frarnlendeitrues

Tombe de Pashedou

La tombe de Pachedou (ou Pashedou ou Pashed ou Pached) fut découverte en 1834 lors de fouilles illégales par des chasseurs de trésors. Les Textes de sa tombe nous renseignent sur ce personnage et sa famille. Il faisait partie de la confrérie des serviteurs dans la Place de Vérité de Deir el-Médineh à l'ouest de Thèbes .Il était responsable de la réalisation des corridors, des chambres, des salles à piliers des tombes royales. Il vécut à Deir el-Médineh sous les règnes de Séthi 1er et de Ramsès II. Sa femme se nommait Nedjémet-Behdet

La Tombe

C’est une tombe modeste comprenant une antichambre et un petit couloir menant à une chambre funéraire.  Seul le couloir et la chambre funéraire sont décorés

                                 

                                             Couloir coté Nord © Robert f                                                                     Couloir coté Sud © kairoinfo4u

Le couloir

Un escalier de dix marches aboutit au couloir. C’est un étroit passage voûté construit en briques. Ses deux parois latérales sont décorées du Dieu Anubis représenté sous la forme d'un chacal assis sur de grandes chapelles blanches ornées de cavets. Les deux chacals ont une écharpe blanche autour du cou et un flagellum placé sur le dos. Ils sont tournés vers l'Est, (Extérieur de la tombe et du soleil levant). Ils sont à la fois les gardiens de la tombe mais aussi le symbole de la renaissance. Le fond des tableaux est composé d'un tissu rouge aux motifs complexes. Ces deux scènes sont le reflet miroir l'une de l'autre.

A l’extrémité du couloir une porte cintrée conduit à une antichambre. On suppose qu’elle devait contenir le mobilier funéraire du défunt. A l'Ouest de cette salle un petit tunnel, mène à la chambre funéraire

La chambre funéraire

Le Mur Est

© CEDAE – SCA  A A  NASR  Tous droits réservés  

A l’entrée de la chambre juste au-dessus du côté droit de la porte, la Déesse Nout est représentée sortant d'un sycomore versant une libation à Pashedou. Elle semble se confondre avec le tronc de l’arbre. De L’aiguière trois filets d’eaux remplissent les mains de Pashedou. Le premier le désaltère, le deuxième le purifie, le troisième le protège

 

© Anfabéou 

A droite de la porte est décorée par trois registres qui représentent les différents membres de la famille de Pashedou. Ils avancent les bras levés, en signe d'adoration, vers le Sud.

                                    

                                                    Registre supérieur                                                                                            Registre médian

Registre supérieur    A l’ extrême droite se trouvent Menna et Houy, les parents de Pashedou. Ils sont suivit de Nefersekherou un collègue de Pashedou, puis de leur deux fils. On remarquera les cheveux blancs du père de Pashedou fait assez rare dans les peintures funéraires de cette période.

Registre médian Nous avons six personnages. En tête de la procession, les parents de sa femme Nedjémet-Behdet. On remarquera qu’ils ont les cheveux poivre et sel pour indiquer qu’ils sont plus jeunes que les parents de Pashedou. Quatre femmes ferment la marche  

Registre inférieur Trois filles et deux fils de Pashedou honorent leurs parents. Tous les personnages des trois registres ont les ongles blancs, des costumes plissés et des cheveux t soigneusement coiffés

 PA07TH  A gauche de la porte est la scène la plus connue de la tombe. Pashedou, agenouillé, s'incline sous les branches d'un palmier doum en bordure d'un canal. Le palmier doum procura au défunt sa nourriture, le canal ou il boit l'eau. La coiffure de Pashedou est bouclée. Il porte un pagne de couleur blanche noué à la taille. Ses ongles sont blancs. Par peur du manque d’eau dans le monde souterrain, Pashedou a réalisé cette scène pour écarter ce risque

Derrière lui, dix-sept colonnes de texte sont extraites du chapitre 62 du Livre des Morts qui commence ainsi « Formule pour pouvoir boire de l'eau dans l'empire des morts » 

