Imprimer

TT 55 Tombe de Ramose

 

 r00

 

Le Personnage

Ramose fut vizir durant une trentaine d'années sous Aménophis III et les premières années d'Aménophis IV, vers 1390-1360 avant notre ère. Il fut un des plus puissants personnages du pays. Vizir, cela ne fait aucun doute. Ramose le dit clairement dans sa tombe, et le costume qu'il porte à plusieurs reprises indique sa charge de vizir, sorte de  premier ministre  dirigeant l'administration du royaume. Par contre,  nous ne connaissons pas la zone géographique dont il avait la charge. Dans le Nouvel Empire, le bureau du vizir était divisé en un vizir du nord et un du sud. On ne sait pas très bien si Ramose était  vizir du Sud ou du Nord. Ramose apparaît sur les étiquettes des pots trouvés dans le palais du roi Amenhotep III à Malkata, ou apparaît également le vizir Amenhotep-Huy. Les deux vizirs sont également représentés côte à côte dans le temple de Soleb.

D'autre part, Ramose était maire de Thèbes, un des plus puissants officiels de Thèbes, avec le grand prêtre d'Amon de Karnak. La famille de Ramose a aussi fourni à l'Etat un grand intendant, Amenhotep (dit Houy), frère ou demi-frère du vizir. Le père est un certain Heby, était supérieur des troupeaux et des greniers d'Amon. Ipouia était sa mère. Meryet-Ptah, sa femme, est représentée à plusieurs reprises, ainsi que d'autres membres de la famille de Ramose et des amis.

 

Sa Tombe oeil 

Sa tombe TT55 est située dans le Sheikh Abd el-Qurna oeil que l'on surnomme " la nécropole des nobles "sur la rive ouest du Nil, en face de Louxor, Elle regroupe les tombeaux des personnages importants de l'entourage du pharaon. Il y a quatre-cent-quinze tombes listées, répertoriées sous le nom de TT (pour Theban tomb). La tombe se  distingue par la haute qualité de ses décorations dans les styles Amarna et traditionnel. Elle  est l’un des rares hypogées décorés à la fois de peintures et de reliefs.

Les travaux de décoration de la tombe ont probablement été abandonnés après qu'Akhenaton ait déplacé la capitale de Thèbes à El-Amarna; le roi est toujours représenté avec son nom original Aménophis (ainsi que la forme primitive du nom d'Aton), mais les noms d'Amon et de Mut ont été effacés dans de nombreuses inscriptions sur les murs de la tombe. Lorsque le culte d’Amon a été réintroduit à Thèbes, le nom d’Amon a été gravé dans les reliefs des murs, les représentations d’Amenhotep IV et de Nefertiti ont été supprimées et les images détruites pendant la période d’Amarna ont été restaurées. À une date inconnue, le plafond du portique s'est effondré.

 

 Plan

pl01

 

1  Escalier d'accès   2 Grande cour  3 Façade de la tombe  4 Entrée   5  Première salle à colonnes   6  Porte 7 Seconde salle à colonnes  8 Chapelle funéraire   Rampe d'accès à la partie souterraine 10 Couloir souterrain 11 Chambre funéraire contenant mobilier et cercueils du défunt.

 

Ramose a choisi un emplacement à quelques centaines de mètres des falaises de la montagne thébaine ou le sous-sol rocheux est essentiellement du calcaire. La tombe  à un plan classique en T inversé, avec une salle transversale, suivie d'une salle étroite et longue. Cependant, les architectes ont considérablement agrandi les salles. Ainsi, la première salle oeil est dotée de 32 colonnes, ce qui en fait la tombe privée la plus vaste du Nouvel Empire à Louxor. Cette salle est suivie d'une seconde salle à colonnes oeil puis d'une chapelle funéraire. Nous pouvons faire un parallèle avec certaines tombes d'Amarna (règne d'Akhenaton) dont le plus proche exemple est la vaste tombe d’Ay, très proche d'Akhenaton et futur successeur de Toutankhamon.

Le caveau proprement dit, contenant la momie, le mobilier funéraire et les cercueils, se situe sous les salles visibles. L'accès se fait par une rampe raide dans l'angle de la première salle. Puis, on prend un long couloir passant sous la tombe pour aboutir au caveau. Malgré les mois, voire les années, pris par les ouvriers pour sculpter la tombe dans le rocher calcaire, et pour commencer à illustrer ses murs, la tombe n’a jamais été achevé. Au milieu de sa construction, Ramose a soudainement quitté Thèbes et s'est dirigé vers le nord, à Tel el-Amarna, la nouvelle capitale d'Akhenaton.

