frarnlendeitrues

Papyrus d'Ani

 

PLANCHE 23

 

 p23

Vignette: Le scribe Ani, vêtu de blanc, agenouillé sur un genou et levant la main en adoration des grandes villes d’Égypte énumérés au chapitre 18 disposés en rangées; ils ont déjà été donnés en groupes dans les planches 13et 14. L’artiste a omis certains des dieux mentionnés dans la première copie du chapitre et en a modifié les formes au point de ne pas pouvoir les identifier.

Texte Chapitre 124. Sans titre dans le papyrus d'Ani. Le but du chapitre était de faire sortir le défunt de jour en jour, après son décès, à sa guise. Cela lui a permis de se promener sur la terre, de s'échapper de tout feu susceptible de se déclarer sur son passage et de l'empêcher d'être assailli par une circonstance perverse liée à sa condition, pour toujours et à jamais.

 

PLANCHE 24

 

 p24

 

Vignette: Le scribe Ani et son épouse Tutu, tous deux vêtus de lin blanc, debout devant des dieux, assis sur une natte, étalée sur le toit d'un bâtiment bas et sépulcral.

Texte: Chapitre 74  Pénétrer vers les divins chefs d'Osiris

Osiris. Dans ce chapitre, Ani dit qu'il s'est construit une maison à Têtu, la ville d'Osiris, et que ses vassaux ont labouré ses champs, ou peut-être qu'il a labouré la terre en y enfouissant le sang de ses vassaux. a sacrifié au Têt, un dieu adoré à Têtu très tôt, avant la grande croissance du cuit d’Osiris qui s’y déroulait sous le règne des dynasties.  Ani se réfère ensuite à la pureté de la nourriture qu'il a mangé. Sa nourriture est la nourriture de Râ, et elle lui est apportée par les Bateaux de Ra, l’Achet et le Sektet. Sa position parmi les dieux est très forte et il menace tout dieu qui voudrait l’attaquer. Ani a le pouvoir de converser avec le disque et avec les dieux solaires. Il s'assoit côte à côte avec Osiris, qui lui parle dans le langage des dieux, et Ani répond dans le discours des hommes.

 

PLANCHE 25

 

 p25

 

C'est avec cette planche que débute la série de chapitres très importants du Livre des Morts appelés "Chapitres des transformations". Les formules dont ils sont composés avaient pour objet de permettre au défunt de prendre toutes les formes qui lui plaisent et de se faire connaître sous quelque forme que ce soit pour l’aider  à à se frayer un chemin à travers la Douat pour se rendre au Royaume d’Osiris. .

V1: Une hirondelle est perchée sur un objet conique à rayures, rouge et verte. Il est probablement censé représenter le lieu de repos de l’hirondelle qui a annoncé la mort d’Horus et le chagrin d’Isis aux dieux. Cet oiseau migrateur évoquant le voyage solaire; on la représente perchée à la proue de la barque solaire.

 

25

 

Texte: Chapitre 86  Formule pour prendre l'aspect d'une hirondelle. En récitant les formules de de ce chapitre Ani se transforme en hirondelle une incarnation de Serket, la déesse Scorpion, la fille de Râ et d'Isis. Ani proclame son innocence et sa pureté de corps et d’âme et réclame le droit d'entrer parmi les dieux, car il est saint. Toutes les routes lui sont connues, aucune porte ne lui est fermée. Comme Isis sous la forme d'une hirondelle qui  a fait revivre Osiris, Ani prend la forme d'une hirondelle et est en mesure de rendre à la vie à son corps mort. L'âme qui ignorait ce chapitre était condamnée à rester au pays des morts.

V2: Un faucon doré tenant un fléau ou un fouet debout sur le symbole de l’or. Le faucon d'or signifie le soleil du matin qui prend place dans sa barque du jour.

Texte: Chapitre 77     Formule pour prendre l'aspect d'un faucon d'or. La lecture de chapitre a permis à Ani de prendre la forme d’un faucon doré, avec une envergure de quatre coudées et d’un plumage semblable à celle d’une pierre précieuse. Le but est de  prendre cette forme pour  voler de la terre jusqu’au ciel. Sous la forme d'un faucon, il pouvait voler avec les dieux et s'asseoir à leur place. Les premiers égyptiens croyaient que les âmes des justes passaient de la terre au ciel sur les ailes de l'ibis de Thot, mais les derniers égyptiens ont préféré s'y rendre en prenant la forme d'un faucon en or.

V3 Un faucon vert tenant un fouet se tient sur le toit du bâtiment sépulcral appelé Serekh.

Texte: Chapitre 78     Formule pour prendre l'aspect d'un faucon divin.

Ce chapitre est à la fois le plus long de tous les chapitres des transformations et le plus important. L’objet du Chapitre n’était pas seulement de permettre au défunt de prendre la forme d’un faucon, mais de s’incorporer à ce faucon dans lequel Horus, fils d’Osiris et d’Isis, avait été engendré par Osiris après sa mort, En réalisant ce désir, Ani devient le fils d’Osiris et d’Isis et le fils du dieu soleil Râ, son être devient plus puissant que celui du «Grand Dieu»

 

PLANCHE 26

 

p26

 

PLANCHE 27

 

p27

 

V1 : Le serpent  Sata, avec des jambes et des pieds humains.