Dans l'arc au -dessus de la porte

Le tympan est délimité par un hiéroglyphe du ciel sous la forme d’une large barre bleue. Au centre de la scène une barque de papyrus navigue vers le Sud. A l’intérieur se tient Ptah-Sokar-Osiris sous la forme du grand faucon Horus aux ailes déployées. Les deux fils de Pashedou encadrent la barque, agenouillés, les bras levés, en adoration devant la divinité. Au-dessus de la tête du faucon se tient l'œil de Rê l’oudjat. Le reste de la scène est orné de texte jusqu’au du sommet de la voûte

Le Mur Sud

 PA08TH  Il commence par une représentation de Pashedou, sa femme et ses enfants noyés dans 50 colonnes de textes concernant le chapitre 78 du Livre des Morts décrivant la Formule pour prendre l’aspect d’un faucon divin. : C’est moi le faucon qui habite la lumière, celui que son rayonnement a rendu puissant, j’irais je reviendrais d’une extrémité du ciel à l’autre.

On peut admirer Nedjémet-Behdet avec ses longs cheveux noirs, sa robe légère en lin, et ses de senteurs agréables bijoux. Sur sa tête on remarque le traditionnel cône d’onguent signe d'aisance matérielle et qui devait libérer de senteurs agréables. Aux pieds des parents les deux enfants sont représentés nus, tous deux portent une boucle d'oreille. L’un tient une tige de papyrus dans sa main, l'autre

PA09TH  Toute la famille fait face au faucon Horus également entouré par les colonnes de texte. Il est assez trapu mais dessiné avec soin. Les époux lèvent les bras en signe d'adoration. Pashedou porte un large collier, et une petite barbe orne son menton est coiffé de la mèche de l'enfance.

PA10TH  À l'extrémité droite du mur, deux personnages assis dans une barque devant une table d'offrande . 

 Le Mur Ouest

 

© Prof Mortel Tous droits réservés  Agrandir

Seul subsiste le tympan.

Au centreOsiris assis sur son trône est coiffé du némès. Il tient dans ses mains les insignes royaux : le flagellum et la crosse. La couleur verte de sa peau indique qu’il est en train de renaitre. Une barbe recourbée factice maintenue par une cordelette indique sa divinité. Il est tout de blanc vêtu, une ceinture rouge à la taille

Sur la gauche la montagne de granit rouge de la nécropole est figurée par des lignes courbes et des grains de sable. En son sein un magnifique œil oudjat tient avec son bras le vase qui contient des torches. Note Cette scène fait allusion au Chapitre. 137 Β du Livre des Morts relatif à l'allumage de la torche pour Osiris.

Soyez vigilants, vous qui êtes dans l’Ouâbet, (L’atelier de l’embaumeur, qui est momifié) Allumez des torches, préposés à la chambre ! …. Placez votre protection au-dessus de votre maître,... Ces torches avaient bien sûr pour fonction essentielle d'écarter les ténèbres, les manifestations du mal.

Un grand faucon Horus est placé sur le côté Sud de montagne. Pashedou agenouillé à l’arrière du trône, les bras levés en adoration

Sur la droite Un assistant dans l’Ouâbet préposé à l’allumage des torches d’Osiris se tient devant celles-ci

Sous le tympanainsi que sous le bas des parois Nord et Sud, les murs sont nus et ont étés rénovés avec un enduit de boue. A cet emplacement, se dressait la cuve du sarcophage de Pashedou. Celui-ci magnifiquement décoré faisait partie intégrante de la décoration de la tombe

Agrandir

Nous avons la chance d'avoir les dessins réalisés par Robert Hay pour connaître cette cuve. Ce sarcophage était en pierre formé par cinq plaques de calcaire plus le couvercle. Il s'appuyait directement sur les trois parois du fond. Les pillards découpèrent la cuve et dispersèrent ce monument. Cette grande cuve de calcaire était décorée sur toutes ses faces, l'intérieur et l'extérieur étaient couverts de textes et de représentations religieuses. Si le fond des murs de la chambre funéraire était de couleur jaune, la décoration du sarcophage était réalisée sur fond blanc. La paroi externe mesurait 2,26 m de long sur 1,16 m de haut et se présentait comme une suite de la paroi occidentale de la chambre.