L’Entrée

L'accès à la tombe se faisait par une rampe qui suivait  le chemin antique du parcours des funérailles de Ramose., elle a été restaurée et remplacée par un escalier moderne. Il aboutit à une vaste cour à ciel ouvert ou se trouve deux stèles inachevées, celle de gauche appartient à la tombe TT331. Vient ensuite la façade  qui en grande partie a été restauré. Le toit de son portique s’est effondré et a été remplacé par une construction moderne. Une étroite porte permet de pénétrer dans la première  salle (5)

La Porte

Le décor occupe toute la longueur et toute la hauteur.  L'encadrement de la porte d'entrée est très endommagé. Dans la partie basse, Ramose est assis en grand costume officiel tenant deux symboles de son pouvoir (un sceptre et une longue canne). Le reste de la scène se compose de plusieurs colonnes de textes. Le défunt y évoque diverses divinités et une partie de ses 50 titres et fonctions.

Première salle à colonnes oeil 

C’est un grand hall intérieur qui regarde à l’Est ensoleillé, par la  porte d’entrée. Parmi les colonnes qui ornaient autrefois le hall, six ont été usurpées dans l'Antiquité et complètement coupées. Sur le sol on peut voir les piédestaux de huit colonnes dont  les décombres couvrent encore le sol. C’est  la seule pièce décorée de la tombe ; on distingue deux styles totalement opposés: d’une part, les peintures du mur sud et les bas-reliefs classiques d’Amenhotep III; de l'autre, le style de l'art amarnien sur le mur ouest. La décoration des deux murs de l'entrée de la salle hypostyle est composée de reliefs sculptés sur du calcaire. Les représentations sont très raffinées et les détails très travaillés. Les reliefs du mur oriental sont d'une perfection irréelle, caractéristiques de l'art funéraire de la fin du règne d'Amenhotep III. Le style est rigide, traditionnel, mais d'une élégance et d'une pureté extraordinaire. Ramose est souvent représenté avec son épouse Maya. Visitons cette salle en commençant par le Mur Est.

 

MUR EST

pl02

 L’ensemble du Mur décrit le banquet funéraire de Ramose, Une grande partie  de la paroi est divisé en deux registres. Dans chacun de ces registres Ramose est associé à ses relations et à sa famille. Tous les personnages se ressemblent, ils sont représentés jeunes, (y compris le père et la mère de ramose) légèrement efféminés avec des perruques soignées et de riches parures. On les identifient grâce aux noms écrits au-dessus d’eux. Ils sont gravés en relief lisse avec une grande précision, on s'attarde avec plaisir  sur un hiéroglyphe, un profil, l’ondulation parfaite d’une  perruque, rendu dans un détail extraordinaire. On estime que ces scènes sont parmi les meilleures de l’Egypte antique. Tous les personnages féminins sont représentés avec l’idéal de beauté de cette époque. Ils portent des costumes somptueux et plissés, tous vêtus du même costume, à l'exception de la mère de Ramose qui porte le costume traditionnel, une tunique étroite avec des bretelles. Les perruques sont très élaborées, elles ont des ornements floraux sur la tête et des bijoux très élaborés, comme il convient à la classe privilégiée. Les reliefs sont excellents, très travaillés, ceux qui ont construit cette partie de la tombe ont sûrement été les meilleurs artisans de la cour. On peut apprécier la délicatesse des oreilles et des boucles, chaque perruque est différente des autres. Il n'y a pas de couleur dans les reliefs, seulement le noir des yeux.

 

Paroi Gauche  (Vers le Sud)

Pl 6 oeil Selon la coutume Les scènes d’offrandes aux divinités solaires et, aux dieux funéraires sont placées des deux côtés de l’entrée. Au Nord, Ramose fait son offrande, accompagné de son épouse et de ses serviteurs. Ici au Sud son épouse  est absente, à sa place, certains fonctionnaires se voient attribuer une importance accrue, à la fois en stature et en qualité d'exécution. Les offrandes sont disposées de la même manière. Le texte derrière Ramose est:  Faire une offrande de tout ce qui est bon et pur à  Amon-Ré roi des dieux, à Ré-Horakhty, à Atoum, à Kheper, à son œil, à sa main, à son corps, au bateau du soir, au bateau du matin, aux dieux du sud, aux dieux du nord, aux dieux de l'ouest, aux dieux de l'est, à tous les dieux et déesses de la Haute et de la Basse Égypte.  Je loue Ré-Horakhty quand il se lèvera, afin qu'il fasse que je sois parmi ses partisans et que mon âme puisse se reposer le soir au bateau jour après jour.

 

Pl 7  oeil  et Pl 13-2 La sous-scène est consacrée à une file de porteurs d'offrandes et a des bouchers au travail. Le boucher qui offre la tête du bœuf prononce : « Une pure offrande à ton ka O Amen-Ré ». Devant lui trois personnages  représentent "la chorale des chanteurs".

Pl 8  oeil Le couple est May, (surintendant des chevaux du roi et messager royal dans toutes les terres étrangères) et son épouse, Werel. Derrière se trouve deux célibataires, le premier est décrit par le texte au-dessus de lui. C’est Keshy, "commissaire des chasseurs d'Amon"; l'autre est sans nom. Quatre autres hommes, deux assis sur des tabourets, un sur une chaise à haut dossier et un sur une chaise à dossier bas,  sont désignés comme  « mes frères qui sont dans la nécropole »  et peuvent être des parents d'Amenhotep de Memphis ou de sa femme.

Pl 9oeil 

Les invités  pour lesquelles la nourriture  du banquet est dédiée sont assis face à Ramose. Le premier d'entre eux est, surintendant des recrues, il porte également le titre honorifique d’administrateur de la Basse et Haute-Egypte. Ses cheveux lui donnent l'air d'un vieil homme. Une femme anonyme  est assise sur un tabouret à ses côtés. Le personnage derrière s’appelle également Amenhotep  intitulé «son frère», dont le titre principal est «l'intendant en chef du roi à Memphis», il est assis avec sa femme à ses côtés. Ensuite vient un personnage dont on ne connait pas le nom, on sait seulement qu’un de  ses titres est prêtre.

pl09

Pl 10 Ramose est assis  sur un siège à pattes de lion, sous celui-ci set trouve son oie de compagnie. Son bras doit est levé en signe d'invocation. Derrière lui, son épouse bien-aimée Meryet-Ptah est assise sur une chaise basse à coussin. Elle est chanteuse d'Amon et favorite de Mout.

pl10

 

Pl 11 oeil De gauche à droite : le premier homme n’est pas connu, seuls les yeux et les sourcils sont peints, pour mettre l'intensité du regard en valeur oeil.  Le second  est le frère de Ramose, Keshy, superintendant des chasseurs d'Amon. Le couple du milieu est May et sa femme. May était un des responsables des chevaux du roi et un messager à l'étranger. Voyez la gravure du cheval dans la colonne de droite.oeil

 

Pl 12  Ramose consacre le repas des morts, cependant, au lieu d'être debout, vêtu de la peau de panthère sacerdotale, il est confortablement assis avec sa femme, afin de garder sa dignité de vizir et de prêtre. Il est vêtu de la robe typique des vizirs : une jupe qui atteint le milieu de la poitrine et qui est attachée par des attaches métalliques. Il tient dans sa main gauche son bâton de fonction, son bras droit est levé vers  ses invités (pl 11) pour les saluer.

pl12

Meryet-Ptah lui tient tendrement le bras gauche. A gauche devant une table d’offrande se trouvent, assis sur des sièges, son frère Amenhotep, suivi de Meryet-Ptah et de May, une chanteuse d'Amon. Sous la chaise de cette dernière, un chat essai d’attraper un oiseau.Il est curieux qu'Amenhotep, le frère de Ramose, soit assis derrière et devant lui, (une fois peut-être en tant que son beau-père et à nouveau en tant que destinataire de la bénédiction.) Le groupe derrière Ramose forme un trio, qui s'embrassent mutuellement, Amenhotep, Meryet-Ptah sa fille, "chérie de sa part et chanteuse d'Amon, et May sa mère, chanteuse d'Amon, maîtresse de maison. Un chat sous la chaise de May joue avec un oiseau .

 

 

Paroi de droite   (vers le Nord)

pl13

 

Pl 14 -15  Ramose fait son offrande, accompagné de son épouse et de ses serviteurs. la scène est très dégradée, Ramose  de la main droite encenses un amas d’offrande, de sa main gauche il tient un braséro portatif (contenant des charbons ardents) sur lequel est placé  un canard. Sur la pile d’offrande on peut apercevoir des plats remplis d'oiseaux, de viande, de pain et de fruits, six pots de baumes avec leurs noms, ainsi que des bouquets de fleurs  séparés par des étagères. Plus bas on devine  des flammes nées des charbons ardents d’un braséro

pl14

 

Pl 16  Des onguents sont apportés dans des pots scellés à Ramose et à son épouse assis dans des fauteuils  à jambes droites de lion. Ils reçoivent des offrandes, et respirent des cônes de parfum. Douze autres cônes sont placés devant eux sur une table avec des fruits, de la verdure et des fleurs. Sous le siège du vizir se trouvait son oie sacrée, mais elle a été martelée par les partisans d'Akhenaton car elle s'apparente au culte du dieu Amon. Derrière le couple, se tiennent Heby, le père de Ramose (Super intendant du château d'Amon dans le district nord, Directeur du double grenier d'Amon dans les nomes du Delta)  et Ipouia sa mère (les femmes sont éternellement jeunes dans les tombes), elle est vêtue simplement comme dans sa jeunesse sous Thoutmôsis III. Eux aussi ont une part modeste des baumes. Les trois textes traitent du repas quotidien des morts,

Pl16

Pl 17 oeil Quatorze porteurs d’offrandes répartis sur deux rangées s’avance vers Ramose et son épouse, ils portent dans chaque main un vase scellé contenant les baumes qui viennent d’être confectionnés.

Pl 18oeil  Ramose est assis sur un siège ; son épouse derrière lui  se tient tendrement contre lui. Trois jeunes filles offrent au vizir des sistres (qui vont renouveler sa jeunesse) et le collier-Menât. Le vizir tient dans la main droite le sceptre Sekhem , reçu après avoir été justifié. Celui-ci  véhicule la puissance  divine qu'il possède désormais.

Pl 19  Amenhotep, le cousin de Ramose(?), et sa femme, May, y participe à la place des parents. À droite, Ramose repose sa main à sur une pile d’offrandes disposée symboliquement dans les bras d'un ka placé sur une perche sacrée. Les deux couples sont assis sur la plate-forme basse réservée aux membres de la famille.

Pl 20 : Consécration du repas Un prêtre Sem représenté en grande taille, vêtu d’une peau de léopard, dirige la scène. Sa fonction durant le rite à accomplir est de  réciter les  formules prescrites.  Une d’entre elle est : faire les offrandes rituelles, les purifier deux fois  "Mille pains, bières, bœuf, volaille, linge, onguents et encens, eau, vin, lait, fruits, mille choses agréables et sucrées, de toutes les fleurs, de toutes les choses bonnes et pures.". Devant lui  deux groupes de neuf officiants complètent ses paroles  par des actes significatifs pour les offrandes décrites au-dessus d’eux.oeil

 

Registre inférieur : Trois serviteurs de Ramose, à genou, présentent les mets du repas tandis que trois officiants les purifient avec de l'encens. Suivent trois personnages  l’un deux tient un  long papyrus, c’est peut-être un prête lecteur qui récite des incantations. Le dernier est  le gardien de la salle, il est chargé de nettoyer  celle-ci  avant d’en fermer la porte. Cette action marque la fin du repas.

pl20

 

Pl 21 oeil

Le rite décrit dans cette scène revêt une importance élémentaire : la purification de Ramose ainsi que de la nourriture et des ustensiles. Il porte la mention "Purifier l'Osiris, Ramose. Dans sa demeure à l'Ouest". Ramose se dresse sur une dalle propre. Deux préposés, asperge le vizir d’eau purifiante  autour de lui. Ils renouvellent l’opération quatre fois, en utilisant chaque fois un nouveau récipient. L’eau purifiée est versée depuis deux récipients prescrits, le  vase deshret en forme de cône tronqué  et  l’aiguière nemset à panse et goulot latéral. Ramose est très bien vêtu pour ce rituel,  il a un collier de disques en or et une amulette en forme de cœur suspendue autour du cou et une canne à la main. Le bâton curieux dans sa main est   le signe hiéroglyphe du Natron. (Il était utilisé pour les rituels de purification dans le temple et pour la momification pour ses propriétés  antifongiques et antibactérienne) De chaque côté de la dalle ou se tient Ramose,deux prêtres agenouillés chantent des sorts  à voix haute au profit de l’Osiris Ramose. Celui a maintenant la bénédiction des dieux; son corps répand l'odeur des épices sacrées, il été purifiée par l'eau et le natron, et a reçu de la nourriture pure digne d’un dieu

 

MUR SUD oeil

 

r17

 

Le cortège funéraire

Registre supérieur :

Il est réservé au convoi funéraire. Le cortège se dirige vers la tombe, en allant de gauche à droite.  Nous allons le décrire à partir de la tombe, en allant vers la gauche (L’Est). Les personnes figurant dans les deux registres doivent être considérées comme marchant côte à côte et partageant la même action.

Sh00

Derrière la tombe, oeil la déesse de l'Ouest (1) personnifie la montagne de l'Ouest, là, où se situe le monde d'Osiris. La première  déesse (effacée)(2) est Isis ou Nephthys, debout, devant la tombe, elle enlève le couvercle d'un bol d’encens pour en laisser échapper les vapeurs purificatrices. Trois prêtres apportent leurs contributions à l'offrande rituelle aux morts.

 

Sh01

La procession proprement dite est accueillie par un lecteur,  personnage laïque qui explique  la procédure de la cérémonie : « Faire un enterrement convenable pour le maire-vizir Ramose et  l’amener à son horizon (le lieu où il se repose) en paix  avec le grand dieu. Qu’il  aille en paix au ciel, à l'horizon, dans les champs d'ialou, dans le monde souterrain, dans le lieu où se trouvent ces dieux, en paix, pour toujours et à jamais.» Deux groupes de quatre hommes, représentent la noblesse et le peuple, les bras levés au ciel, ils sont d'humeur exaltante. Des louanges sont adressées aux  cieux, des chants à la terre, des incantations au monde souterrain.

Sh02

 

Viennent ensuite deux troupeaux; quatre taureaux et quatre vaches. Un homme marche à leur côté portant un pot de lait, un bouquet de feuillage pour asperger le chemin et  le purifier. Près des vaches, un prêtre Sem (entièrement  effacé, devait porter une peau de léopard)  offre de l'encens et une libation en marchant. Le sarcophage est précédé du Tekenou, oeil placé sur un traîneau (Généralement Il a une forme allant d'un sac à un homme en position  fœtale. Il est recouvert d'une peau qui forme comme un cocon d'où ne sort que la tête et les mains. ) . Le texte placé au-dessus du  tekenou décrit  cette scène.

Sh03

Quatre personnages représentent les hommes de Pé et Depp (districts de Bouto), d'Hermopolis, de Sais, de Heturkau, ils tirent le Catafalque monté sur un traineau. Derrière eux, un prête Sokar, vêtu d'un manteau tient un bâton droit devant lui. Le Catafalque est gardé à l'avant et a l’arrière par des statues d’Isis et Nephthys. Trois hommes, sans doute les parents les plus proches, marchent derrière le Catafalque.

 

Sh04

Un deuxième catafalque plus petit, est en traîné quatre hommes; il contient les canopes contenants les viscères de Ramose. La queue du cortège est formée de quatre hommes, représentants de la bureaucratie, ils saluent le décès de leur supérieur. Les trois premiers sont des prêtres d'Amon, le dernier nommé Simût adopte une attitude particulière.

 

Registre inférieur

r04

 

Devant la tombe se dressent  les deux sarcophages de Ramose (2) et de Meryetptah. (1) Les deux sont jaunes, les bandes étant indiquées par une ligne rouge.  Le premier est barbu et porte un cône d'onguent; le second a le teint clair d'une femme, ils sont placés sur une couche de sable propre. Devant eux se trouve un prêtre Sem, portant ses habits de fonction, il asperge d’eau les deux sarcophages. A ses pieds, se trouve les outils magiques pour procéder  à l’ouverture de la bouche. Derrière lui un prêtre lecteur (4) récite le rite à effectuer. Enfin, un prête (5) (effacé) encense une pile de nourriture et de boissons.

Sb02

 

oeil Au premier rang se trouve une rangée de quatre femmes habillées de rouge et de jaune, dans une attitude respectueuse. Viennent ensuite quatre fillettes en rouge et jaune,  portant des coiffes et des jupons noués autour de la taille . Deux d'entre elles se frappent  la poitrine et deux autres offrent deux vases. Deux femmes se mettent de la poussière sur la tête et agitent les bras. Neuf autres adoptent une attitude curieuse, en se frappant les bras et les cuisses. Enfin, neuf autres oeil sont accroupies sur le sol, ramassent de la poussière, et  la dispersent sur la tête, des larmes coulent sur leurs joues. En raison de la poussière, leurs vêtements sont striés de gris bleuâtre (la couleur du deuil).

 

r05

 

Suit une file de treize hommes, Chacun  porte un joug sur son épaule auquel est suspendue une boîte de pain (?), un feuillage rafraîchissant et un pot d'eau; les autres hommes portent des fleurs. Le premier de la file porte une petite station d'épuration à l'encens et à l'eau. 

r06

 

oeilUn groupe de femmes est sous le catafalque (qui se trouve dans le registre supérieur), elles agitent leurs bras dans sa direction  et jettent de la poussière sur leurs cheveux. La plupart sont jeunes, (l‘une toute petite  est nue). oeilLa femme âgée au premier plan est l’épouse, elle est soutenue par sa jeune femme de chambre. "Les gens de sa maison disent: Le grand berger est parti; il passe à côté de nous. Viens, conduis-nous au pâturage " Leur appel est vain; le cercueil passe, suivi des porteurs des objets destinés à la chambre funéraire.

 r07

 

Le premier des seize hommes qui vont suivre, porte deux boîtes d'ouchebtis  qui seront au service de Ramose dans sa vie future; le second, deux pots d'onguent et deux d'huile; le troisième, une chaise rembourrée, une tablette écritoire et un étui à palettes. Quatre apportent des coffrets similaires, une paire de sandales et une canne sont entre leurs mains.Deux serviteurs portent un lit sur leurs têtes et le maintiennent avec une de leur main, avec l’autre ils portent un écritoire pour le premier et un éventail et un tabouret  pour le dernier.

r08

 

L'homme derrière eux porte un coffret et une peau de léopard. Six serviteurs suivent  portant chacun un pot de vin sur l'épaule; un septième porte des d'oiseaux et des fleurs. Une délégation de 15 personnages représente la bureaucratie ou le conseil privé de Ramose, elle ferme le cortège funèbre. Quatre hommes gardent la main droite levée, cette position fatigante oblige certains de la soutenir avec le bras gauche. Derrière eux suivent quatre compagnons, chefs du palais. Enfin les sept derniers personnages sont des notables de la ville.

 

MUR OUEST

Paroi Sud

oeilAssis sur son trône Akhenaton est accompagné de la déesse Maât qui lui donne le symbole des millions d'année. Le disque solaire, protégé par son cobra présente le signe de vie aux narines du roi. Sur le trône, le vautour Nekhbet enveloppe le roi de ses ailes protectrices. La plate-forme qui supporte le trône est décorée de la représentation des ennemis traditionnels de l’Egypte : les neuf arcs. On n’a pas mis l’accent sur le type racial, les visages étant tous sémitiques, sauf un qui est peut-être Libyen.

 

 W29

Paroi Nord

Alors que la paroi Sud, est décorée de manière conventionnelle, la paroi Nord a été décorée du style arménien après l’avènement d’Akhenaton. Ce style  montre tous les visages avec les  lèvres et mâchoires proéminentes, les yeux étroits et bridés et  le contour du corps féminin. Les dessinateurs, qui n’avaient pas encore terminé l’ancien projet sur la paroi Sud on dut créer des dessins totalement nouveau; les sculpteurs ont abandonné leur travail à mi-chemin de la représentation stéréotypée du vizir, pour travailler sur un mode inconnu. Ces artistes ont créé de nouveaux standards qui sont devenus des modèles pour cette période, cependant ce changement a été minimisé par ceux qui détestaient cette révolution. Ramose a demandé aux artisans qu’ils ne devaient rien conserver de son ancien aspect. Les physionomies, la pose, les tenues royales, les palais, l'architecture, les étrangers, ont des aspects différents, inconnus; y compris le disque solaire avec son cobra protecteur. L'attitude du roi à l'égard des pouvoirs surnaturels a changé; le soleil atteint la terre et les insignes du temple ont disparu. Ses relations avec son peuple sont également plus intimes; il ne siège plus sur le trône comme un imposant monarque. La conception de ce mur n’a pas été planifiée de manière réfléchie, c’est le produit d’une explosion de sentiments sans réserve. L’Égypte s’est réveillée un matin; il semblerait que les dieux soient en pleine retraite, le soleil brille, le roi est à la fenêtre du palais et la foule danse dans les rues de la ville. Aton est là parmi nous.

 W32

 

Sur la gauche la fenêtre de l'apparition, des assistants du couple royal,  sont disposés sur quatre registres . Ils sont dans le palais derrière le roi et la reine . Ce sont (1) Deux agents de police armés de solides bâtons; (2) deux surveillants du harem royal; oeil (3) trois gardiens des femmes. (4) Deux groupes d’assistantes (4), cinq au total, chacune portant un éventail en plumes, chaque groupe est dirigé par un flabellifère*(fun bearer) (5).  oeil Les femmes portent des boucles d'oreilles et parfois des sandales. Tous ces personnages sont réalisés en relief creux  qui contraste avec le reste de la sculpture. Le travail ici varie énormément et en général n’est pas très abouti, les hiéroglyphes esquissés au pied sont encore bruts. Mais la conception est agréable et nous emmène prématurément de Thèbes à El Amarna. *Le Pharaon avait parmi ses courtisans celui qui portait le titre  honorifique de « flabellifère à la droite du roi », c'est-à-dire celui qui avait le privilège de porter le flabellum.

 

Sur un balcon de la façade du palais, se trouve la fenêtre d’apparition,oeil le linteau surmonté d’une frise d'uraei est cassé afin de ne pas cacher les rayons du soleil. Devant la baie sont placées quatre colonnes ombellifères d'un portique qui protège la fenêtre et sa plate-forme. La fenêtre d'apparition permettait au roi de s'exprimer devant ses sujets et éventuellement de distribuer des récompenses. Ici Akhenaton et Néfertiti assis au balcon, récompensent Ramose avec  « l'or de l’honneur ». Les rayons du soleil, transforment le roi, quatre sont terminés par des mains qui  tiennent des signes Ouas et ankhs. Deux autres soutiennent le bras tendu de la  reine. Tous ont été coupés par les conservateurs pour détruire leur efficacité. Les cartouches et les effigies du souverain amarnien ont été martelés.  Seul le nom du dieu Amon a été conservé.

1   W34                       2   W35

 

(1) Ramose, est chargé de colliers, de perles d'or, si nombreux que son cou ne peut les contenir tous; certains ont trouvé une place autour de ses bras. Un énorme cône d’onguent parfumé est placé sur sa tête. De la nourriture  et des plats de métal précieux l'attendent. (2) Ramose se retourne pour saluer une foule en liesse, qui lui offre des fleurs et l’applaudit.  C’est l’heure du triomphe de Ramose; on ignore si le reste de sa carrière a été brève ou prolongée.

 

oeilAu-delà de cette scène, le mur est inachevé. Des personnages dessinés, au trait noir, attendaient d'être sculptées dans la pierre. Sur deux registres l'on découvre des Nubiens, des Libyens et des Syriens qui lèvent les bras en hommage à Akhenaton, ils sont accueillis par le vizir Ramose. Ramose transmet les ordres du roi aux officiels et aux ambassadeurs qui se tiennent face au palais. Au premier rang se trouvent deux hauts fonctionnaires, puis neuf Égyptiens. Viennent ensuite quatre Nubiens avec de forts os frontaux, des nez adoucis et des lèvres proéminentes, deux Sémites avec des cheveux touffus et un avec un crâne rasé, et un Libyen. Ce dernier est particulièrement attrayant, ses caractéristiques plus fines le distinguant nettement des familles hamitique et sémitique. On ne peut pas dire que la conception d’El Amarna traite ces peuples dépendants avec plus de tact qu’autrefois, mais ici, ils sont représentés comme des hommes libres, et leur dos droit leur confère une plus grande dignité que les échines recourbées des Égyptiens.

 

diap

Bibliographie:

Davies Normand de Garis : The Tomb of the vizier Ramose  1941

Photographies:  kairoinfo4u ,Daniel Csorfoly,Hans Ollermann,Ovedc, Tutincommon,  sous licence Commons.

Planches : egypte-eternelle ( source, the Tomb of the vizier Ramose )