Texte: Chapitre 87 Faire la transformation en serpent, fils de la terre : La lecture de ce chapitre a permis à Ani d’acquérir le pouvoir du serpent Sata, de jeter son ancienne peau et d’apparaître dans une nouvelle.  La caractéristique physique de Sata est associée à une nouvelle naissance et à un corps rajeuni. Sata était l'un des serpents ayant la plus longue durée de vie.

V2 :: Un énorme crocodile étendu sur un pylône ou une porte.

Texte: Chapitre 88  Faire la transformation en crocodile : Dans ce chapitre Ani s'identifie avec le Seigneur adoré dans la ville de Sekhem en Basse-Egypte, acquérant ainsi le pouvoir de frapper la terreur qui a toujours été associé au crocodile. Prendre la  forme du crocodile va  lui permettre de traverser le Nil, sans danger. Le crocodile a toujours été vénéré en Égypte et au  Soudan. Jusqu'à récemment, sur le Nil Bleu, les indigènes croyaient que les hommes pourraient être transformés en crocodiles par la magie, et de pouvoir de traverser le Nil à volonté.

V3 : Le dieu Ptah debout dans un vêtement. Il est en forme de momie, porte un sceptre dans son nantis et se tient sur la coudée de Maât; de son cou pend le menât, symbole de virilité et de sexualité. Devant le sanctuaire se trouve une tribune avec des offrandes.

27

 

Texte: Chapitre 89  Réunir son âme à son corps dans la divine région inférieure : Phath à l’origine, était le maître d’un forgeron, divinisé après sa mort et il était considéré comme l'un des plus grands dieux cosmiques, qui avait exécuté les ordres de Thot lors de  la création des cieux et de la terre. La lecture de ce chapitre assure à Ani la force de Ptah et une abondance d'offrandes. Il lui permet de s'identifier à Temu et à Râ. Sa force augmenta de minute en minute et ses reins seront renforcés pour durer pendant des millions d'années.

V4 : Un bélier

Texte: Chapitre 85  Faire la transformation en âme; ne pas entrer dans le lieu du supplice. Ce chapitre formait un sortilège des plus puissants dont l’objet était de transformer Ani en dieu des âmes des cieux;. Le dieu de l'âme est symbolisé par un bélier qui est la contrepartie de la première âme que Temu, le père de tous les dieux, donna à Râ le dieu-soleil. Depuis qu'Ani a péché et vit dans la Vérité, il a le pouvoir de prendre la forme du Grand Esprit et de devenir une émanation du dieu Lumière. L’âme de Ra avec l'âme d 'Osiris sont les âmes qui résident dans Tatou.

V45: Un oiseau Bénou.

Texte: Chapitre 83  Faire la transformation en phénix. L'oiseau Bénou, s’est créé de lui-même à partir d'un feu consumant l'un des arbres situés dans une des enceintes du temple de Rê. Il n'apparaît aux hommes que tous les cinq cents ans à Héliopolis à l'occasion de sa mort et de sa résurrection. La connaissance de ce chapitre fournira au défunt la nourriture que mange Osiris, lui permettra de prendre la forme de son choix, de voyager sur la terre avec Râ, de voir ce dieu tous les jours, et d'être libre de toute influence du mal à jamais.

 

 

PLANCHE 28

 

p28

 

Chapitre 84: Formule pour prendre l'aspect d'un héron

Chapitre 81A: Formule pour prendre l'aspect d'un lotus.

Chapitre 80: Formule pour prendre l'aspect d'un dieu et faire briller les ténèbres.

Les textes des transformations reposent sur une longue tradition: les Textes des Pyramides décrivent les formes que le roi adopte quand il monte vers le ciel. Ces textes furent ensuite repris dans les Textes des Sarcophages avant d’être utilisés dans le Livre des Morts dans douze chapitres (le chapitre 79 est ici absent). Ces chapitres décrivent toutes les formes que le défunt peut adopter. Chaque heure du voyage diurne  du défunt correspond à une forme du dieu solaire.. Ainsi, une fois encore, le défunt s'identifie au dieu solaire, ultime garantie pour s'assurer une vie après la mort. 

V1 : Le phénix, l'oiseau solaire. V2 : Le lotus t la fleur primordiale qui, en s'ouvrant, donne naissance au premier soleil. V3 : le mort peut prendre l'aspect de n'importe quel dieu. Ici  il prend l’aspect du dieu solaire.

 

PLANCHE 29

 

 p29

Chapitre 175: Formule pour ne pas mourir une seconde fois.