Le Mur Nord

 PA15  Revenons vers le mur Est de l'entrée en remontant le mur nord. Il commence avec une scène  qui est le pendant de celle qui est sur le mur opposé.  Le couple est assis devant une table d'offrandes dans un petit bateau avec l'une de leurs filles Ils naviguent   vers l'Ouest du pays des morts

Ensuite une grande scène occupe tout le mur : Pashedou et sa fille Nebnefret sont en adoration devant quatre divinités masculines et un pilier djed. Il s'agit de Rê-Horakhty à tête de faucon, suivi d'Atoum à tête d'homme, de Khépri à tête de scarabée (la forme matinale du dieu Soleil) et de Ptah

              

         pilier djed         path                 Khépri                              Atoum       Rê-Horakhty                            Pashedou et sa fille Nebnefret         

Le Plafond

Le plafond voûté est orné de huit divinités de chaque côté des murs sud et Nord

Au-dessus du mur Sud, huit divinités regardent vers l’Est. Toutes, excepté Osiris tiennent signe ankh dans sa main dans la main. D’Est en Ouest on trouve :

PASTH01  Osiris portant ses attributs royaux (crosse et flagellum)

Isis, son épouse, elle est coiffée du siège (personnification du trône) qui ressemble à un escabeau à trois marches.

Nout    La déesse du ciel, membre de la grande Ennéade d'Héliopolis

PANTH02 Noun L’océan primordial le père de tous les dieux. Sa coiffe représente son nom en hiéroglyphes

Nephtys La protectrice des Morts. Elle est coiffée de deux hiéroglyphes servant à écrire son nom « La Dame du château »

Geb Dieu de la terre, des plantes et des minéraux. L’oie posée sur sa tête est l’idéogramme de son nom

PASTH03  Anubis Dieu funéraire, maître des nécropoles et patron des embaumeurs

Oupouaout : Celui qui ouvre les chemins, il est figuré sous l'aspect d'un canidé hybride du chacal et du chien sauvage, il présente les mêmes caractéristiques extérieures qu'Anubis

Au-dessus du mur Nord ;

               PANTH01                               PANTH02                             PANTH03                                   

D’Ouest en Est on trouve dans l’ordre : Oupouaout et Anubis qui sont le miroir du plafond sud ; Serket : Celle qui fait respirer ; Neith Elle est coiffée de son symbole. En tant que protectrice des morts, elle est souvent associée à Nephtys, qui se trouve à sa hauteur sur le mur opposé ; Rê-Horakhty   Rê Horus des Horizons Il est la réunion d'Horakhty, l'une des formes d'Horus liée au soleil levant, et de Rê.  Hathor Elle porte le disque solaire entre ses cornes Thot   Il esreprésenté sous la forme d’un ibis ; et enfin Osiris

Au milieu du plafond entre les 16 divinités, quarante colonnes de texte sont tirées du chapitre 181 du Livre des Mort., Formule pour entrer dans l'assemblée divine d'Osiris

La rédaction des articles représente beaucoup de temps et de travail. Si vous apprécier celui-ci merci de cliquer sur    

pour me le montrer et m’aider à écrire de nouveaux articles .Vous y trouverez également  les dernières actualités de l'Egypte. Merci

Bibliographie

Kent R.Weeks The Illustrated Guide to Luxor American University in Cairo Press

Center of Documentation and Studies on Ancient Egypt   CEDAE - SCA

Bruyère, Bernard. Rapport sur les fouilles de Deir el-Médineh (= FIFAO, 1924-1925). Pp. 61-63.

Nash, Walter L. The Tomb of Pa-Shedu at Dêr el-Medinet, Thebes. PSBA 23 (1901): 360-361.

Porter, Bertha and Rosalind Moss. Topographical Bibliography of Ancient Egyptian Hieroglyphic Text, Reliefs, and Paintings. I, 1.

The Theban Necropolis: Private Tombs. Oxford: Clarendon Press, 1960. Pp. 9-11.

Zivie, Alain Pierre. La tombe de Pached à Deir el-Médineh (nº 3). Cairo: IFAO, 1979.

Un grand merci a kairoinfo4u  Prof Mortel  Anfabéou  Robert f  pour leurs photos

Exception faite des photos de contributeurs sous © Tous droits réservés

Les Articles ,Photos d'Egypte Eternelle sont sous Licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic License