frarnlendeitrues

Papyrus d’Hounefer

 

hub00

Origine

 

Cet exemplaire du Livre des Morts a été commandité par le scribe Hounefer et son épouse Nasha qui ont vécu sous la XIXe dynastie (-1310). Hounefer était, Scribe royal des offrandes divines  à l'ouest de Thèbes,  Surveillant des bovins royaux ;  intendant du roi Séthi Ier. Ces titres indiquent qu’il occupait une place importante dans l'administration et a probablement été un membre de la cour royale. Son épouse Nasha était prêtresse du dieu Amon à Thèbes..

 

Lors des funérailles, le papyrus a été enroulé puis placé dans un compartiment secret aménagé dans le dos la statuette, le tout déposé dans la tombe. Découverte par des pillards au  XIXe siècle ; puis achetée par le français Antoine Clot (1793-1868), un médecin employé par le gouvernement égyptien de l'époque. En 1852, il  céda le papyrus au British Museum où il fut découpé en huit morceaux placés sous verre.

 

Le matériau est composé de trois couches de papyrus de fine couleur claire. Il contient plusieurs chapitres du Livre des morts, dont chacun est accompagné d'une vignette; Et en haut et en bas est une bordure de deux couleurs: rouge et jaune. Le texte inscrit est parfait, pas un seul caractère qui manque. Il semble que le papyrus a été écrit sous le règne de Sethi.

Planche 1

 

hub01s

 

Vignette 1: Hounefer  est debout les deux mains élevées en adoration devant Râ. Il porte un vêtement de lin blanc autour de la taille;  il porte autour du cou  un collier composé de  pierres colorées ou de perles de verre, ses poignets sont ornés par  des bracelets. Un collier composé de deux pectoraux est suspendu à son bras gauche. Derrière lui se trouve sa femme Nasha, une prêtresse au collège d'Amon-Râ à Thèbes. Elle porte sur sa tête un cône de parfum et les fleurs caractéristiques de l’époque. Elle tient dans sa main gauche un sistre à tête Hathorique et une fleur de lotus.

 

Vignette 2: Sous la voute du ciel, Khépri, le soleil  levant, sous la forme d’un disque entouré d'un serpent se trouve sur la tête d’un faucon. De chaque côté du faucon des singes représentent les esprits de l'aube, qui se transforment  en singes dès que le soleil monte dans le ciel. Sous le faucon se trouve le pilier djed : symbole de résurrection et de stabilité.  Il symbolise aussi la colonne vertébrale d’Osiris. Du pilier sortent deux bras humains, dont un  tient le flagellum, l’autre le spectre. De chaque côté se tiennent  les gardiennes du corps d'Osiris , à gauche la déesse Isis, la sœur et épouse d'Osiris, à droite la déesse Nephthys, la sœur d'Osiris et la femme d'Anubis.

 

Texte    Hymne en l'honneur du dieu-soleil Râ à son levé.

Planche 2

 

hub02

 

Vignette 1: Hounefer  est debout les deux mains élevées en adoration devant Râ. Derrière lui se trouve sa femme Nasha, une prêtresse au collège d'Amon-Râ à Thèbes. Elle porte sur sa tête un cône de parfum et les fleurs caractéristiques de l’époque. Elle tient dans sa main gauche une fleur de lotus

Vignette 2: Le dieu Thot à tête d’ibis tient dans sa main gauche l’emblème de la vie et du pouvoir

Texte: Chapitre 183 du Livre des morts : Hymne à Osiris.

 

Planche 4

 

hub04s

 

Vignette 1  Hounefer (décédé) fait face aux 14 dieux assis. Avant de pouvoir être jugé il doit montrer qu’il les connait en les nommant. Ces derniers intercéderont alors  pour lui devant Osiris.

 

Vignette 2 : La scène se lit de gauche à droite et peut être décomposée en quatre tableaux. (a) Hounefer (décédé)  est accompagné par le gardien du monde des morts Anubis dans la salle de la Double  Maât ou salle des Deux Justices.  (b) Anubis procède à la pesée du cœur. Le cœur d’ Hounefer  (lieu du bien et mal de la conscience et des émotions), est placé dans le plateau gauche de la balance, la plume de Maât est placée dans le plateau droit. Thot, patron des scribes enregistre le résultat de la pesée sur sa tablette d'argile.

 

- Si le cœur (la conscience) est plus lourd que la plume d'autruche de Maât, cela signifie qu’Hounefer a commis beaucoup de péchés durant sa vie terrestre et son cœur sera avalé par  Âmmit la Grande Dévorante, monstre combinant les traits du crocodile, du lion et de l'hippopotame. Hounefer ne pourra pas accéder à la vie éternelle.

 

-  Si par contre, le balancier est en équilibre, alors Hounefer est qualifié de "juste de voix", ou "justifié". Il va pouvoir continuer son périple pour atteindre la vie éternelle.(c) Le dieu Horus, accompagne le défunt auprès d’Osiris.

 

Texte : Le texte en colonnes donne la formule qui demande à l'esprit et au cœur du défunt, posé sur la balance, de ne pas  témoigner contre lui. Après cette formule, suivent les paroles de Thot et  d'Horus. Chacun de ces textes s'oriente dans le sens de lecture faisant face au visage des personnages concernés

 

hub05s

 

 

  1. d) Osiris président du tribunal est assis sous un dais dans un sanctuaire, sa peau verte indique qu’il a ressuscité parmi morts. Son trône est placé sur un lac de natron. Devant lui, se tiennent, posés sur une fleur de lotus, les quatre fils d'Horus : Amset, Hapy, Douamoutef et Qebehsenouf. Derrière lui, se tiennent les deux déesses protectrices, Isis la grande magicienne qui a ressuscité son mari Osiris, et Nephtys, sa sœur. Elles viennent aider le défunt à effectuer son passage vers l’éternité.

Planche 6

 

hub06s

 

Vignette 1  le cortège funèbre se rendant au tombeau,  occupe deux planches (6 et 7). Au centre de la planche 6, la mère d'Hounefer est couchée sur un lit funéraire placé sur une barque ,tiré par quatre bœufs. Sur la proue , on aperçoit sur un coffre une représentation d’Anubis. Devant le bateau se trouve un prêtre sem qui brûle de l'encens et verse une libation; Il porte sa robe caractéristique en peau de panthère. Derrière la barque le sarcophage, surmonté d'une représentation d'Anubis, est  posé sur un traîneau trainé par quatre préposés.

 

Planche 7

 

hub07s

 

Vignette 1 : Le cortège funèbre constitué des membres de la famille du défunt, de pleureuses engagées pour clamer le désespoir de tous, se dirige vers la tombe. À gauche, le Prête Kheri heb  (Prête lecteur) récite le service funéraire. A droite un domestique porte le mobilier funéraire.

 

hub07 1

 

Vignette 2 : Arrivé devant la tombe, la momie d'Hounefer  soutenue par Anubis est déposée debout devant sa tombe. Les textes précisent quelle doit être mise devant Rê, le visage du mort orienté vers le Sud.

 

hub07 2

 

 

À ses pieds, s'agenouille sa femme, «la dame de la maison», Nasha et sa fille, pour faire un dernier adieu du corps.Au côté d'une table d'offrandes se trouvent trois prêtres: le prêtre Sem, qui porte une panthère Peau, tenant dans sa main droite un Vase de libation, et dans sa gauche un encensoir; Un prêtre tenant au visage de la momie quatre vases d'onguent; Et un prêtre tenant dans sa main droite l'instrument  pour «ouvrir la bouche», et dans sa gauche, un instrument avec lequel il est sur le point de toucher la bouche et les yeux de la momie.

 

Vignette 3 :

 

On peut voit une vache et son veau, deux serviteurs portent des offrandes (un vase d'onguent et une cuisse d'un animal.) Des tables d'offrandes garnies, une coffre funéraire, une peau de léopard, des vases d'onguent, des instruments pour le rituel de la bouche.

 

Texte : Devant le dieu Osiris et ci-dessous onze lignes de hiéroglyphes qui se lisent: «  puissent Osiris, gouverneur d'Amentet, seigneur de l'éternité, seigneur des louanges, gouverneur de la compagnie des dieux,  Anubis, habitant de la ville de L'embaumement, grand dieu,  gouverneur de la maison divine, accorder au double d'Osiris Hounefer, le pouvoir d’entrer et de sortir du monde souterrain  et de suivre le dieu Osiris dans tous ses festivals du nouvel an, et de recevoir des offrandes de gâteaux et de venir en présence du dieu  »

 

Planche 8

 

hub08

 

Vignette1:   (a) Hounefer (décédé)  entre et sort de la Douat (le monde inférieur) ; (b) Hounefer, dans une salle, joue à jeu militaire. (De la même complexité que le jeu de Dame.) (c)L'âme d'Hounefer (son bâ), debout sur sa tombe. (d) Hounefer est agenouillé en adoration devant le soleil levant entre les deux lions  hier et demain : Dans le chapitre 17 du Livre des Morts, ils sont assimilés à Osiris qui est hier et  Rê qui est demain. «J'ai apporté Hier et Aujourd'hui et le soleil levant entre eux, le rugissement du vent et du temps comme deux lions. (e) Osiris portant la couronne atef et collier menât tient  les emblèmes de la souveraineté et de la domination. (f) Hounefer est agenouillée en adoration devant l'oiseau Bennu de la ville Héliopolis, décrite ici comme «l'âme de Râ».

 

Texte: Chapitre 17 du Livre des morts, allusions et glorifications pour sortir et entrer dans le monde inférieur

 

Planche 9

 

 hub09

Vignette 1

 

(1) Un dieu assis à tête de faucon, porte  les couronnes du Nord et du Sud, et tient  le flagellum et la crosse. (2). La mère d’Hounefer repose sur un lit funéraire; elle est veillée par  Nephthys et Isis sous leur formes de faucons. Au-dessous du lit se trouvent des vases peints pour imitant le marbre  (3). Hounefer est agenouillé en adoration devant les deux déesses serpents du Nord et du Sud (Uatchit et Nekhbet). Plus loin une table d’offrande.(4). Un dieu, agenouillé et tend sa main droite sur un bassin ou se trouve l'œil d'Horus .(5). Le dieu Heh, dieu du temps infini et  génie de l'éternité tient l'emblème des années dans sa main gauche, il est agenouillé  et 'étend sur sa main droite sur un lac.

 hub09a

 

Vignette 2 :  On retrouve Hounefer et  sa femme Nasha.  Au-dessus d’eux   huit lignes de texte s’adressent  aux anciens

 

Planche 10

 

hub10a

 

(1) Sous un pylône « Rê-stau » dont la porte est ouverte est assis un dieu, la scène  illustre les lignes 39 et 40 du texte. (2) Râ, sous sa forme de dieu à tête de faucon est assis, il tient la croix de vie. (3)  Deux dieux assis. (4)  Toth, agenouillé présente  l'œil Oudjat à la déesse Meh-Lirt. Représentée sous la forme d'une vache portant le disque solaire entre ses cornes, elle est couchée sur un bâtiment en forme de pylône. Elle a un collier suspendu à son cou et un Menat  derrière lui.

 

hub10b

 

(1) La tête de Râ  émerge d’un coffre funèbre appelé Âat (district) d'Abydos. Le défunt s'agenouille devant lui faisant le geste d’adoration. Le coffre est encadré à droite par Tuamâutef et Oebhsennuf, et à gauche Mesthâ et Hâpi. Cette scène illustre les lignes 61 et 62 du texte

 (2) Le défunt agenouillé devant sept dieux assis et armés d'un couteau. Le premier a une tête humaine ; le second de vache; le troisième et quatrième de lion ; le cinquième et le sixième des têtes humaines qui regardent derrière eux ;  la septième est catarrhée. (Planches 10 et11)

 

Planche 11

 

hub11

 

(1) Le défunt agenouillé est adoration devant cinq dieux à tête de bélier, tenant chacun la croix de  vie; Leurs noms sont Ra, Shou, Tefnout, Seb et Ba-Neb-Tettet.

 

(2) Le Chat, comprendre le Soleil, qui habite dans l'arbre de Persée à Héliopolis, coupe la tête du serpent, qui personnifie ses ennemis.