Le papyrus d'Ani est le seul à doter ce chapitre d’une vignette. Elle représente le défunt et son épouse adorant Thot. Ceci renvoie à la première partie du chapitre où un dialogue s'installe entre le défunt et Thot. Le texte décrit la révolte des «enfants de Nout». Cette révolte est surtout connue par le texte du Livre de la Vache Céleste où le dieu solaire envoie son œil pour détruire l'humanité en révolte. Dans le chapitre 175, le défunt demande conseil à Thot qui propose d'abréger le temps de vie des hommes. Le mort lui témoigne alors de son innocence et demande à ne pas être anéanti comme les révoltés.

Dans la deuxième partie du texte, le mort entame un dialogue avec le créateur. Celui-ci promet au défunt, inquiet quant à sa vie après la mort, de le pourvoir en tout ce dont il aura besoin. Le texte est surtout connu par le passage où le mort demande quelle sera sa durée de vie. Le créateur lui décrit alors la fin des temps, quand tout ce qui a été créé retournera à l'état de procréation et que le dieu créateur se transformera à nouveau en serpent que personne ne peut connaître.

Planche 30

 Chapitre 125.  Formule pour entrer dans la salle des deux Maât et adorer Osiris qui est à la tête de l'Occident.

V1 Le défunt s'avance vers Osiris, accompagné d'Isis, dans la chapelle-shetyt. Il se présente comme quelqu'un de pur, prêt à se soumettre au tribunal du dieu. Selon le texte, il est accueilli par Anubis qui lui pose quelques questions avant de le laisser entrer. Le dieu Osiris, barbu et portant la couronne «blanche», se tient dans un sanctuaire dont le toit est surmonté d'une tête de faucon et d'uraeus  il détient les emblèmes habituels de  souveraineté et du pouvoir. Derrière lui, la déesse Isis, et devant lui, se tenant sur une fleur de lotus, se trouvent les quatre enfants d'Horus.

 

PLANCHE  30

 

p30

 

 

 Chapitre 125.  Formule pour entrer dans la salle des deux Maât et adorer Osiris qui est à la tête de l'Occident.

V1 Le défunt s'avance vers Osiris, accompagné d'Isis, dans la chapelle-shetyt. Il se présente comme quelqu'un de pur, prêt à se soumettre au tribunal du dieu. Selon le texte, il est accueilli par Anubis qui lui pose quelques questions avant de le laisser entrer. Le dieu Osiris, barbu et portant la couronne «blanche», se tient dans un sanctuaire dont le toit est surmonté d'une tête de faucon et d'uraeus  il détient les emblèmes habituels de  souveraineté et du pouvoir. Derrière lui, la déesse Isis,  devant lui, se tenant sur une fleur de lotus, se trouvent les quatre enfants d'Horus.

 

PLANCHE 31

 

p31

 

Les planches 31 et 32: décrivent une grande salle dont la corniche est surmontée d'une frise de cobras protecteurs et de plumes d'autruche, emblèmes de Maât. Au centre de la corniche est agenouillé un dieu-Nil étendant les bras au-dessus d'un œil et d'un bassin d'eau, indiquant ainsi l'état parfait et pur de la chapelle. La plus grande partie de la chapelle est occupée par le texte du chapitre 125, connu sous le nom de «confession négative». Devant quarante-deux juges, le mort prononce une phrase négative par laquelle il se défend d'avoir commis une faute comme le montre le signe de la négation (0 ), écrit à l'encre rouge. Les quarante-deux colonnes présentent toutes la même structure. Elles commencent par l'invocation du juge assis au milieu de la colonne.

 

Dans La salle du double droit et de la vérité, Ani doit s’adresser séparément aux quarante-deux dieux assis en rang au centre de la salle. À chaque extrémité se trouve une porte (Rectangle jaune hachuré de traits). Au centre du toit, qui est couronné d’une série d'uræus et de plumes emblématiques de Maât, Shou, (source de l'air, du souffle, et donc de la vie) est assis étendant chaque bras sur un œil d'Horus (œil Oudjat)  contenu dans un cercles ovoïde afin d’y être régénéré. (Les égyptiens représentent la régénération par le symbole de l’œuf).

 

 

PLANCHE 32

 

p32

 

À droite, au bout de la salle du double droit et de la vérité, se trouvent quatre petites vignettes sur quatre registres donne un résumé de la scène de psychostasie. oeil V1 Deux figures assises de la déesse Maât, avec les emblèmes de Droit et Vérité, sur la tête et les sceptres et emblèmes de la vie dans les mains droite et gauche. V2 Justifié, Ani se présente les deux mains levées en devant Osiris. Celui-ci porte la couronne Atef, et tient  dans ses mains la crosse et le flagellum Nekhekh. V3 le cœur est pesé par Anubis tandis que la Grande Dévoreuse attend le résultat. V4 Thot à tête ibis, assis sur un socle en forme de pylône, écrit le résultat sur une plume d'autruche. Après la porte de la salle, un texte associe chaque partie du corps d'Ani à une divinité. Ainsi, il devient ui aussi, un dieu.

PLANCHE 33

 

suiv