrange contrée, l’échange des produits égyptiens contre des produits exotiques, puis le retour de l’expédition vers la Vallée du Nil. La mission, conduite par Néhésy le chancelier du roi avait pour but principal de prélever des arbres à ântyw destinés à être plantés « dans le jardin des deux côtés de son temple .L'ântyw, utilisé dans la fabrication des onguents, était indispensable à l'exercice du culte quotidien dans les temples. L'importation de ce produit, attestée depuis la Ve dynastie, nécessitait de coûteuses et lointaines missions. L'originalité de l'expédition d'Hatchepsout est d'avoir rapporté les arbres producteurs pour les acclimater, afin de garantir à moindre coût l'approvisionnement et la qualité de la substance.Voir l'article sur le pays de Pount  ici

 

Aile Nord le thème est celui de la théogamie, relatant la naissance divine d’Hatshepsout, préfigurant les monuments que l’on désignera plus tard sous le nom de “mammisi” (maison de la naissance).Sur ces tableaux, on assiste comme dans un film, aux différentes étapes de la conception.

DEB08

Amon annonce à l’Ennéade son intention de doter l’Égypte d’un nouveau roi. Thot, le greffier divin, lui recommande l’épouse de Thoutmosis Ier la reine Ahmès (1). La reine Ahmès est devant Amon et s'unit au dieu (l'union sexuelle est pudiquement symbolisée par les deux figures assises) Amon prenant la main de la reine lui fait savoir qu’elle mettra au monde une fille issue de lui, (2)   Dès lors, Khnoum, le dieu-potier, modèle sur son tour de potier Hatshepsout et son ka. Le corps est celui d'un jeune homme car la future reine est en fait un roi aux prérogatives masculines en dépit de son sexe féminin. Heqet présente le souffle divin à la future reine (3). Puis la reine, enceinte, est conduite vers le lieu de l'accouchement par Khnoum et Heqet. (4).  La reine accouche avec l'aide des divinités. La mère tient le nouveau-né dans ses bras, une nourrice s’apprête déjà à accueillir l’enfant, tandis que dieux et génies tendent le signe de vie, ankh, et de durée, djed. (5) . Suivent l'allaitement par les divinités, la présentation d'Hatshepsout aux dieux du pays et la prédiction des années de règne par Thot. (6)

C’est à ce niveau du temple, aux deux extrémités du 2èm portique que prennent place deux édifices de culte: La chapelle d'Anubis au Nord, La chapelle d'Hathor au Sud.

La chapelle d'Hathor

 

DEB10

Plan

 A partir de la 2èm cour on y accède par une passerelle .Sorte de spéos, cet édifice comprend plusieurs chambres précédées de salles hypostyles dont le toit était soutenu par de fort belles colonnes à chapiteaux hathoriques. Les reliefs, d’une grande délicatesse, se rapportent aux fêtes célébrées en l’honneur de la déesse, mais représentent également Hatshepsout faisant offrande à plusieurs divinités et notamment à Hathor, sous l’apparence d’une vache.

La Façade oeil : Sur les côtés extérieurs Sud et Nord, la vache Hathor, déesse de l'Occident est représentée par deux beaux reliefs : A droite (Nord) Hathor suivi d'Anubis, lèche la main de la reine, qui est assise sur un trône sous un dais. Elle porte une couronne Atef. : A gauche (sud) La représentation de la reine diffère, Hathor est coiffée de deux hautes plumes, d'un disque solaire et d'un uraeus. Elle porte au cou l'image de la déesse Hathor sur le côté nord une couronne Atef.

Au sein de cette chapelle, la nature féminine de la reine permet à Hatchepsout de nouer des liens uniques avec la déesse et de réaliser son destin funéraire de façon exceptionnelle. Elle y apparaît comme la fille d’Hathor, nourrie du lait vivifiant de la déesse.

Vestibule oeil: Entre les deux murs de la façade quatre piliers oeil forment l'entrée du vestibule. Ils sont entourés de colonnes protodoriques (colonne très massive a fût polygonal et seize faces Moyen Empire.En son centre nous trouvons 4 colonnes oeil coiffées de chapiteaux hathoriques centrées sur l'axe est-ouest. Les chapiteaux comportent deux visages de la déesse Hathor oeil. L’un est tourné vers l'est pour saluer le soleil levant et l'autre vers l’ouest pour l’honorer quand il se couche derrière la vallée. La tête de la déesse a des oreilles de vache.

Au-dessus de la tête de la déesse à oreilles de vache, une châsse carrée entourée de deux volutes évoquant les cornes d'Hathor contient deux uraei. Sur les côtés, une ombrelle du papyrus évoque les marais que traverse la vache divine durant sa gestation.

Sur les parois Nord(3) oeilet Sud(4) oeil deux scènes montrent Hathor la vache divine sortant de son naos.

Salle hypostyle  

Le mur nord(5)oeil montre des reliefs colorés bien conservées décrivant un festival au cours des fêtes célébrées en l'honneur d'Hathor. La procession est divisée en 4 registres. trois rangées décrivent des bateaux .Au-dessous une rangée de plusieurs groupes de soldats accompagnent les bateaux.

Les soldats munis de leurs armes, défilent au rythme du tambour, certains portent un éventail, d'autres l'insigne de leur régiment monté sur un bâton, d’autres des haches. Plus loin dans un groupe plus lourdement armé, les soldats portent des boucliers, des lances, des haches , des arcs et des flèches.

Dans une autre groupe des jeunes recrues défilent, ils portent des rameaux de saule sur leurs épaules. Torse nu, ils sont vêtus d'un pagne et coiffé d’une perruque bouclée.

              DEB20               DEB22

            Jeunes recrues                                                                                        Groupe de Soldats

Un des membres du défilé tient en laisse une lionne oeil probablement ramené de l'expédition de Pount.

 

Le mur Ouest   C’est la façade du spéos, des deux côtés de l’entrée (7-8) de la chapelle, deux scènes en miroir montrent la vache divine léchant la main de la reine qui est assisse sur un trône sous un dais. A noter qu’ici la Reine porte la couronne Atef. Au deux extrémités nord et sud du mur Hatchepsout est représentée effectuant une course rituelle devant la déesse Hathor. Sur le côté Nord Hatchepsout a été modifiée en Thoutmosis II qui court vers Hathor une rame à la main.

Le Spéos

De chaque côté de la porte oeil de la façade, Thoutmosis   nous invite à rentrer dans le sanctuaire. A droite, son cartouche a été remplacé le nom d'Hatchepsout.

La porte de l'entrée (Aoeil conduit à une Antichambre (B) soutenue par deux colonnes à 16 faces avec des chapiteaux à tête d’Hathor. Le décor de la porte représente une voûte soutenue par des piliers. Ces piliers ont la forme habituelle d'un sistre; leurs chapiteaux ont la tête humaine d’Hathor avec ses oreilles de génisses. En dessous du chapiteau sur les futs des piliers du côté gauche et droit côtés de la porte, deux points près d’une corne d'une vache doivent être considérés comme deux yeux.

Dans chaque coin de l’antichambre côté porte deux niches (a-b) qui contenaient les emblèmes sacrés de la déesse et des statues la reine. Son plafond comme la plupart de ceux du sanctuaires est de couleur bleu orné d’étoiles rouges.Le mur du fond du sanctuaire représente sous un toit voûté Hatchepsout, coiffé de la double couronne, debout entre Amon (à gauche) et Hathor (à droite.

 

 suiv SUITE

Bibliographie

Marcelle Werbrouck Le Temple D'Hatshepsout À Deir El Bahari 1949

 Edouard Naville Temple of Deir el Bahari. Tome 2 à Tome 6 1896

Auguste Mariette Bey   Deir el Bahari Documents historiques   1877

  Photos

Certains droits réservés :  Abel Jorge/ BrianFR / Dennis / Olaf Taush /   Rémih /  Ad Meskens /  kairoinfo4u / MatthiasKabel  /   jasontfowler  /  Tuner Deborah / Anfebaou / Egypte eternelle.org