frarnlendeitrues

Les Fêtes

Les fêtes sont nombreuses, le calendrier comporte 105 jours fériés qui leurs sont dédiées. Tout événement important est l'occasion de réjouissances. La plupart des fêtes se déroulent dans un cadre religieux. Les fêtes se déroulent lors d’évènements :

 

  • Agricoles : Ier de l'an, début de saison, semailles, moisson, crue, vendanges, etc.
  • Dynastiques : Couronnement, jubilé, mort du pharaon.
  • Aux divinités : Rites pratiqués en secret dans les temples, manifestations se rapportant à la mythologie

 

Qu'elles soient nationales ou locales, les fêtes donnaient lieu à de nombreux jours chômés et pouvaient durer plusieurs jours.

Consignés en de longues listes, ils forment les "calendriers de fêtes", gravés soit directement sur les parois ou les colonnes du temple, soit sur de grandes stèles.

Chaque temple, aussi modeste soit-il, possède ainsi son propre calendrier, centré sur la divinité locale et son collège divin. Ce sont donc plusieurs dizaines de fêtes qui peuvent être répertoriées pour un même temple, induisant à chaque fois des dispositions particulières tant au niveau liturgique qu’au niveau de l’intendance.

La grande majorité de ces fêtes, de portée locale, se déroule exclusivement dans l’espace sacré du temple. Certaines d’entre elles en revanche, célébrées à l’échelle du pays entier, sont considérées comme des jours fériés et donnent lieu autour des temples à des célébrations populaires où l’on mange, boit, danse et chante dans une allégresse partagée ; ces fêtes sont également l’occasion pour le peuple d’apercevoir la divinité et son collège divin, sortis en procession sur leurs majestueuses barques sacrées.

 

Fête d'Opet : Fête d'Opet au cours de laquelle l’Amon-Rê de Karnak, accompagné de son épouse Mout et de leur fils Khonsou, était porté en procession à Louxor, où il prenait la forme d'Amon-Min. C’était l’une des fêtes religieuses les plus somptueuses de l’Égypte pharaonique. Elle était célébrée tous les ans au mois de Paophi, de la saison Akhet.

 

Fête- Sed : Fête de jubilé célébrée traditionnellement à partir de la trentième année de règne d'un pharaon. Elle fait partie de la tradition pharaonique qui débuta avec les premières dynasties (notamment sous Pépi Ier) et perdurera au moins jusqu'à la XXIIe dynastie.

 

Belle fête de la vallée : Lors de cette fête, les barques sacrées d'Amon-Rê, sa parèdre Mout et son fils Khonsou quittent le temple de Karnak pour visiter les temples funéraires des rois défunts sur la rive ouest du Nil et leurs sanctuaires dans la nécropole thébaine. (Locale)

 

Fête de Min,

Elles se déroulaient au début du neuvième mois de l'année, à la saison CHEMOU et se passait dans toute l'Egypte : en particulier à Coptos, lieu principal du culte de Min.

 

Fête de Bubastis : Vers la Basse époque, la fête de Bastet était l’une des plus populaires du calendrier égyptien. En cette occasion, la cité de Bubastis (à 80 km au nord-est du Caire) ne pouvait être rejointe que par les voies fluviales. (Locale)

 

Fête Ouag : C’est la fête des morts. À cette occasion les familles viennent au tombeau du défunt apporter des offrandes et faire des fumigations1. Cette cérémonie est souvent suivie d'un banquet funéraire.

 

Fête de Sokar : Elle avait lieu au mois de Khoiak, c'est à dire au quatrième mois de l'inondation du Nil, en Egypte. Cela correspond  au moment où l'eau se retire Elle avait lieu dans toute l'Egypte.

 

Fête de l’ivresse : Ces festivités visaient à rejouer l’apaisement et le retour de la déesse Hathor, fille du dieu solaire Rê.